FXGM, courtier « escroc mais pas trop »

WT investigation novembre 19, 2015 15:00 aucun commentaire

MAJ 11/01/2015 : Suite à nos révélations, FXGM a fait appel à une société de nettoyage d’e-réputation afin de faire supprimer nos articles relatifs à FXGM. Malgré de longues négociations, nous nous refusons, eu égard aux nombreuses victimes de FXGM et à notre mission d’information, à supprimer nos articles. Toutefois, pour preuve de notre bonne foi et conformément à certaines des demandes de FXGM, nous avons apporté les modifications suivantes à nos articles :

  • Supprimer la mention de la nationalité des protagonistes cités,
  • Préciser que Paragon est un prestataire de call-center externe d’Invesus Financial Services Group,
  • Préciser que les bénéfices de Depaho reposent sur : les écarts de cotation / spreads, les primes de nuit, les profits nets / pertes sur les positions des clients.

Concernant les autres contestations, nous restons dans l’attente de tout document pouvant prouver que nos révélations seraient – comme FXGM le prétend – mensongères, ainsi que du droit de réponse que nous avons invité FXGM à formuler.

FXGM est un courtier de la zone grise. Ni tout à fait blanc, ni tout à fait noir. Il bénéficie d’une régulation de façade dans un Etat complaisant (Chypre) tout en maintenant des pratiques des pires courtiers non régulés. En réalité, il n’est qu’une des pièces d’un groupe plus grand et qui avance masqué.

 

FXGM, mettre un pied dans le business “légal”

FXGM est né de la volonté d’escrocs basés en Israël de mettre un pied dans les activités légales. Officiellement, la marque est créée en 2011. Elle est fin 2013 rachetée par Depaho1, son actuelle maison mère. L’objectif avoué, c’est de développer nombre de sites et de marques sous une seule et même régulation2, celle de Depaho. A ce jour, les marques connues de Depaho sont FXGM, conçue pour le marché français, GTCM3, pour le marché franco-italien, et Bforex4, un courtier non régulé et communément dénoncé comme une escroquerie. La presse spécialisée précise que FXGM serait une marque blanche de Bforex2, c’est-à-dire son clone légal.

fxgm-bforex

Cependant, depuis quelques temps, Bforex a restreint l’accès à sa plate-forme lorsque l’on s’y connecte depuis la France. Nous interprétons cette restriction comme une volonté de protéger les activités “légales” du groupe. Bforex est totalement insaisissable. Mais si un plaignant parvient à démontrer que c’est en fait une filiale liée à FXGM, il pourrait demander réparation au groupe considéré comme un ensemble cohérent.

fxgm-gil-farhang

Depaho et FXGM sont dirigées par Gil Fahrang, un ancien de Bforex et de Finexo, sans doute un homme de paille pour les propriétaires réels du groupe. La séparation entre le courtier non régulé Bforex et FXGM est purement formelle. Les méthodes sont exactement les mêmes, tout comme les conseillers. C’est ce que prouve un mail que nous avons reçu par erreur. Nous étions en contact avec FXGM au sujet d’une demande de remboursement et nous avons eu la surprise de recevoir une réponse avec un mail de Bforex.

Or, comme le démontre une enquête fouillée d’Envoyé Spécial sur FXGM, le call center de FXGM est installé en Israël. Il est géré par une entreprise nommée Paragon Media5. On peut donc en déduire que c’est cette même plate-forme téléphonique qui répond aussi au nom de Bforex et probablement de GTCM. Sur son site Internet, Paragon se présente comme un prestataire de call-center externe en charge des relations avec la clientèle d’Invesus Financial Services Group6.

Cette maison mère, Invesus Financial Services Group, est en réalité la maison mère possédant directement ou indirectement tous les noms que nous avons cités précédemment. Elle est basée à Tel-Aviv en Israël7. Cette maison mère a regroupé chaque type d’activité dans des filiales placées dans différents pays. L’objectif : donner l’apparence d’un cloisonnement entre des activités pour lesquelles les lois nationales imposent généralement le cloisonnement :

fxgm-invesus

  • Pour le market making et le liquidity providing, Invesus Financial Group Services possède ForexCT8. C’est comme cela qu’elle le présente sur son site Internet9. En réalité, Invesus possède ForexCT via une filiale éponyme enregistrée aux îles Vanuatu. A la tête de ForexCT, sur 4 personnes, 3 sont domiciliées en Israël, à Jérusalem, Ramat Gan et Netanya.

