Hush, une banque mobile de cryptomonnaie à suivre avec méfiance

Crypto-monnaies Nicolas Gaiardo Publié le 30 janvier 2018 à 21:46    Temps de lecture: 4 min

Bonjour Monsieur,

Vous connaissez sans doute la banque mobile Hush qui va lancer sa levée de fonds le 22 janvier prochain ?  ? Quel est votre opinion sur elle ? Je peux m’y fier selon vous ? »

Sosthène Y.

Bonjour Monsieur, nous avons reçu votre message et nous avons d’ailleurs suivi avec intérêt le lancement de la levée de fonds de Hush, le lundi 22 janvier 2018. Merci de lire ci-dessous la réponse de notre équipe.

Hush est une banque Mobile qui veut réunir à la fois la monnaie virtuelle et la monnaie traditionnelle, avec une possibilité d’utiliser vos cryptomonnaies en les convertissant en monnaie fiduciaire. « Votre argent, vos monnaies, vos comptes, vos cartes, et toutes vos assurances vous suivent partout dans tous les moments de la vie ! », tel est la première phrase que l’on retrouve sur le site fort illustré de la Banque Mobile. Cette néo-banque a justement lancé une levée de fonds de 10 millions d’euros !

Une banque bâtie sur les cendres d’une querelle au sein de la banque en ligne Morning

Mais l’activité de cette Banque s’analyse surtout à partir des responsabilités antérieurement occupées par son fondateur. Monsieur Charpentier, qui a créé cette banque mobile, en avait fondé une autre en 2013, la Banque Morning. Tout ce qu’on peut dire avec certitude est que la banque Morning, qui s’est appelée d’abord Payname, a eu d’énormes difficultés de gestion au point où ces quelques 75000 clients se sont retrouvés dans l’incapacité d’accéder à leurs ressources. La tension entre Charpentier et ses co-actionnaires était liée à ses décisions qui étaient jugées hasardeuses et peu sécurisantes.

Mesures conservatoires contre Hush

L’ACPR (l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution) lui reprochait d’utiliser les fonds déposés par ses clients pour financer d’autres activités. Elle prendra alors contre la banque en ligne des mesures conservatoires qui entraineront la suspension de ses activités. La MAIF, l’actionnaire de référence qui a injecté 5 millions d’euros dans Morning propose l’ouverture de son capital à une banque traditionnelle, ce qui n’est pas du goût de Charpentier qui trouve que cela s’opposerait à l’indépendance de Morning. Finalement l’actionnaire de référence obtiendra le départ de Charpentier qui montera une autre banque en ligne : Hush.

Une revanche

Ce qu’il faut retenir de ce passé c’est qu’il se continue dans le présent. On constate d’ailleurs que les principales idées qui opposaient Charpentier et la MAIF sont à la base de la banque Hush qui est en définitive une revanche personnelle du fondateur de Morning. Mais bien plus, la banque Hush veut allier à ses activités la création d’une Initial Coin Offer (ICO) dénommée Ush.

Une initiative dénoncée par la Commission de Surveillance du Secteur Financier (CSSF)

Le site de Hush, a été déjà dénoncé par la Commission de Surveillance du Secteur Financier (CSSF) du Luxembourg qui avertit que : « que la société Hush n’est pas régulée par la CSSF et ne dispose d’aucun agrément pour la prestation de services bancaires et/ou financiers ou de services de paiement au ou à partir du Luxembourg ». L’autorité précise par ailleurs qu’aucun des projets dont parle le site ne lui a été soumis.

Hush

En l’absence des démarches régulières, nous ne pouvons pas réellement vous encourager à investir sur un site qui somme toute est créé depuis septembre seulement. Les antécédents avec Morning, s’ils ne sont pas à dramatiser, ne sont pas non plus à minimiser. Nous proposons d’attendre quelque peu pour suivre les activités de cette « néo-banque indépendante ».

Tout nous porte a croire que nous sommes face à une escroquerie astucieuse qui consiste à reprendre les informations de sociétés ou banques sérieuses en profitant de l’incompétence du particulier investisseur. Ce dernier, se voit proposer d’investir dans une levée de fonds de la banque Hush sans mesurer tous les risques.

Nicolas Gaiardo

Cet article a été écrit par Nicolas Gaiardo
Nicolas est un journaliste engagé dans la lutte contre les escroqueries financières et passionné du monde de la finance. "Débusqueur" des dernières arnaques astucieuses dans des produits financiers dits atypiques, il se fait un point d'honneur à vous en faire profiter.

Publicités

Contactez Broker Defense

Du lundi au vendredi
de 8 à 11h et de 13h à 17h
09 77 21 82 78
Appel non-surtaxé. Coût d'une communication ordinaire depuis la France
+33 9 77 21 82 78
Coût d’une communication internationale depuis l’étranger
logo balance ton escroc

Devenez annonceur

Cet emplacement publicitaire est libre.

Si vous souhaitez acheter cet emplacement publicitaire sur notre site. Vous trouverez la marche à suivre dans ce document.
N'hésitez pas à nous contacter pour plus de précisions.

Traitement des données en cours
Merci de bien vouloir patienter