Déjà plus de 27 000 victimes aidées. Il est temps de célébrer 10 ans de confiance !

Animoon, l’arnaque aux NFT : de l’escroquerie au procès

Animoon

Zoom sur ce projet crypto frauduleux qui a fait beaucoup de victimes depuis qu’il a été promu par des influenceurs français.

Animoon NFT : c’est quoi ce projet ?

Animoon est un projet NFT promu sur les réseaux sociaux par Marc Blata et quelques autres influenceurs populaires. D’après les promesses des promoteurs de cette collection NFT, l’investissement devrait générer des rendements substantiels. Seulement, le projet s’est avéré être une escroquerie. Aujourd’hui, les promoteurs du NFT Animoon sont poursuivis par la justice. Passage en revue d’une arnaque avérée.

Basé sur Pokémon, Animoon était un projet NFT promu entre autres par l’influenceur Marc Blata. Celui-ci avait été présenté comme un jeu NFT Play-To-Earn. Au nombre des promesses faites aux investisseurs, il y avait des vêtements en cadeau et les voyages tout frais payés dans le monde réel. Les influenceurs ayant fait la promotion d’Animoon NFT avaient aussi promis un projet Netflix top secret et des bandes dessinées.

Animoon
Extrait d’un article paru dans la presse.

Quinze (15) légendaires Animoon NFT garantissaient de nombreuses récompenses mensuelles en dehors de ces promesses. Sans oublier que les achats de ces jetons non fongibles devraient aussi apporter des gains importants aux investisseurs.

Des images reprenant les graphismes de la marque Pokémon ont été mises en avant par les promoteurs pour appâter plus de personnes. Ils se sont également servi des graphismes appartenant à d’autres marques. Pourtant, ils n’avaient conclu aucun partenariat avec les marques en question. Évidemment, l’utilisation de ces designs était donc illégale.

Animoon NFT est un projet sorti il y a environ un an. Il a notamment connu un succès impressionnant à ses débuts. Mais après quelque temps, il a été signalé comme une escroquerie. 

Vous réclamez justice ?
Vous cherchez d’autres victimes ?

ANIMOON vous a causé un préjudice, vous considérez que vous êtes une victime et vous cherchez des moyens de vous défendre ? Remplissez ce formulaire pour être ajouté à la liste des victimes de cette arnaque. Vous serez automatiquement mis en relation avec d’autres victimes et vous aurez accès à des offres de services juridiques personnalisées. Si la police ou la gendarmerie nous contactent, nous les mettrons en relation avec vous.

Mise en relation

La roadmap et la collection du projet Animoon NFT

Animoon NFT est un projet présenté comme un jeu à gagner avec 9 999 NFT Animoon engendré par programme. La collection du projet est présentée par marketplace OpenSea. Cette collection regroupe des images de Pokémon et d’autres graphiques populaires.

Il faut avoir un portefeuille numérique pour collectionner le NFT. Les portefeuilles acceptés sont notamment : Metamask, Phantom, BitKeep et Core. Selon les promoteurs, d’autres portefeuilles pouvaient être utilisés également pour jouer au jeu. Il y a 10k de jetons non fongibles dans la collection NFT Animoon. Et figurez-vous qu’elle a été créée sur la blockchain ETH.

Les utilisateurs devraient se rendre sur des marketplaces secondaires pour acheter des images dans la collection NFT Animoon. Au nombre de ces marketplaces, il y a OpenSea, X2Y2, Uniswap, LooksRare et Blur.

Tous les NFT du projet Animoon étaient dérivés de Pokémon. D’après les informations, c’est en partenariat avec les associés officiels de Pokémon TopDeck qu’ont été produits les NFT. Plus tard, la marque Pokémon a elle-même démenti toutes ces informations. Elle nie tout partenariat avec les promoteurs du NFT Animoon. 

La communication autour du projet Animoon

Juste quelques mois après son lancement, Animoon NFT s’est révélé être un projet douteux. Souvenez-vous qu’il y avait plein de promesses de récompenses au début du projet. Ces promesses ont notamment permis aux promoteurs d’attirer plusieurs investisseurs dans leurs pièges. Finalement, après les affirmations audacieuses et les mentions de célébrités, Animoon n’a pas respecté les engagements pris.

Création d’Animoon NFT : l’union en série des escrocs

Mounir Mokaddem et Marc Blata sont les fondateurs d’Animoon NFT. D’après les informations reçues, ceux-ci semblent posséder en leur nom un CV considérable d’entreprises criminelles. Mokaddem détient un site internet sur lequel il prend de l’argent pour des services d’investissement et de coaching. Comme on pouvait en douter, ces services n’ont jamais été fournis.

S’immiscer dans l’industrie NFT était donc sa prochaine étape. Ensemble avec Marc Blata , ils ont ainsi mis sur pied le projet Animoon NFT pour poursuivre leurs activités d’escroquerie. Mais après la non-tenue des promesses faites, leurs réelles intentions ont vite été mises en lumière.