  • Pour la transmission d’ordres, l’accès aux marchés financiers, Invesus Financial Group Services est propriétaire de Depaho, via une filiale enregistrée à Gibraltar, Invesus Group Limited. C’est là aussi ce qu’explique le site d’Invesus9. Depaho est une entreprise “parasol”. Elle est titulaire d’une licence délivrée par l’autorité chypriote des marchés financiers. Cela lui permet d’être légalement un intermédiaire financier dans ce pays. Cela lui permet surtout d’ouvrir des plates-formes de trading sous différentes marques avec la même licence légale. C’est ainsi que Depaho gère deux plates-formes : FXGM et GTCM.

  • Pour la relation client, le démarchage et la rétention, Invesus Financial Group Services est propriétaire d’un call center spécialisé, installé en Israël, Paragon Media. C’est ce que ce dernier indique sur son site internet6. C’est chez Paragon qu’on fait le sale boulot : démarchage des futures victimes, harcèlement psychologique, mensonges pour les faire espérer et miser toujours plus, etc. Les méthodes de Paragon ont été égratignées par l’enquête d’Envoyé Spécial, diffusée le 3 septembre 2015 et à laquelle a collaboré l’équipe de Warning Trading.

FXGM, un courtier en zone grise

Avec ce montage, l’objectif d’Invesus Financial Group Services est de faire croire que chacune de ces activités sont séparées. FXGM se présente comme un courtier STP10. C’est-à-dire qu’il ne se rémunère qu’avec les commissions prises sur chaque ordre passé tandis que l’accès au marché est sous-traité à un prestataire extérieur. La directive européenne MIFID oblige FXGM à proposer le meilleur coût de transaction à son client. Or, FXGM va passer par un market maker aux coûts prohibitifs qui, en réalité, appartient au même groupe.

Par ailleurs, en étant régulé à Chypre, FXGM n’a pas le droit de sous-traiter la gestion de sa clientèle en dehors du pays. Or, comme l’a montré l’enquête diffusée sur Envoyé Spécial le 3 septembre 2015, une grande partie de la clientèle de FXGM est traitée en Israël. Un répertoire de clientèle est manifestement dissimulé à l’autorité chypriote.

Pour bénéficier d’une vitrine légale et avoir le droit de proposer légalement ses produits dans l’ensemble de l’Union Européenne, FXGM s’est donc installé à Chypre. L’impôt sur les sociétés y plafonne à 12,5 % et il est assez simple d’y obtenir une licence d’intermédiaire financier.

Plus grave encore, le gendarme boursier chypriote fait preuve de beaucoup de complaisance avec les courtiers dépendant de sa juridiction. L’objectif : avoir les mêmes méthodes que les courtiers voyous non régulés, puis utiliser au maximum toutes les procédures légales pour dissuader les victimes de porter plainte.

Warning Trading accompagne de nombreuses victimes dans leurs dossiers contre FXGM. Nous avons été sollicités par près de 80 victimes de ce courtier. Nous connaissons donc parfaitement ses méthodes, qui sont en tout point semblables à celles des courtiers non régulés. Mais parce que FXGM est régulé à Chypre, sa stratégie est un peu plus complexe. Pour empêcher ses victimes de remonter jusqu’à lui, le courtier FXGM compte sur trois éléments :

  • L’éloignement : Bien protégé derrière les frontières chypriotes, FXGM est bien placé pour laisser mariner ses victimes.
  • Le coût des procédures : Prendre un avocat en France, prendre un avocat à Chypre, formuler des mises en demeure, les faire notifier par un huissier, relancer FXGM, etc. Obtenir justice coûte très cher. Les victimes vont rapidement comprendre que pour récupérer 1 euro, elle devront dépenser bien plus. C’est précisément pour cette raison que nous avons créé BROKER DEFENSE. Le justiciable peut également saisir le médiateur chypriote via l’AMF. Mais là encore, ces procédures pèchent par leur longueur et leur inefficacité.
  • Le temps. FXGM va traîner les pieds pour gagner du temps dans l’espoir que la victime finisse par se lasser. Si la victime menace FXGM, le courtier va faire différentes propositions de remboursement, toujours inférieures à ce qui aura été perdu. Presque dans tous les cas, la victime finira par accepter l’une de ces offres et n’ira pas au contentieux. Les procédures ne se terminent pratiquement jamais devant l’autorité de régulation chypriote. FXGM n’est donc presque jamais condamné.

