Déjà plus de 29 500 victimes aidées. Il est temps de célébrer 10 ans de confiance !

withdrawal.support: fausse aide à la récupération de fonds et vraie arnaque

withdrawal.support

withdrawal.support est une supercherie financière apparue récemment. Nous avons analysé cette situation.

Vous êtes victime de cette arnaque ? Obtenez justice !

Résumé de l’article

Le site withdrawal.support, créé le 14 août 2023, suscite des préoccupations par sa jeunesse (330 jours). Les sites récents peuvent être suspects, notamment pour des services financiers nécessitant des autorisations légales. De plus, withdrawal.support est hébergé en Lituanie, ce qui ajoute aux inquiétudes. Il s’agit probablement d’une arnaque de récupération de fonds, utilisant des adresses similaires à blockchain.com pour tromper les épargnants. Malgré l’absence sur les listes noires des régulateurs financiers, withdrawal.support présente tous les signes d’une fraude. Warning-Trading recommande de signaler cette arnaque à Epargne Info Service pour une inscription sur leur liste noire.

withdrawal.support: un site récent source de préoccupation

Après vérification, il a été constaté que le nom de domaine ou URL de withdrawal.support a été créé le 14 août 2023. Cette date toute récente soulève des interrogations légitimes. Bien sûr, ce seul critère n’est pas suffisant pour qualifier cette entité de fraude, mais c’est un élément non négligeable à prendre en considération dans votre analyse.

withdrawal.support existe depuis 330 jours. Pour offrir de tels services, il est essentiel d’avoir une certaine crédibilité. Une entreprise peut être ancienne et créer simplement son site internet. C’est un cas rare mais plausible. Cependant, si une entreprise est créée quasiment en même temps que son site internet, si elle a moins d’un an et qu’elle commence déjà à démarcher des clients, cela doit éveiller des soupçons compte tenu des délais pour obtenir les autorisations administratives nécessaires pour proposer ce type de services.

Tous les sites ayant moins d’un an d’existence ne sont pas des fraudes, mais la plupart des sites frauduleux ont une durée de vie courte. De plus, withdrawal.support est hébergé en Lituanie, ce qui est une autre raison de s’inquiéter. Aucune entreprise respectable ou d’une certaine envergure, ni aucune institution publique, n’est hébergée dans ce genre de pays.

Pour rejoindre les autres victimes de cette arnaque, rejoignez le forum.

Une supercherie en récupération de fonds

Retape », « arnaque dans l’arnaque », « escroquerie à la récupération de fonds », « recovery room »… Tous ces termes désignent des tentatives pour arnaquer à nouveau des victimes en leur faisant croire qu’on peut récupérer leur argent.

Les scénarios et les prétextes varient : faux policiers, surtout dans les arnaques aux sentiments, fausse agence de recouvrement, en particulier dans les arnaques financières, fausse autorité financière, ces derniers temps… Nous publions régulièrement des alertes concernant ce type d’offres. Pour les victimes, c’est un double préjudice, qui ne freine pas l’industrie de la fraude.

La différence entre withdrawal.support et blockchain.com

Entre blockchain.com et withdrawal.support, il n’y a que quelques lettres de différence. Cela peut sembler anodin, mais c’est bel et bien un indicateur que l’on est en présence d’une usurpation d’identité. En effet, l’adresse réelle du site internet de blockchain.com est blockchain.com et non pas withdrawal.support.

Étant donné que ces URLs sont similaires, les épargnants n’y prêtent pas attention. Ils reconnaissent le nom de blockchain.com et pensent que c’est un détail sans importance. En réalité, c’est tout le contraire. C’est un puissant indice permettant de déterminer s’il s’agit d’une usurpation d’identité.

blockchain.com a déjà été la cible d’usurpations d’identité à des fins d’arnaque. Nous en avons conservé des traces dans nos articles précédents.

