Déjà plus de 29 500 victimes aidées. Il est temps de célébrer 10 ans de confiance !

Céline Géhin et Activ Finance Conseils sanctionnés par l’AMF

Céline Géhin et Activ Finance Conseils

Ce groupe basé à Saint-Etienne était poursuivi devant l’AMF pour des manquements à des obligations professionnelles.

Vous n’êtes pas satisfait de ce service et vous cherchez une aide juridique

Un blâme et 10 000 euros d’amende contre Activ Finance Conseils

Dans sa décision du 12 juin 2024, la Commission des sanctions a prononcé à l’encontre de chacun des mis en cause, la société Activ Finance Conseils (activfinanceconseils.fr) et son dirigeant à l’époque des faits, Céline Géhin, un blâme. Elle a en outre infligé une sanction pécuniaire de 10 000 euros à Activ Finance Conseils.

Activ FInance Conseils.
Site internet du site Activ FInance Conseils.

Le collège de l’AMF avait requis 10 ans d’interdiction d’exercice comme CIF.

Cette décision peut faire l’objet d’un recours.

Vous êtes client de ce service et vous voulez entrer en contact avec d’autres clients?

Une série de manquements à des obligations professionnelles

La Commission a d’abord retenu que la société Activ Finance Conseils, qui a le statut de conseiller en investissements financiers, n’avait pas respecté ses obligations en matière de gouvernance des produits en ne disposant pas d’un dispositif adéquat.

La Commission a ensuite considéré que la société avait manqué à son obligation d’établir une documentation conforme à la règlementation. Tout d’abord, les clients n’avaient pas été informés de l’existence de relations commerciales significatives avec des promoteurs de produits financiers. Ensuite, la société a communiqué à ses clients une information déséquilibrée concernant les risques et avantages des produits proposés et une présentation incorrecte de l’information relative aux coûts et frais associés à leurs investissements.

Commercialisation de titres immatriculés au Lichtenstein

La Commission a ensuite examiné les conditions dans lesquelles le conseiller en investissements financiers avait commercialisé les titres financiers de plusieurs sociétés immatriculées au Lichtenstein.

S’agissant d’abord de la commercialisation des obligations émises par les sociétés Multitalent AG, Multitalent II AG et Multitalent III AG, après avoir relevé que la procédure d’autorisation de commercialisation des parts ou actions de fonds d’investissements alternatifs issue de la directive AIFM n’était pas applicable aux obligations, la Commission des sanctions a écarté le manquement notifié au conseiller en investissements financiers tiré de la méconnaissance de l’obligation d’exercer son activité avec compétence, soin et diligence.

Elle n’a en effet pas retenu que ces titres financiers n’auraient pas été autorisés à la commercialisation en France auprès de clients non professionnels.

Des titres financiers de la société Vivat Multitalent AG

S’agissant ensuite de la commercialisation des titres financiers de la société Vivat Multitalent AG, la Commission a constaté que les titres financiers de cette société ne disposaient pas d’un prospectus et ne pouvaient donc pas bénéficier du « passeport prospectus ». Leur commercialisation était en conséquence interdite. Elle a donc retenu que le conseiller en investissements financiers n’avait pas exercé son activité avec la compétence, le soin et la diligence qui s’imposent au mieux des intérêts de ses clients.

Enfin, la Commission a estimé que la société Activ Finance Conseils n’avait pas respecté ses obligations en matière de lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme.

La Commission a considéré que les manquements commis par Activ Finance Conseils étaient imputables à Mme Géhin, dirigeante à l’époque des faits.

Céline Géhin a promu Horizon Oblig 36 et de Thomas Lloyd Cleantech

Céline Géhin administre également les sociétés Activ Immo et Activ’patrimoine. Elle est basée à Saint-Etienne.

La décision de l’AMF indique que Céline Géhin et Activ Finance Conseils ont promu « l’offre obligataire Horizon Oblig 36 émise par la société Horizon Oblig, membre du groupe Horizon Asset Management » ainsi que des « offres obligataires émises par la société ThomasLloyd Cleantech Infrastructure AG ». Nous avons déjà évoqué l’affaire Thomas Lloyd dans cet article édifiant.

A l’origine de Thomas Lloyd, on trouve des personnalités impliquées dans d’autres affaires et un ancien membre de la secte des Raéliens. Plusieurs CIF ont déjà été sanctionnés par l’AMF pur avoir promu Thomas Lloyd.

Retrouvez les décisions de l’AMF dans cette rubrique.

Vous n’êtes pas satisfait de ce service et vous cherchez une aide juridique

Philippe Miller

Philippe Miller

Journaliste professionnel, télé et web, carte de presse n°115527, depuis 2010, spécialiste des arnaques financières, des paradis fiscaux et des mafias.

PUBLICITÉS

Participez à notre sondage sur les arnaques

En répondant à ce sondage ouvert à tous nos lecteurs, vous nous permettez d’améliorer notre offre d’information et d’aide aux victimes.

Faites un don défiscalisé

Soutenez un service de presse en ligne spécialisé dans l’actualité des escroqueries financières sur internet avec un don ponctuel ou récurrent.

A lire ensuite...
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Toute l’actualité des escroqueries financières, enquêtes, investigations et guides.

Suivez Warning Trading sur les réseaux : Facebook Twitter Youtube Linkedin | Suivez Nicolas Gaiardo sur les réseaux : Facebook-f Twitter Youtube Linkedin | Suivez Philippe Miller sur les réseaux : Twitter Linkedin