Le premier site d'information dédié aux victimes d'escroqueries financières.

L’Île Maurice ciblée dans une arnaque massive aux faux supports informatiques

Actualité, International mai 2, 2019 14:00 aucun commentaire

Plusieurs milliers de Français ont été victimes d’une entreprise agissant depuis la cybercité d’Ebène, à l’Île Maurice. Des téléopérateurs escroquaient des internautes en prétendant les débarrasser d’un soi-disant virus sur leur ordinateur.

Le journal Le Monde a publié ce 15 avril 2019 une enquête intitulée « De l’Île Maurice à Blois, dans les coulisses d’une arnaque massive aux faux supports informatiques ». Les cibles : des milliers de Français et notamment des retraités.

Une société agissant depuis l’Île Maurice

Une compagnie mauricienne anciennement connue sous le nom RHB Outsourcing Ltd fait actuellement l’objet d’une enquête d’Interpol. De nombreux retraités français ont été contactés par des téléopérateurs opérant à Ebène, depuis un centre d’appels. Ils indiquaient à leurs victimes être en mesure de les débarrasser d’un virus informatique contre paiement d’une somme variant de 100 à 400 euros.

Selon l’enquête publiée par Le Monde, cette arnaque massive aux faux supports informatiques a déjà fait des milliers de victimes françaises. Les autorités ont récemment alerté Interpol sur les agissements de la société qui avait pris l’habitude de simuler des virus sur les écrans des victimes.

Une arnaque qui n’est pas nouvelle

Concrètement, un message apparaît sur l’écran de la victime avec un numéro de téléphone. Lorsque l’utilisateur compose ce numéro, il est redirigé vers la société RHB Outsourcing qui propose des supports informatiques. Au bout du fil, un téléopérateur est chargé de facturer un nettoyage factice de l’ordinateur. Cette prestation peut coûter plusieurs centaines d’euros.

Cette arnaque aux faux supports informatiques n’est pas nouvelle. En quelques semaines, deux sociétés mauriciennes ont été ciblées pour ce type d’escroquerie : RHB Outsourcing et Tecnokrats Global Services Limited.

Cet articlé a été écrit par Nathalie JOUET

Une réaction, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traitement des données en cours
Merci de bien vouloir patienter