Déjà plus de 27 000 victimes aidées. Il est temps de célébrer 10 ans de confiance !

Tradezila est une arnaque au trading à notre avis

tradezila.com

Mise en garde contre Tradezila. Nous sommes confrontés à une escroquerie qui s’en prend déjà aux utilisateurs. Découvrez les indices qui sonnent l’alarme.

Vous êtes victime de cette arnaque ? Obtenez justice !

Résumé de l’article

La récente existence de tradezila.com, enregistré il y a seulement 158 jours, devrait éveiller la méfiance des investisseurs. Bien que la jeunesse d’un site ne soit pas toujours synonyme de fraude, elle constitue un signal d’alerte à ne pas ignorer. Cette brièveté peut être due à des pratiques frauduleuses ou à un manque de crédibilité. De plus, le fait que Tradezila soit domicilié aux États-Unis suscite des inquiétudes supplémentaires, étant donné que les entreprises sérieuses ne s’installent généralement pas dans de telles juridictions.

Les plateformes de trading comme Tradezila ont souvent été associées à des escroqueries, où les investisseurs subissent des pertes importantes. De plus, le Brexit a rendu illégal pour les entreprises britanniques de fournir des services financiers dans l’Union européenne, ce qui remet en question la légalité des activités de Tradezila. En outre, la présence de Tradezila sur la liste noire de l’Autorité des Marchés Financiers est un signal clair que cette entreprise doit être évitée. En conclusion, Tradezila semble être une escroquerie financière, et il est recommandé de ne pas s’engager avec cette entreprise.

Une présence virtuelle de seulement 158 jours, c’est relativement peu…

Suite à une vérification, il apparaît que l’adresse tradezila.com fut enregistrée le 24 novembre 2023. Une création si récente mérite que l’on s’y intéresse de plus près. Ce seul facteur ne suffit pas pour qualifier cette entité de frauduleuse, mais il constitue un signe avant-coureur à ne pas négliger dans votre évaluation.

tradezila.com existe depuis 158 jours seulement. La crédibilité est un attribut vital pour fournir de tels services. Une entreprise peut exister depuis longtemps et avoir récemment établi sa présence en ligne. Bien que cela demeure exceptionnel, c’est concevable. Cependant, si une société est fondée quasiment en simultané avec son site web, si elle a moins d’un an d’existence et qu’elle tente déjà de recruter des clients, une telle précipitation doit éveiller notre vigilance, surtout en ce qui concerne la durée nécessaire à l’obtention des agréments réglementaires pour offrir ce type de services.

Tous les sites n’ayant pas encore soufflé leur première bougie ne sont pas frauduleux, mais un grand nombre d’escroqueries en ligne sont caractérisées par leur brièveté. De surcroît, tradezila.com est domicilié aux États-Unis, un autre motif d’inquiétude. Aucune entreprise sérieuse de grande envergure, pas plus qu’une instance publique, ne s’implante dans de telles juridictions.

Pour rejoindre les autres victimes de cette arnaque, rejoignez le forum.

Les plateformes de trading, des casinos masqués en investissements

Il s’est écoulé une décennie depuis l’apparition des plateformes de trading comme Tradezila et des tromperies liées à de prétendus investissements, qui ont extirpé des épargnants français plus de 7 milliards d’euros, que ces sites soient autorisés ou non autorisés, légitimes ou illégitimes. Probablement même davantage, car les « arnaques légales » avec des entités ayant pignon sur rue dans l’Union européenne, à Chypre par exemple, sont sous-évaluées.

Les plateformes de trading prolifèrent sur internet car elles génèrent d’importants profits pour leurs exploitants. Ce que les utilisateurs ignorent souvent, c’est que ces plateformes peuvent récupérer leurs pertes, tout comme les casinos. Or, il a été démontré que 90% des utilisateurs de ces plateformes de trading perdent leur capital en y opérant. Ainsi, pour un site de trading en capacité de récupérer les pertes, la source de revenus est considérable, ce qui a éveillé la cupidité de certains individus peu scrupuleux.

Ces plateformes de trading, qu’ils disposent ou non d’une régulation, ont également été critiquées pour leurs méthodes incitant leurs clients à investir et, par conséquent, à perdre davantage de fonds. En Israël, berceau de cette industrie, la mise au jour des agissements et de la prédominance de cette industrie a engendré un tollé national et un débat parlementaire aboutissant à l’adoption d’une loi.

Doit-on s’inquiéter de la réputation en ligne de Tradezila?