Si vous recevez un mail de la part de blockchain.com@withdrawal.support, c’est une arnaque

Toute entreprise se doit d’avoir une adresse e-mail de contact et un numéro de téléphone. Ainsi, toute escroquerie se doit d’avoir les deux. C’est la base de la crédibilité, que ce soit pour des affaires légales ou bien sûr pour des fraudes également ! C’est pourquoi, withdrawal.support met en avant une adresse e-mail de contact, blockchain.com@withdrawal.support, ainsi qu’un numéro de téléphone, le +33 7 50 51 83 92 ou encore le +33 6 47 06 84 56, ou même le +33 7 53 29 73 28.

Il est également fort probable que withdrawal.support ait créé d’autres adresses e-mails avec des noms de personnes, probablement de fausses identités, des noms très ordinaires, pour rendre leur vérification difficile en effectuant quelques recherches. Ces adresses e-mails contiennent généralement le (faux) prénom et le (faux) nom du faux conseiller et se terminent par withdrawal.support.

Ainsi, si vous recevez un e-mail provenant d’une adresse du type « prénom.nom@withdrawal.support », ne vous laissez pas duper. En somme, quel que soit le mode de communication de withdrawal.support, il s’agit d’une arnaque. Ne tombez pas dans le piège.

Ces escrocs utilisent l’adresse blockchain.com@withdrawal.support

Pour contacter leurs victimes, cette équipe utilise l’adresse e-mail blockchain.com@withdrawal.support. Il est probable qu’ils en utilisent d’autres, mais c’est celle que nous avons pu confirmer. Ils ont tendance à utiliser de fausses identités.

Absence sur liste noire mais absence d’agrément

withdrawal.support ne figure pas dans les listes noires établies par les différents organismes de régulation financière publics. Que cela suffise-t-il à rassurer les investisseurs contactés par withdrawal.support ? Non. En effet, si une entité est inscrite sur une liste noire, cela signifie sans aucun doute qu’il s’agit d’une arnaque. Cependant, son absence sur une liste noire ne suffit certainement pas à affirmer qu’il ne s’agit pas d’une arnaque.

Cet argument, parfois utilisé par des escrocs, est inadmissible. En l’occurrence, si withdrawal.support n’est pas encore sur une liste noire, c’est très probablement parce qu’il n’a pas encore été signalé à une autorité publique ou n’a pas encore été repéré par cette dernière. Selon nos informations, withdrawal.support est indubitablement une arnaque et sera tôt ou tard répertorié sur une liste noire établie par une administration publique.

Nous vous encourageons vivement à contacter par e-mail ou par téléphone Epargne Info Service, le service de l’AMF chargé de la protection des épargnants, pour signaler cette arnaque afin qu’elle soit inscrite sur leur liste noire. Face à la quasi-absence de répression des escroqueries financières sur internet, ces listes noires sont souvent le seul moyen pour les autorités d’agir…

L’avis de Warning-Trading: withdrawal.support est une arnaque

Avec tous les éléments susmentionnés, aucun doute n’est permis, withdrawal.support est une arnaque financière.

La fraude financière en ligne est devenue une industrie prospère et cette entité semble adopter ses modes opératoires : illégalité, tromperie, anonymat, usurpation d’identité… Si vous hésitez à leur faire confiance, passez votre chemin. Et si vous êtes l’une de leurs victimes, vous trouverez des conseils ci-dessous.

Vous êtes victime de cette arnaque ? Obtenez justice !

Si vous avez envoyé de l’argent par virement bancaire, tentez le rappel de fond

Si vous avez envoyé de l’argent aux escrocs de withdrawal.support par virement bancaire, vous devez tenter le rappel de fond d’urgence ou callback.

En effet, les virements bancaires sont un moyen de paiement qui offre cette particularité : ils vous permettent de demander des rappels de fond, même plusieurs semaines plus tard, si le compte de destination des fonds est encore approvisionné et si vous démontrez que ce virement correspond à une activité frauduleuse.

Mieux encore : dès que votre banque est informée qu’il s’agit d’une fraude et que vous avez demandé un rappel de fond, elle est tenue de procéder le plus rapidement possible. Et si elle ne le fait pas, elle engage sa responsabilité. Cela ne garantit pas cependant que la démarche aboutira. C’est une obligation de moyen.

