Arnaque financière : Ne vous laissez pas avoir !

Aide à la récupération de fonds Nicolas Gaiardo Publié le 25 juin 2021 à 15:33    Temps de lecture: 20 min
Arnaque financière : Ne vous laissez pas avoir !

A l’été 2019, 59 clones de sites frauduleux et de fausses banques en ligne ont été recensés, selon les déclarations de Natahalie Beaudemoulin, la directrice du contrôle des pratiques commerciales à l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (ACPR). Les arnaqueurs se servent des variantes de nom et de couleur, usurpent le code interbancaire et présentent des documents contractuels identiques à ceux des banques autorisées. Vous vous sentez rassuré, il n’y a visiblement aucune place au doute ! Sauf que vous êtes en présence de sites frauduleux.

Comme vous l’auriez compris, cela n’arrive pas qu’aux autres et personne n’est à l’abri d’une escroquerie, d’une cybercriminalité ou d’un abus de confiance. N’attendez pas d’être victime d’une arnaque pour redoubler de vigilance, car les conséquences pour les victimes sont assez dramatiques : Perte en milliers d’euros, énorme préjudice moral et physique.

Qu’est-ce qu’une arnaque financière ? Quels sont les différents types d’arnaque financière ? Comment repérer les tentatives d’escroquerie et comment les éviter ? Toutes ces questions méritent de trouver des réponses adéquates. C’est justement le but de cet article.  

Arnaque financière : Quelques définitions conceptuelles

La fraude, l’escroquerie et l’arnaque partagent plusieurs points en commun. Ce n’est que sur l’aspect de la gravité des agissements qu’il existe un passage graduel entre ces faits constitutifs d’infraction pénale. Cela dit, une arnaque n’est pas forcément une escroquerie.

L’arnaque se rapproche de l’escroquerie classique, exceptions faites de quelques nuances. De ces deux notions, l’escroquerie est celle qui retient plus l’attention en droit pénal.

Pour comprendre le sens de l’escroquerie, il faut se référer à l’article 313-1 du Code pénal en vigueur en France. Est considérée comme escroquerie, « le fait, soit par l’usage d’un faux nom ou d’une fausse qualité, soit par l’abus d’une qualité vraie, soit par l’emploi de manœuvres frauduleuses, de tromper une personne physique ou morale et de la déterminer ainsi, à son préjudice ou au préjudice d’un tiers, à remettre des fonds, des valeurs ou un bien quelconque, à fournir un service ou à consentir un acte opérant obligation ou décharge.

L’escroquerie est punie de cinq ans d’emprisonnement et de 375 000 euros d’amende ».

En comparaison de l’escroquerie, on peut définir l’arnaque comme un stratagème malhonnête dont le but est de convaincre de céder ou de se défaire d’un bien de valeur. Lorsque cette arnaque porte sur une somme d’argent, on parle dans ce cas d’une arnaque financière.

Quant à l’arnaqueur, c’est celui qui s’adonne à cette manœuvre frauduleuse. On l’appelle également « escroc », « hacker », « pirate » ou « voleur » suivant le cas. Il faut distinguer une catégorie d’escroc qu’on appelle « charmeur ». Dans l’escroquerie de charme, le charmeur joue énormément sur son charisme à des fins frauduleuses, pour épater sa cible.

La cible désigne toute personne qui est épinglée ou visée par une manœuvre frauduleuse. Lorsque celle-ci réussit à l’arnaqueur, la cible acquiert le statut de victime.

Si autrefois, l’arnaque se faisait en personne, en duo ou en bandes, dans des lieux publics, il faut dire qu’on assiste aujourd’hui à de nouveaux modes d’arnaques avec l’apparition des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC).

Les différents types d’arnaque financière à l’ère du numérique

Les arnaqueurs rivalisent d’ingéniosité. Ils ajustent leur mode opératoire pour profiter au mieux du potentiel de l’internet. Mais le but reste le même : Soutirer le maximum d’argent à leur victime à travers les placements financiers, le phishing, la catfishing, les locations trompeuses, les arnaques de l’acompte, les offres d’emploi trompeuses et bien d’autres.

Les arnaques aux placements

La chute des marchés du fait de la crise sanitaire a contribué à accroitre la fréquence de ce type d’arnaque. Les investissements miracles et malhonnêtes fonctionnent en effet selon la pyramide de Ponzi, qu’il s’agisse de placements atypiques frauduleux portant sur les diamants, le bois exotique, les crypto monnaies, le forex ou le marché des changes.