En effectuant une recherche sur Google en utilisant le terme Tradezila, les résultats semblent nous confirmer la nécessité de se montrer prudent. Bien entendu ce n’est qu’un signe et il est vrai que la réputation en ligne peut être falsifiée… Cependant, notre expérience nous a appris à déchiffrer les subtilités de ces opinions diverses. Et dans ce cas précis, elles semblent valider nos suspicions.

La présence d’évaluations défavorables en ligne concernant cette plateforme, bien qu’elles puissent coexister avec des retours positifs, s’avèrent être un indicateur de problème sous-jacent. Les usagers du web rédigent rarement des commentaires si leur expérience est satisfaisante, sauf si une incitation régulière leur est proposée. En revanche, lorsqu’ils sont très insatisfaits, il est plus courant qu’ils expriment leur mécontentement.

Les fraudeurs, eux, ont mis au point des méthodes variées pour minimiser les impacts d’une réputation négative : renommer leur site ou leur compagnie, émettre de faux témoignages élogieux afin de noyer les critiques sincères, solliciter un retour clients à un moment où la satisfaction semble quasi-garantie, ou encore signaler de façon systématique les commentaires négatifs…

Ces stratagèmes leur permettent de conserver une image en ligne relativement positive. Toutefois, ces tactiques ne parviennent jamais à éviter la publication de certains avis défavorables. C’est pour cela qu’en général, une note moyenne de 4 sur 5 doit être interprétée avec prudence puisque cela tend à masquer un volume bien plus important de retours négatifs non apparents. Concernant Tradezila, nous jugeons que sa réputation en ligne est à considérer avec méfiance.

Être enregistré outre-Manche ne confère pas le droit d’offrir ces services en Europe

Si loin, si proche… Depuis le Brexit, certains acteurs économiques et sites web agissent comme si… le Brexit n’avait jamais eu lieu. Suite à ce dernier, les sociétés basées de l’autre côté de la Manche n’ont plus l’autorisation de fournir leurs services financiers au sein de l’Union européenne. Les Britanniques ont perdu ce qu’on appelle « le passeport financier européen », qui leur permettait de présenter leurs services dans l’ensemble des États membres.

C’est pourquoi le Brexit a induit un exode d’entités financières vers l’Union, pour maintenir leurs activités avec les Européens, provoquant en conséquence une réduction de plusieurs milliers d’emplois dans la City… Londres s’est hissée au rang de capitale financière en adoptant la posture d’un havre fiscal et réglementaire dans les années 50. Aujourd’hui, l’ensemble composé de Londres et des reliquats de l’empire britannique reste le paradis fiscal le plus vaste de la planète. Donc, même si Tradezila se targue de résider en Angleterre, cela ne lui octroie absolument pas le privilège de proposer ses services financiers à des résidents français. En cas de litige, est-ce que vous vous rendrez à Londres pour porter plainte?

Des mentions légales sujettes à caution

Pour gagner la confiance des investisseurs, Tradezila s’est assuré de publier des mentions légales sur son espace web, tradezila.com. Cependant, quelles mentions légales! Il semblerait que Tradezila les ait affichées purement formellement. Ces mentions légales ne constituent pas une assurance adéquate et les internautes ne devraient pas se laisser duper par cette mention naïve.

Une plateforme répertoriée dans une liste noire

Lorsqu’une entreprise de services financiers, telle que Tradezila, vous contacte par téléphone ou courriel, soyez prudent. Quelle devrait être votre réaction initiale ? Consulter la liste noire de l’Autorité des Marchés Financiers qui répertorie les noms des firmes proposant des investissements sans y être autorisées. À la lumière de cette liste, on découvre que Tradezila y figure bien. En conséquence, nous recommandons d’interrompre toute communication avec les représentants de cette compagnie.

La recommandation de Warning-Trading : écartez-vous de cette escroquerie

Au vu de ce qui précède, il ne fait aucun doute, Tradezila représente une escroquerie en matière de finance.

La fraude financière en ligne est devenue un secteur prospère et Tradezila semble indubitablement emprunter ces tactiques frauduleuses : illégalité, supercherie, anonymat, supplantation d’identité… Si vous doutez de la fiabilité de leurs services, détournez-vous. Et si vous êtes déjà pris au piège par cette entité, vous trouverez ci-dessous des conseils utiles.

Vous êtes victime de cette arnaque ? Obtenez justice !

Vous avez transféré des fonds ? Initiez une procédure d’urgence

Si vous avez acheminé des capitaux à ces escrocs de Tradezila par transfert bancaire, tentez le rappel d’urgence de ces fonds ou le callback.

