Thomas Lloyd interrompt les distributions anticipées aux investisseurs de Cleantech (CTI9D)

Livrets et placements Philippe Miller Publié le 19 octobre 2021 à 13:53    Temps de lecture: 8 min
Thomas lloyd

En 2018, l’AMF avait pointé des irrégularités dans la commercialisation d’investissements du groupe suisse Thomas Lloyd. Trois ans plus tard, des investisseurs s’étonnent de ne plus recevoir de versements…

Subitement et sans prévenir, Thomas Lloyd cesse les versements

En juin 2020, des souscripteurs français d’investissements chez Thomas Lloyd commencent à s’inquiéter. Les distributions anticipées aux épargnants ayant investi dans une filiale de Thomas Lloyd, Cleantech Infrastructure Holding GmbH ou CTI9D, cessent sans avertissement.

La stupeur est d’autant plus grande que deux ans plus tôt, la façon dont Thomas Lloyd avait commercialisé ses placements auprès de particuliers avait provoqué quelque grabuge.

L’AMF avait rappelé le groupe suisse à l’ordre en rappelant que les produits financiers en cause ne pouvaient être commercialisés qu’à des professionnels et à leur demande uniquement.

https://www.professioncgp.com Thomas lloyd
Extrait d’un article de professioncgp.com

Une sanction prononcée par l’AMF en octobre 2021 contre Sud Conseils Patrimoine et Patrice de Porrata-Doria, conseiller en gestion de patrimoine (CGP) a permis de mieux comprendre comment ces investissements ont pu malgré tout être refourgués à des épargnants français. Un conseiller en investissement, Patrice Digne et sa société Digne Conseil et Gestion, a également été sanctionné pour des faits comparables en 2020.

https://www.professioncgp.com AMF sanction
Extraits de deux décisions de la commission des sanctions de l’AMF concernant indirectement Thomas Lloyd

Dans l’affaire Sud Conseils Patrimoine, le conseiller réclamait des investisseurs pour se couvrir une “reverse sollicitation”. Il s’agit d’une lettre permettant de faire croire que l’investisseur a sollicité de son conseiller la possibilité d’investir dans CTI9D. Par cette fiction, le conseiller espérait rentrer dans l’un des cas permettant à un investisseur non professionnel d’accéder à cet investissement. Le gendarme boursier n’a pas été dupe de cette mise en scène.

Thomas Lloyd a-t-il cessé de proposer ces investissements à des particuliers? Quoi qu’il en soit, le groupe continue de faire de la publicité via des liens sponsorisés sur Google.

thomas-lloyd.com google
Une recherche sur Google avec le nom “Thomas Lloyd” suscite une proposition par Google de 4 liens sponsorisés vers des variantes du site thomas-lloyd.com

Charles Gérard Jeandupeux promeut Thomas Lloyd auprès des CGP

On comprendra mieux qu’au moins un CGP, sans doute plus, se soient laissés allés de cette façon si l’on se rappelle les moyens déployés par Thomas Lloyd pour convaincre des conseillers de défendre son offre. Ainsi, cette vidéo, effacée du net depuis lors, dans laquelle le Suisse Charles Gérard Jeandupeux enjoignait les CGP de France et de Navare de le rejoindre!

“Chers conseillers en gestion de patrimoine” commence la vidéo. Avant de poursuivre: “voulez-vous doubler votre chiffre d’affaire?” et toucher toutes sortes de commissions, “tout ceci en offrant jusqu’à 18% d’intérêt à vos clients”?

Cette vidéo dans laquelle on apprend que Charles Gérard Jeandupeux parvient à obtenir une telle rentabilité “depuis 14 ans” visait à convaincre des CGP de prendre contact avec Thomas Lloyd en remplissant un formulaire.

Jeandupeux raconte que les premiers CGP approchés de cette façon lui ont ri au nez, avant de préciser: “Je n’ai pas fumé la moquette avant de vous parler”.

Extrait du profil Linkedin de Charles Gérard Jeandupeux

Le passé sulfureux de l’homme d’affaire pouvait également rendre les CGP réticent. Avant Thomas Lloyd, Charles Gérard Jeandupeux officiait chez Fairvesta, une offre d’investissement qui avait également eu droit en son temps à des remontrances de l’AMF.

“Ces placements sont souvent commercialisés en France de manière très active par des personnes tenant des discours parfois déséquilibrés au regard des risques en capital encourus” relevait le gendarme boursier, ajoutant que “la société Fairvesta n’est d’ailleurs ni autorisée à fournir en France des services d’investissement ou des conseils en investissement financier”.

Des Raéliens chez Thomas Lloyd

Extrait d’une publication du mouvement raélien

Le nom de Charles Gérard Jeandupeux a également été associé à celui du mouvement Raélien, une secte d’origine française. Charles Gérard Jeandupeux est cité aux coté d’un autre salarié de Thomas Lloyd, Jean-François Lecoq, dans plusieurs documents dont certains ont été édités par la secte elle-même.

Profil public de Jean-François Lecoq sur le site de Thomas Lloyd

On trouve chez Thomas Lloyd près de Charles Gérard Jeandupeux des collègues dont on peut facilement penser qu’ils lui sont apparentés, tout comme trois salariés qui semblent appartenir à la même famille, les Zabaleta

jeandupeux famille thomas lloyd
Profils de quatre homonymes de Charles Gérard Jeandupeux

La suspension des versements de dividendes prévue au contrat ?