Cependant, de plus en plus les arnaques aux placements s’intéressent aux placements classiques comme l’investissement en Parking, le crédit à la consommation, le livret bancaire, l’assurance vie ou encore le PEA. Il peut s’agir également d’arnaques à l’assurance. Généralement, les premiers investisseurs tirent profit des bénéfices en se faisant payer sur l’investissement des derniers arrivants, jusqu’à ce que tout l’édifice s’écroule comme un château de carte.

Les cas des crypto monnaies et du trading

De nombreuses formes d’arnaque existent aujourd’hui et portent sur les crypto monnaies et le trading. On cite parmi celles-ci :

  • Les arnaques portant sur les plateformes d’investissement dans les crypto monnaies ou dans le trading

Beaucoup d’escrocs opèrent derrière les sites frauduleux d’investissement dans les crypto monnaies et dans le trading. Ces plateformes ne possèdent malheureusement pas tous d’agrément et ne sont pas autorisés par l’Autorité des Marchés Financiers (AMF). Du coup, ils ne disposent d’aucun fonds de garantie. En cas de défaut de paiement, les victimes d’arnaque ne peuvent malheureusement pas réclamer l’arbitrage de l’AMF.

Les victimes de ce genre d’arnaque s’en rendent compte au moment d’effectuer le retrait de leur gain ou de leur soi-disant bénéfice. Dans le même temps, ces plateformes disparaissent de la toile sans laisser de trace.

  • Les arnaques aux paiements en ligne avec des crypto monnaies

Il n’est impossible de récupérer ses fonds en cas de non livraison de l’objet acheté avec des crypto monnaies sur des sites de petites annonces ou dans les web shop. Contrairement aux cartes de crédit ou aux cartes bancaires, le paiement avec des cryptos monnaies ne vous garantit pas contre certains risques comme la non livraison.

  • Les arnaques aux paris sportifs effectués avec des crypto monnaies
  • La fraude de type wallet

Le phishing

Le phishing est encore appelé « Hameçonnage ». Comment cela fonctionne-t-il ? Le phisher ou l’hameçonneur usurpe l’identité d’une organisation internationale comme la Banque Mondiale ou d’un organisme public ou privé qui bénéficie d’une bonne visibilité, comme la Banque de France.

C’est une technique frauduleuse dont le but est de tromper l’internaute pour l’inciter à communiquer ses données personnelles comme les comptes d’accès, son numéro de compte, les identifiants utilisateurs, les mots de passe, son adresse mail ou ses coordonnées bancaires. Ces informations seront par la suite utilisées pour voler de l’argent, usurper l’identité des victimes ou servir de support aux activités d’espionnage industriel.

Pour ce qui concerne les services publics, les arnaqueurs contactent les personnes ciblées sous de faux profils en leur signifiant que le paiement de leur facture d’eau ou d’électricité n’a pas été effectué ou qu’il existe des erreurs qu’il faudrait régulariser. En contrepartie, la cible est priée d’effectuer des paiements via Western Union ou Moneygram ou de communiquer ses données personnelles.

Le catfishing ou l’arnaque du site de rencontres

Le catfishing n’est rien d’autre qu’une arnaque de site ou d’application de rencontres. On l’appelle également l’arnaque aux sentiments. Cette infraction se commet également sur les réseaux sociaux. Comment cela fonctionne-t-il ?

Le catfisher s’inscrit sur le site de rencontre concerné, crée un profil, y ajoute des photos et des informations assez convaincantes. Il se présente généralement sous un faux profil féminin. En rentrant en contact avec des personnes attirées par son faux profil, le catfisher s’efforce de créer une relation de confiance qu’il entretient parfaitement. Cette manœuvre peut durer des semaines, voire des mois.

Quand il est sûr de son coup, l’arnaqueur va prétexter d’une urgence familiale, de la nécessité d’un voyage ou d’une maladie pour réclamer à son soi-disant amoureux un transfert d’argent. Fort du lien d’amour qui s’est établi, il apparait difficile pour la cible de s’y opposer. Cette tromperie ou ce cas d’arnaque va se répéter et la victime ne s’en rend compte qu’avec les promesses de rencontres qui ne sont jamais tenues.

Les arnaques dites Crowdsourcing

Le crowdfounding ou financement participatif consiste à demander à une large communauté, des dons ou des prêts avec intérêt pour soutenir un projet, une idée commerciale ou pour venir en aide aux couches vulnérables. Cette forme de participation a connu du succès ces dernières années.

C’est ce qui a poussé des arnaqueurs à concevoir des plateformes de crowdsourcing, à la différence que les fonds recueillis ne sont utilisés qu’à d’autres fins. Il est déjà trop tard quand les souscripteurs se rendent compte qu’ils sont victimes d’une arnaque organisée.