Animoon NFT : un projet douteux

Vous devez savoir qu’en matière de contenu, Animoon NFT était un projet très léger. Le site internet du projet était peu évolué. Dès le premier coup d’oeil, on pouvait sentir que son design et sa création n’ont nécessité que de maigres moyens. C’était un site vitrine qui ne contenait ni mention légale ni conditions d’utilisation. Avec un site pareil, proposer des NFT à plusieurs milliers d’euros serait quasi impossible.

Les images exposées étaient assez populaires et inspirées des Pokémons revisitées. On pouvait facilement reconnaître les quatre personnages les plus célèbres comme Carapuce, Bulbizarre, Pikachu et Salamèche. Sans oublier que les créateurs se sont servis illégalement des images d’autres marques. Tout cela avait notamment donné un certain poids au projet dès le début.

L’affaire NFT Animoon : une série de plaintes déposées

Les récentes affaires d’arnaque ont remis en question la fiabilité des influenceurs. Selon les informations, ce projet a fait des centaines de victimes. Plusieurs d’entre eux ont saisi la justice en faisant appel au collectif AVI.

Ce collectif a pour mission de venir en aide aux différentes personnes victimes d’influenceurs. Le cabinet d’avocats Ziegler & Associés vient également donner un coup de main à ladite association. Il est notamment spécialisé en droit bancaire et en droit du numérique et de l’informatique.

La première plainte concernait le projet Animoon NFT. Le collectif AVI a précisé dans le contenu de sa plainte que le projet a réussi à flouer environ 5000 personnes. 6,3 millions de dollars ont été collectés chez ces investisseurs. 5 mois après la fin de la vente des NFT, aucun investisseur n’a pu toucher ce qui était promis. Au nombre des choses promises, on peut citer :

  • 2 500 dollars mensuels à vie ;
  • Les vêtements de luxe ;
  • Les cartes Pokémon ;
  • Les voyages au Japon.

Il était déjà trop tard quand les investisseurs ont compris qu’il s’agissait d’une arnaque. Les actifs des investisseurs sont restés bloqués et les influenceurs avaient disparu. Ils ont alors saisi la justice afin de voir s’il est au moins possible de récupérer la mise de départ.

Le projet NFT Animoon était-il un rug pull ? Quelle a été son issue ?

Les réelles intentions de Marc Blata étaient cachées derrière le projet NFT Animoon. Il ne s’est pas arrêté à cette arnaque seulement. Après avoir encouragé sa communauté à investir dans ce projet, il les a en plus incités à mettre de l’argent dans des cryptomonnaies et autres actifs financiers. Tout ceci a été fait via le système de copy trading. 

Pour gagner de l’argent, vous devez suivre à la lettre ce qu’on vous dit en faisant des investissements. Près de 20 000 personnes avaient rejoint le canal Telegram du projet. Des revenus intéressants leur étaient promis chaque jour. Mais toutes les sommes misées ont été perdues. Proposer un autre type d’investissement aux intéressés : telle était l’issue réelle du projet NFT Animoon.

Après la perte, les investisseurs ont déposé une plainte contre Blatagang et Animoon. Escroquerie en bande organisée, contrefaçon, usage d’images non libres de droits, abus de confiance… était entre autres les chefs d’accusation retenus.

Où en est le projet NFT Animoon aujourd’hui ?

Le projet Animoon semble avoir disparu aujourd’hui. Les promoteurs ont été interpellés par la justice suite aux diverses plaintes déposées contre le Blatagang et le projet. Quand il a été contacté par BFMTV, les excuses trouvées par Marc Blata étaient la crise financière et la déflation. Selon lui, les investisseurs ont été trop gourmands. L’influenceur a confié que « les investisseurs ont perdu parce qu’ils ont préféré attendre pour faire gonfler leur mise. Ils auraient pu retirer de l’argent ». Il ajoute que « le projet est toujours en cours et si les prix remontent, les investisseurs pourront alors réaliser des bénéfices ».

À ce stade, rien ne dit qu’une condamnation débouchera. Les enquêtes se poursuivent. Affaire à suivre donc pour le Blata Gang et Animoon NFT !

Retrouvez tous nos articles sur les arnaques aux cryptos.

Nicolas Gaiardo

Nicolas Gaiardo

Nicolas est un journaliste engagé dans la lutte contre les escroqueries financières et passionné du monde de la finance. "Débusqueur" des dernières arnaques astucieuses dans des produits financiers dits atypiques, il se fait un point d'honneur à vous en faire profiter.

PUBLICITÉS

Participez à notre sondage sur les arnaques

En répondant à ce sondage ouvert à tous nos lecteurs, vous nous permettez d’améliorer notre offre d’information et d’aide aux victimes.

PUBLICITÉS

Faites un don défiscalisé

Soutenez un service de presse en ligne spécialisé dans l’actualité des escroqueries financières sur internet avec un don ponctuel ou récurrent.

A lire ensuite...
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
Warning Trading - enquêtes, investigations et guides

Toute l’actualité des escroqueries financières, enquêtes, investigations et guides.