L’AMF condamne Corum Asset Management a 600 000 euros d’amende

Police et Justice Philippe Miller Publié le 4 mai 2021 à 17:23    Temps de lecture: 4 min
Corum Asset Management

Dans sa décision du 29 avril 2021, la Commission a prononcé à l’encontre de la société de gestion Corum Asset Management, une société de gestion spécialisée dans l’immobilier, une sanction pécuniaire de 600 000 euros, pour des manquements à ses obligations professionnelles. Cette décision peut faire l’objet d’un recours.

Des informations “peu claires, inexactes ou trompeuses”

La Commission a retenu quatre séries de manquements à ses obligations professionnelles à l’encontre de Corum Asset Management qui gérait au moment des faits, notamment, deux sociétés civiles de placement immobilier (SCPI) dont l’encours total atteignait près de 1,5 milliard d’euros et dont les parts étaient commercialisées auprès de plus de 24 000 souscripteurs, quasiment tous non professionnels.

Elle a estimé que certains des documents promotionnels diffusés par la société de gestion (newsletters envoyées par courriel, site internet, spots radio, vidéos diffusées sur la plateforme YouTube, affiches) comportaient des informations peu claires, inexactes ou trompeuses. Elle a considéré que ces supports mettaient en avant les avantages de l’investissement dans les SCPI au détriment des risques correspondants, qu’ils fournissaient des informations trompeuses sur les frais réellement supportés par les investisseurs et comportaient des indications peu compréhensibles et trompeuses sur la performance de ces fonds. De plus, le contrôle interne de la documentation commerciale mis en place par Corum Asset Management était insuffisamment formalisé et inefficace.

Défaut d’information des souscripteurs

La Commission a, par ailleurs, constaté que, lorsqu’elle commercialisait directement les parts des SCPI, la société de gestion fournissait à ses investisseurs un service de conseil en investissements financiers. Certains clients ayant souscrit des parts directement auprès de la société n’avaient pas, préalablement à la souscription, fourni tous les renseignements permettant effectivement de s’assurer de l’adéquation des produits à leur profil. D’autres avaient fourni des renseignements révélant une tolérance au risque incompatible avec le niveau et la nature des risques de l’investissement proposé. La Commission a donc estimé que la société de gestion avait manqué aux obligations professionnelles qui pèsent sur les personnes fournissant un service de conseil en investissements financiers.

La Commission a aussi retenu que Corum Asset Management ne s’était pas assuré du respect par les membres de son réseau de distributeurs partenaires de leurs propres obligations professionnelles, plus particulièrement celles relatives à la connaissance du client et à la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme (LCB-FT), alors que son programme d’activité et ses procédures internes prévoyaient la mise en œuvre de contrôles à cette fin. Elle a donc considéré que Corum Asset Management n’avait pas respecté ses procédures internes, son programme d’activité et, par conséquent, les conditions de son agrément.

Des procédures internes et des contrôles lacunaires

Enfin, la Commission a estimé que plusieurs manquements liés au dispositif de LCB-FT de la société de gestion étaient caractérisés. En particulier, elle a jugé que tant ses procédures internes que les contrôles de second niveau et les diligences mises en œuvre en pratique dans ce domaine étaient lacunaires.

La Commission a par exemple relevé des carences en ce qui concerne l’identification des bénéficiaires effectifs, l’application de mesures de vigilance complémentaires à l’égard des clients entrés en relation à distance et le système de classification des clients en fonction de leur niveau de risque LCB-FT. Cette sanction prononcée par l’AMF est la dernière depuis celle qu’elle avait rendue le 30 avril dernier.

Philippe Miller

Cet article a été écrit par Philippe Miller
Journaliste professionnel, télé et web, carte de presse n°115527, depuis 2010, spécialiste des arnaques financières, des paradis fiscaux et des mafias.

Publicités

Contactez Broker Defense

Du lundi au vendredi
de 8 à 11h et de 13h à 17h
09 77 21 82 78
Appel non-surtaxé. Coût d'une communication ordinaire depuis la France
+33 9 77 21 82 78
Coût d’une communication internationale depuis l’étranger
logo balance ton escroc

Devenez annonceur

Cet emplacement publicitaire est libre.

Si vous souhaitez acheter cet emplacement publicitaire sur notre site. Vous trouverez la marche à suivre dans ce document.
N'hésitez pas à nous contacter pour plus de précisions.

Traitement des données en cours
Merci de bien vouloir patienter