Ainsi va la machine à cash FXGM. Pourquoi le gendarme boursier chypriote, la CySEC, ne punit pas FXGM ? Nous sommes en effet en droit de nous interroger car les éléments à charge sont très, très nombreux. Peut-être faut-il en chercher l’explication dans le fait que FXGM a débauché plusieurs anciens hauts fonctionnaires chypriotes.

FXGM, ou comment l’industrie du Forex débauche des fonctionnaires de la CySEC

fxgm-akis-pieris-hadjipierisPour réussir avec autant de succès à composer avec les législations chypriote et européenne, Depaho-FXGM a trouvé la solution la plus efficace : débaucher le gendarme financier de l’île et en faire un de ses actionnaires.

Akis Pieris Hadjipieris est un des pionniers de la régulation financière à Chypre. Il a administré la bourse de Chypre et la CySEC, l’homologue chypriote de l’AMF, pendant 9 ans, jusqu’en 2010. Il a même fait partie de la commission chargée de délivrer les précieuses licences financières permettant d’installer ces société de courtage sur l’île. En 2012, il est recruté par FXGM puis Depaho en tant qu’administrateur. Il est même l’un des actionnaires de la holding enregistrée à Gilbraltar et qui possède FXGM et Depaho.

La responsable du service des plaintes de FXGM est elle-même une ancienne conseillère du procureur chypriote de la justice. C’est ce que rapporte son profil LinkedIn. Aujourd’hui, elle est officiellement “Money Laundering Compliance Officer & Legal Consultant”, soit en français : conseiller juridique en charge des plaintes et du blanchiment d’argent.

FXGM, un courtier qui ne cible que les novices

« FXGM », pour quelqu’un qui connaît un peu le trading, ça rappelle immédiatement « FXCM », soit le leader mondial du courtage sur le Forex et les CFDs. Une technique marketing classique : adopter un nom proche d’une marque connue pour la parasiter.

L’objectif de FXGM est bien d’attirer à lui des traders débutants et ignorants, les moins armés pour détecter les abus. Un professionnel du secteur n’irait en effet jamais ouvrir un compte chez FXGM car ses spreads ou commissions sont parmi les plus élevées du marché.

Sources :

1. Site officiel de Depaho : www.depaho.eu

2. Article de Finance Magnates : Exclusive: Depaho Ltd Soaks Up FXGM as Cypriot M&A Activity Follows the Big Boys

3. Site officiel de GTCM : fr.gtcm.com

4. Site officiel de Bforex : www.bforex.com

5. Site officiel de Paragon Media : www.paragonemedia.com

6. Page « About us » du site officiel de Paragon Media : www.paragonemedia.com/About-Us

7. Page de Bloomberg Business : Company Overview of Invesus Financial Services Group

8. Site officiel de ForexCT : www.forexct.com.au

9. Page « Regulation » du site officiel d’Invesus : invesus.com/regulation.html

10. Page « Terms and Conditions » du site officiel de FXGM : fr.fxgm.com/documents/depaho_fxgm_terms-and-conditions

 

Nicolas Gaiardo

Un article de
Nicolas Gaiardo

Une réaction, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Services de vérifications

Un petit clic vaut mieux
qu’une grande claque


je vérifie

Résoudre un litige

Les courtiers savent profiter de la situation ; la grande majorité d'entre eux gagnent de l'argent sur les pertes de leurs clients !

  • Impossible de retirer des fonds ?
  • Comptes gérés perdants ?
  • Refus d'enregistrer vos gains ?
  • Professionnel indélicat, injoignable ?

Derniers articles

Traitement des données en cours
Merci de bien vouloir patienter