Les locations trompeuses

Toutes les annonces de location d’appartement ne sont pas tout à fait légales. Etant donné que la recherche d’appartement est assez difficile, certaines personnes mal intentionnées tirent profit de cette situation pour arnaquer les gens.

Il s’agit de fausses annonces de location d’appartement pour lesquelles les fraudeurs réclament le paiement initial de la caution avant toute visite d’appartement. Si vous cédez à cette tentative d’escroquerie en envoyant de l’argent sur le compte bancaire indiqué, vous n’auriez plus aucune de leur trace. Vous venez de subir alors un cas d’arnaque !

Les arnaques de l’acompte

Longtemps considérée comme la plus célèbre escroquerie d’internet, l’arnaque de l’acompte est désignée sous plusieurs noms : Arnaque du prince nigérian ou arnaque de la prisonnière espagnole.

Le mode opérateur de l’arnaqueur est celui-ci : Il fait croire à sa cible qu’il est en contact avec une personne influente très riche mais qui se trouve emprisonnée ou dans une situation l’empêchant d’accéder à ses comptes. Il sollicite alors un transfert d’argent de votre part en promettant de vous rembourser la somme envoyée, majorée d’énormes intérêts.

Il arrive également que l’escroc demande à sa victime une somme moins élevée via des virements Western Union, dans le but de rentrer en possession de matériels informatiques ou des bijoux de grande valeur. Quoiqu’il en soit, il n’y a que les méthodes qui varient. Le résultat est toujours le même. Cet argent ne vous sera jamais retourné.

Les offres d’emploi trompeuses

Une personne à la recherche d’emploi est parfois moins vigilante et à tendance à considérer toute offre d’emploi comme une opportunité d’affaire. Les arnaqueurs en sont conscients et n’hésitent pas à proposer à leurs cibles de fausses annonces d’emploi rémunéré à prix d’or. Les conditions de travail sont pour la plupart du temps propices au télétravail.

Dès que le fraudeur se rend compte que vous manifestez de l’intérêt à sa proposition, il n’hésitera pas à vous demander de faire des transferts d’argent dans le but d’acquérir un kit de démarrage ou de payer une formation en ligne ou encore un service d’abonnement.

Dans des rares cas, les brouteurs peuvent inciter la victime à mener des activités de blanchiment d’argent, à encaisser des chèques sans provision ou à effectuer des transferts à destination de cartes bancaires volées. Vous voyez mal embarqué ! Attention aux arnaques. Plus tôt vous repérez la tentative d’escroquerie, mieux votre compte bancaire se portera mieux et vous limiterez la casse.

Les arnaques aux faux logiciels antivirus

Les arnaques aux faux logiciels antivirus sont encore appelées « Scareware ». Elles se traduisent sous la forme de fausses publicités d’antivirus. Auparavant, les brouteurs prennent la peine de vous signaler que vous ordinateur est exposé à un grand danger qu’il faudra parer au plus tôt, sans quoi vous perdrez les droits d’accès à vos comptes et à vos documents.

Pris de panique, vous transférez de l’argent via votre carte bleue ou carte de crédit en guise d’achat. Sauf que le logiciel en question n’a aucune des caractéristiques qu’on lui attribue. Vous êtes malheureusement victime d’une arnaque !

Les arnaques au marketing en réseau

Le marketing réseau n’est pas à la base une forme d’arnaque. Il faut savoir faire la différence. Vous reconnaitrez un marketing réseau légitime, lorsque la plus grande partie des revenus des participants provient des ventes et non de l’achat des stocks de marchandises par les nouvelles recrues.

Dans ce dernier cas, vous allez remarquer que les membres dépensent énormément dans l’achat de stocks de marchandises, sans pour autant que les bénéfices issus des ventes arrivent à compenser ces dépenses. Du coup, ce sont ceux qui sont tout en haut de la pyramide qui s’enrichissent, au détriment de la grande masse.

Arnaque financière : Des indices pour vous mettre la puce à l’oreille

Une arnaque financière n’arrive jamais seule. Il existe en effet un faisceau d’indices qui doivent vous mettre la puce à l’oreille.

On peut citer parmi ceux-ci :

  • L’arnaqueur vous contacte par téléphone ou par courriel et vous ne savez pas comment ce fournisseur a eu votre numéro.
  • Votre interlocuteur hésite ou ne parvient pas à vous communiquer son adresse physique
  • Les rendements sont nettement plus élevés que les taux généralement pratiqués
  • La demande de communication des données personnelles comme le numéro de compte bancaire, le numéro de carte de crédit ou le code secret
  • Le démarchage téléphonique, par mail ou par SMS est assez intrusif et incite à une prise de décision rapide
  • L’arnaqueur fait preuve de peu de professionnalisme
Arnaque financière

Victime d’une arnaque financière : Que faire immédiatement ?