De fait, les transferts bancaires offrent cette spécificité : ils permettent de solliciter des rappels de fonds, même plusieurs semaines après, à condition que le compte destinataire soit toujours provisionné et que vous puissiez justifier l’aspect frauduleux du virement.

Mieux : dès que votre banque est informée qu’il s’agit d’une arnaque et que vous requérez un rappel d’urgence, elle est contrainte de procéder avec célérité à cette opération. Dans le cas contraire, elle s’expose à des responsabilités. Cela ne garantit toutefois pas le succès de la démarche. C’est une obligation de moyen.

Nous assistons régulièrement à des situations où des victimes parviennent à récupérer des fonds par cette méthode. Vous avez la possibilité de vous appuyer sur cet article en tant que preuve d’une tromperie pour réclamer le rappel des fonds.

Si les règlements par carte Visa offraient de telles possibilités d’annulation, le « métier » des escrocs s’en trouverait fortement entravé…

Victimes de Tradezila? Voici des renseignements précieux

Vous êtes lésé par Tradezila ? Vous êtes invités à visiter notre espace dédié conçu spécialement pour soutenir les victimes d’escroqueries financières.

Information capitale pour les dupés par Tradezila! Vos données personnelles sont certainement désormais recensées dans des fichiers de victimes d’escroqueries. Soyez certains qu’elles circuleront d’une fraude à l’autre et que vous serez derechef ciblés par des offres frauduleuses. Averti de la sorte, vous saurez reconnaître les desseins cachés de ceux qui vous approcheront.

Conscients de cette réalité, si vous souhaitez faire gaspiller temps, ressources et argent à ces escrocs, n’hésitez pas à les amener à divulguer un maximum d’informations sur la nouvelle escroquerie qu’ils vous proposent, afin de nous en avertir. Nous ne manquerons pas de publier un nouveau billet sur ce sujet, ce qui pourra éventuellement empêcher d’autres de tomber dans le piège.

Prenez garde si vous avez remis des justificatifs d’identité à Tradezila. Ces truands n’ont pas réellement besoin de ces documents. Ils les réclament pour paraître légitimes. Mais ils peuvent les utiliser ensuite pour usurper votre identité à des fins illicites. Déposez absolument une plainte.

Des usurpations d’identité à l’encontre de Warning-Trading.com

Nous sommes fréquemment contactés par des personnes abusées qui nous informent avoir été appelés en notre nom. Il s’agit de fait d’individus usurpant l’identité de Warning Trading dans le but d’extorquer davantage d’argent aux victimes en usant de la technique de la fausse récupération de fonds, et de se venger de notre site qui nuit grandement aux fraudeurs. Nous subissons régulièrement des attaques de toutes natures.

L’arnaque à la récupération de fonds consiste à convaincre des victimes de précédentes escroqueries qu’il est envisageable de récupérer leur argent… moyennant un paiement. Pour les fraudeurs, c’est une manière d’augmenter leurs gains. On nomme cela aussi la « double escroquerie », les « salles de retape » ou encore « l’arnaque après l’arnaque ». Donc, si vous êtes contactés de cette manière, ayez l’esprit critique ou tentez de récolter le maximum d’informations en jouant la naïveté pour partager ces données en commentant un de nos articles.

Nicolas Gaiardo

Nicolas Gaiardo

Nicolas est un journaliste engagé dans la lutte contre les escroqueries financières et passionné du monde de la finance. "Débusqueur" des dernières arnaques astucieuses dans des produits financiers dits atypiques, il se fait un point d'honneur à vous en faire profiter.

PUBLICITÉS

Participez à notre sondage sur les arnaques

En répondant à ce sondage ouvert à tous nos lecteurs, vous nous permettez d’améliorer notre offre d’information et d’aide aux victimes.

Vous pensez être victime d’une escroquerie ? Obtenez des conseils pour obtenir réparation.

Obtenir de l’aide !

Faites un don défiscalisé

Soutenez un service de presse en ligne spécialisé dans l’actualité des escroqueries financières sur internet avec un don ponctuel ou récurrent.

A lire ensuite...
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Toute l’actualité des escroqueries financières, enquêtes, investigations et guides.

Suivez Warning Trading sur les réseaux : Facebook Twitter Youtube Linkedin | Suivez Nicolas Gaiardo sur les réseaux : Facebook-f Twitter Youtube Linkedin | Suivez Philippe Miller sur les réseaux : Twitter Linkedin