Nous constatons régulièrement des victimes réussir à récupérer des fonds de cette manière. Vous pouvez utiliser cet article comme preuve qu’il s’agit d’une fraude pour demander le rappel de fond.

Si les paiements par carte bleue Visa permettaient de telles annulations, le « travail » des escrocs serait considérablement compliqué…

Des conseils pour les victimes de withdrawal.support

Message à toutes les victimes de withdrawal.support : rendez-vous sur cette page dédiée spécifiquement aux victimes d’arnaques financières en ligne pour trouver de l’aide.

Les victimes de withdrawal.support doivent s’attendre à être à nouveau contactées par d’autres offres frauduleuses d’investissement. Les arnaques sur internet sont désormais une véritable industrie organisée en sous-traitance. Chacun y a sa spécialité. L’une d’elles consiste à recruter des victimes via des publicités, généralement illicites, sur internet ou par e-mail.

Si vous avez rempli un formulaire pour manifester votre intérêt pour une offre d’investissement, vos données personnelles sont revendues à différents escrocs qui s’empressent de vous contacter. Sachez donc que si vous avez été démarché par withdrawal.support, il est presque certain que vos nom et coordonnées sont circulés, car vous êtes considéré comme une cible potentielle pour plusieurs arnaques. Si vous voulez jouer un tour aux escrocs, il suffit de simuler de l’intérêt pour leur soutirer un maximum d’informations. Ensuite, contactez-nous pour nous transmettre ces informations et nous rédigerons un article à ce sujet pour éviter à d’autres d’être dupés.

Soyez attentif si vous avez transmis des pièces d’identité à withdrawal.support. Cette équipe n’a pas réellement besoin de ces documents. Ils les demandent pour donner l’apparence de la crédibilité. Cependant, il leur arrive de les utiliser par la suite pour usurper votre identité à des fins frauduleuses. Vous devez donc impérativement porter plainte.

Alerte contre des usurpations de l’identité de Warning-Trading.com

Warning-Trading.com est régulièrement victime d’usurpations d’identité de la part d’escrocs que nos actions et publications dérangent. Ces usurpations d’identité prennent différentes formes pour nous nuire de diverses manières. Pour connaître les conséquences de s’en prendre aux escrocs, vous pouvez lire cet article.

Certains escrocs appellent leurs victimes en se faisant passer pour Warning-Trading.com afin de leur faire croire que nous sommes une agence de récupération de fonds. Certains parviennent à faire payer une seconde fois leurs victimes en leur faisant croire qu’ils ont les moyens de récupérer leur argent. C’est ce que l’on appelle la « retape », l’ « arnaque à la récupération de fonds », les « recovery room » ou encore l’ « arnaque dans l’arnaque ». Donc si quelqu’un vous contacte de cette manière, ne donnez pas suite. C’est une arnaque. Nous sommes un site de presse qui se rémunère principalement par la publicité. Lorsque nous contactons des victimes, c’est toujours pour rédiger des articles.

Philippe Miller

Philippe Miller

Journaliste professionnel, télé et web, carte de presse n°115527, depuis 2010, spécialiste des arnaques financières, des paradis fiscaux et des mafias.

PUBLICITÉS

Participez à notre sondage sur les arnaques

En répondant à ce sondage ouvert à tous nos lecteurs, vous nous permettez d’améliorer notre offre d’information et d’aide aux victimes.

Faites un don défiscalisé

Soutenez un service de presse en ligne spécialisé dans l’actualité des escroqueries financières sur internet avec un don ponctuel ou récurrent.

A lire ensuite...
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Toute l’actualité des escroqueries financières, enquêtes, investigations et guides.

Suivez Warning Trading sur les réseaux : Facebook Twitter Youtube Linkedin | Suivez Nicolas Gaiardo sur les réseaux : Facebook-f Twitter Youtube Linkedin | Suivez Philippe Miller sur les réseaux : Twitter Linkedin