Dès l’instant où vous avez pris conscience que vous êtes victime d’une arnaque sur internet par des cybercriminels, il est inutile de réclamer à vos arnaqueurs votre argent. Ce qui est certain, c’est qu’ils ne vous le rendront jamais de plein gré. Le pire, c’est qu’ils essaieront de vous convaincre davantage de leur envoyer des fonds supplémentaires.

Pour éviter d’être vulnérable, il est conseillé de rompre tout contact avec l’arnaqueur en bloquant son adresse e-mail et ses profils sur les réseaux sociaux. Songez également à modifier vos mots de passe.

Il faudrait par ailleurs tenir votre banque informée afin qu’elle puisse à défaut vous suggérer des paramètres de sécurité.

Les voies de recours en cas d’arnaque financière

Après avoir respecté les précautions immédiates qui s’imposent, il faudra exercer les voies de recours qui sont offertes en cas d’arnaque financière.

L’action pénale

Pour mettre en œuvre l’action publique, la victime doit se rendre au commissariat, à la police ou à la gendarmerie relevant de son lieu de résidence. Elle a également la possibilité de faire un dépôt de plainte en ligne à travers ce site.

Lorsque le montant ayant été dérobé est supérieur à 100 000 euros, outre le dépôt de plainte à la police, la victime est autorisée à porter plainte pour escroquerie auprès du procureur de la République du Tribunal de grande instance relevant de son lieu de domicile.

L’action civile

En matière juridique, l’action civile consiste à réclamer un dédommagement à la personne responsable d’un fait qui nous cause préjudice. En l’occurrence, il est possible de réclamer des dommages et intérêts aussi bien à sa banque qu’à la banque de l’escroc.

La réclamation de dommages et intérêts à sa banque

Toute action en réclamation de dommages et intérêts est soumise à des conditions précises. La responsabilité de la banque ne sera engagée que s’il est établi que les fonds versés aux arnaqueurs via leurs faux sites internet ont fait l’objet d’opérations bancaires. Le cas échéant, la victime en tant que partie civile, peut réclamer des dommages et intérêts.  

La réclamation des dommages et intérêts à la banque de l’escroc

Les banques sont généralement soumises à l’obligation de vérifier l’identité des clients qui désirent ouvrir un compte bancaire à leur établissement. Cette obligation s’étend même à la vérification de leur adresse. Ce n’est qu’en justifiant qu’elle a mené toutes les démarches que la responsabilité de la banque pourra être dégagée.

Au vu de la complexité de la procédure et de la pertinence des arguments de droit, il sera profitable de recourir au conseil d’un avocat pour soutenir vos prétentions avec des moyens de droit pertinents. Vous pouvez également contacter l’Association de Médiation et d’Aide aux Victimes (AMAV) pour un accompagnement juridique, psychologique et moral.

Comme vous l’auriez constaté, personne n’est à l’abri d’une arnaque financière. Avec les faux sites qui peuvent être clonés, le moins que l’on puisse dire est que cela n’arrive pas qu’aux autres. Dès lors qu’une personne inconnue de vos contacts procède à un démarchage téléphonique en garantissant des placements à taux exceptionnellement élevés, mettez fin à la conversation et ne la contactez plus. S’il s’agit de sites internet, assurez-vous qu’ils ne font pas partie de la liste noire de l’AMF ou qu’ils figurent réellement dans la liste des sociétés et sites titulaires d’un agrément de l’AMF.

Print Friendly, PDF & Email
Nicolas Gaiardo

Cet article a été écrit par Nicolas Gaiardo
Nicolas est un journaliste engagé dans la lutte contre les escroqueries financières et passionné du monde de la finance. "Débusqueur" des dernières arnaques astucieuses dans des produits financiers dits atypiques, il se fait un point d'honneur à vous en faire profiter.

Les commentaires sont fermés.

Publicités

Du lundi au vendredi
de 8 à 11h et de 13h à 17h
09 77 21 82 78
Appel non-surtaxé. Coût d'une communication ordinaire depuis la France
+33 9 77 21 82 78
Coût d’une communication internationale depuis l’étranger
logo balance ton escroc
Devenez Contributeur - Warning Trading
Traitement des données en cours
Merci de bien vouloir patienter