Déjà plus de 29 500 victimes aidées. Il est temps de célébrer 10 ans de confiance !

Twenty First Capital condamné à une amende de 100 000 euros par l’AMF

Twenty First Capital

Dans sa décision du 20 décembre 2021, la Commission des sanctions de l’AMF a prononcé à l’encontre de la société de gestion Twenty First Capital un avertissement et une sanction pécuniaire de 100 000 euros.

Impossible de justifier d’un minimum de fonds propres règlementaires

La Commission a retenu deux séries de manquements à l’encontre de cette société de gestion, Twenty First Capital, agréée notamment pour la gestion sous mandat et la gestion d’OPCVM et de FIA. Cette décision peut faire l’objet d’un recours.​​

La première concerne sa situation comptable et ses fonds propres règlementaires. La Commission a ainsi constaté qu’à l’époque des faits cette société ne disposait pas de procédure comptable. Elle a de plus relevé une absence de procédure de calcul, de suivi et de placement de ses fonds propres règlementaires puis des lacunes de la procédure établie le 30 septembre 2019.

Des lacunes de contrôle interne

La Commission a en outre considéré que, s’agissant des exercices 2018 et 2019, Twenty First Capital n’avait pas été en mesure de justifier par des éléments probants du respect de l’obligation pesant sur les sociétés de gestion de portefeuille de disposer d’un montant minimum de fonds propres règlementaires, cette société n’ayant pu fournir à cet égard que des calculs provisoires et approximatifs dans un contexte de modifications successives de ses comptes.

Par ailleurs, la Commission a sanctionné les lacunes du contrôle interne de la société en matière de fonds propres règlementaires tenant, d’une part, à l’absence de contrôle de second niveau entre 2017 et 2019 et, d’autre part, à la prise en compte partielle ou tardive des recommandations émises par le prestataire externe chargé des contrôles périodiques. En revanche, elle a estimé que le grief relatif aux carences du contrôle périodique mené par ce prestataire n’était pas caractérisé.

Traçabilité des décision de gestion et gestion des conflits d’intérêt

La deuxième série de manquements concerne l’insuffisante traçabilité des décisions de gestion et les carences du dispositif de gestion des conflits d’intérêts de Twenty First Capital. À cet égard, la Commission a d’abord constaté que cette société recevait des conseils de sociétés tierces pour la gestion de certains de ses fonds.

Elle a ensuite relevé que sa fonction de conformité avait recommandé dans ce cadre d’assurer la traçabilité des conseils reçus et des décisions de gestion subséquentes pour s’assurer de l’indépendance de la gestion. Or, la Commission a constaté que Twenty First Capital n’avait pas mis en œuvre ces recommandations et en a conclu dès lors au manque d’efficacité de sa fonction de conformité.

La Commission a également sanctionné le défaut de contrôle interne entre 2017 et 2019 sur une relation d’affaires qui, selon le registre des conflits d’intérêts de Twenty First Capital, engendrait des conflits d’intérêts potentiels ou avérés. Enfin, la Commission a sanctionné cette société pour ne pas avoir informé ses clients, porteurs de ses fonds sous gestion ou clients en gestion sous mandat, des frais et commissions qu’elle rétrocédait à un apporteur d’affaires et aux sociétés tierces qui la conseillaient dans le cadre de la gestion de ses fonds.

En revanche, la Commission a écarté le grief relatif au manque de diligence dans le suivi de la sélection des investissements, considérant que l’absence de traçabilité d’une analyse propre du gérant d’un fonds à la suite d’un conseil en investissement reçu d’une société tierce ne suffit pas à établir que la sélection des investissements a été opérée en méconnaissance de l’intérêt des placements collectifs.

Si vous avez eu affaire à Twenty First Capital et que vous voulez nous faire part de de votre expérience, éventuellement de façon anonyme et confidentielle, vous pouvez prendre contact avec nous via ce formulaire.

Vous réclamez justice?
Vous cherchez d’autres utilisateurs de ce service ?

TWENTY FIRST CAPITAL ne vous satisfait pas et vous cherchez des moyens de vous défendre ? Vous cherchez d’autres personnes dans cette situation ? Remplissez ce formulaire pour être mis en contact avec d’autres clients insatisfaits et accéder une offre de conseil juridique.

Mise en relation avec d’autres utilisateurs
Philippe Miller

Philippe Miller

Journaliste professionnel, télé et web, carte de presse n°115527, depuis 2010, spécialiste des arnaques financières, des paradis fiscaux et des mafias.

PUBLICITÉS

Participez à notre sondage sur les arnaques

En répondant à ce sondage ouvert à tous nos lecteurs, vous nous permettez d’améliorer notre offre d’information et d’aide aux victimes.

Faites un don défiscalisé

Soutenez un service de presse en ligne spécialisé dans l’actualité des escroqueries financières sur internet avec un don ponctuel ou récurrent.

A lire ensuite...
S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
A. JANNADI

Concernant cette sanction de l’AMF à l’encontre de Twenty First Capital il ne s’agit absolument pas d’une arnaque mais de manquements purement administratifs. Aucun client n’a été lésé de quelque façon que ce soit.

1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Toute l’actualité des escroqueries financières, enquêtes, investigations et guides.

Suivez Warning Trading sur les réseaux : Facebook Twitter Youtube Linkedin | Suivez Nicolas Gaiardo sur les réseaux : Facebook-f Twitter Youtube Linkedin | Suivez Philippe Miller sur les réseaux : Twitter Linkedin