Rapport du médiateur de l’AMF : le trading spéculatif en tête des réclamations

Trading, forex, CFDs, options binaires Nicolas Gaiardo Publié le 21 mai 2018 à 06:49    Temps de lecture: 2 min
AMF autorité des marchés financiers
| Warning Trading

Si le nombre de dossiers de médiation reçus par l’Autorité des marchés financiers (AMF) a diminué en 2017, le trading spéculatif ainsi que l’épargne salariale figurent toujours parmi les sujets de réclamation principaux.

Lors de la présentation de son rapport annuelle le 12 avril 2018, Marielle Cohen-Branche, médiatrice de l’AMF, a indiqué que pour la première fois en six ans le nombre de dossiers reçus a reculé de 9 %. Ce chiffre s’explique principalement par l’effondrement du nombre de dossiers liés au Forex : 55 l’année dernière contre 116 en 2016.

Le nombre de réclamations reçues par le gendarme boursier diminue

En 2017, le nombre de dossiers reçus par l’AMF était de 1.361 contre 1.501 l’année précédente, marquant une baisse de 7 % sur un an. La baisse des réclamations « témoigne d’une meilleure compréhension de la médiation, et d’un contexte général plus positif », observe l’AMF dans un communiqué. Le médiateur du gendarme boursier souligne également une importante diminution des dossiers reçus prématurément, c’est-à-dire avant que l’épargnant n’ait fait une réclamation auprès de la société par laquelle il s’estime lésé.

Le trading spéculatif, l’un des principaux motifs de réclamations

Même si le médiateur de l’AMF a reçu moins de dossiers en lien avec le trading spéculatif en 2017, celui-ci figure en tête des réclamations. Par ailleurs, « contrairement aux litiges du Forex avec des sociétés agréées, le médiateur de l’AMF ne peut pas utilement traiter ces dossiers (concernant les diamants d’investissement) car les professionnels en cause ne sont pas des sociétés agréées, mais de simples prête-noms », précise le médiateur dans son rapport.

Ainsi, il semblerait que le rapport présenté par le médiateur de l’Autorité des marchés financiers ne reflète pas totalement la réalité. En effet, avec l’essor des crypto-monnaies, les Traders particuliers demeurent la principale cible des escrocs. Fausses ICOs, malwares, phishing, fausses plateformes d’échange, minage à l’insu des utilisateurs… Les arnaques affectant les particuliers sont toujours aussi nombreuses.

Toujours dans une volonté de prévention, le service Check and Pay de vérification est à votre disposition pour éviter de vous faire arnaquer. “un petit Click vaut mieux qu’une grande claque”

Nicolas Gaiardo

Cet article a été écrit par Nicolas Gaiardo
Nicolas est un journaliste engagé dans la lutte contre les escroqueries financières et passionné du monde de la finance. "Débusqueur" des dernières arnaques astucieuses dans des produits financiers dits atypiques, il se fait un point d'honneur à vous en faire profiter.

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Les dessous de l'arnaque

Comment vérifier qu'un site internet n'est pas une arnaque ? Pourquoi les sites de Forex et de CFD sont presque toujours une
arnaque Pourquoi le Marketing Multiniveau ou MLM est-il si souvent
assimilé à des arnaques ?

Publicités

Du lundi au vendredi
de 8 à 11h et de 13h à 17h
09 77 21 82 78
Appel non-surtaxé. Coût d'une communication ordinaire depuis la France
+33 9 77 21 82 78
Coût d’une communication internationale depuis l’étranger
La vengeance des escrocs
L'industrie des arnaques sur internet - Warning Trading
Devenez Contributeur - Warning Trading
Traitement des données en cours
Merci de bien vouloir patienter
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x