Tout cela fait beaucoup pour ces épargnants français qui ont malgré tout investi dans les produits financiers de Thomas Lloyd et qui ne voient plus leurs intérêts arriver…

Dès juillet 2020, certains d’entre eux commencent à se regrouper et créent une structure pour fédérer leurs intérêts, “l’Association de Défense des Investisseurs Thomas Lloyd et Fünfte Cleantech Infrastructurgeselschaft MBH&CO”, également appelée ADITL.

A l’Automne, Thomas Lloyd leur adresse enfin des justifications. Les versements attendus en juin sont finalement reçus en décembre. Mais l’année 2021 se déroule sans le moindre versement.

De la friture sur la ligne de Thomas Lloyd ?

Pour s’expliquer sur ces intermittences, Thomas Lloyd se fend d’une communication expliquant qu’il n’a jamais été contractuellement tenu de procéder à ces versements en cours d’année. “Ces distributions correspondent à des avances, effectuées en cours d’année, sur votre droit prévisionnel aux prélèvements/versements annuels” explique le groupe aux investisseurs déçus.

La décision de ne pas verser ces distribution s’expliquerait par la volonté de procéder à des “acquisitions supplémentaires” nécessitant de “mettre à disposition la liquidité nécessaire à cette fin de façon prioritaire aux versements (distributions) anticipés à effectuer en cours d’année”.

Cela peut s’entendre, surtout si cette procédure est conforme à la convention liant Thomas Lloyd aux investisseurs à moins que l’on considère ces clauses léonines.

Mais dans ce cas, pourquoi ne pas prévenir les investisseurs avant qu’ils doivent convenir par eux-même que la distribution du capital n’arrivera pas ?

Sans compter que la communication de Thomas Lloyd elle-même fait entendre d’autres sons de cloche: “les modifications passagères du calendrier des distributions sont exclusivement dues aux perturbations du marché, suscitées par la pandémie actuelle

Rendez-vous pris pour le 1er janvier 2022

Inquiets, mais pas encore victimes, les investisseurs attendent l’échéance du 31 décembre 2021. Si au 1er janvier, ils n’ont pas reçu leurs versements, alors cette fois, ils ne pourraient que “constater que Thomas Lloyd continue de reporter ces paiements qui ont déjà 18 mois de retard”.

Des ennuis en France qui pourraient s’ajouter à d’autres problèmes relevés dans la presse financière allemande (voir un exemple traduit), dans laquelle on se pose des questions sur un groupe que certains observateurs trouvent particulièrement opaque.

Sollicité par nos soins, Thomas Lloyd nous a répondu que “tous les investisseurs auront été pleinement informés qu’ils investissaient dans un fonds de capital-investissement fermé qui n’a aucune obligation, contractuelle ou autre, de distribuer des dividendes. Ceci est clairement mis en évidence dans les conditions générales de l’accord”.

Voulez-vous être mis en relation avec d'autres victimes ?

Vous êtes victime de THOMAS LLOYD et vous souhaitez être mis en relation avec d’autres victimes ? Laissez-nous vos coordonnées en remplissant ce formulaire et vous serez mis automatiquement en contact. Nous mettrons également à la disposition de la police ou de la gendarmerie vos coordonnées si nous sommes sollicités.

Print Friendly, PDF & Email
Philippe Miller

Cet article a été écrit par Philippe Miller
Journaliste professionnel, télé et web, carte de presse n°115527, depuis 2010, spécialiste des arnaques financières, des paradis fiscaux et des mafias.

S’abonner
Notification pour
guest
4 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
JEAN CLAUDE RIBES
JEAN CLAUDE RIBES
1 mois il y a

Nous sommes , ma femme et moi-même victimes de Thomas Lloyd , nous n’avons plus touchés de dividendes depuis 18 mois , or à l’époque notre CSP accompagné de Jean François Lecoq en personne , nous a fait miroiter un complément de retraite mensuel qui nous fait énormément défaut a l’heure actuelle. Oui , nous avons été crédules mais c’est s domaine que nous ne connaissons absolument pas et jamais au grand jamais nous avons les sollicité pour ce placement.
J’aimerais pouvoir intégrer un collectif .

Nicolas Gaiardo
Nicolas Gaiardo (@nicolas-gaiardo)
Administrateur
Répondre à  JEAN CLAUDE RIBES
1 mois il y a

Bonjour Jean claude, pour intégrer le collectif de victimes nous vous invitons à remplir le formulaire que vous trouverez à la toute fin de l’article.

Monique Bero
Monique Bero
Répondre à  Nicolas Gaiardo
8 jours il y a

Punissez on ces Crapules

Monique Bero
Monique Bero
Répondre à  JEAN CLAUDE RIBES
8 jours il y a

Depuis début 2021 aucun versement mensuel et j’ai pas de retraite !!!

Publicités

Du lundi au vendredi
de 8 à 11h et de 13h à 17h
09 77 21 82 78
Appel non-surtaxé. Coût d'une communication ordinaire depuis la France
+33 9 77 21 82 78
Coût d’une communication internationale depuis l’étranger
Devenez Contributeur - Warning Trading
Traitement des données en cours
Merci de bien vouloir patienter
4
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x