Myscamadviser.com, une arnaque à la fausse récupération de fonds

Aide à la récupération de fonds Nicolas Gaiardo Publié le 13 mai 2020 à 13:34

On a déjà vu des brigands se faire passer pour des policiers afin d’obliger leurs victimes à s’arrêter au bord de la route pour ce qu’elles croient être un contrôle routier de routine. Cette fois-ci, Myscamadviser.com se fait passer pour une firme de lutte contre la cybercriminalité financière et d’aide à la restitution des fonds volés par des cybercriminels.

My Scam Adviser n’est pas sans faire penser à SCAM ADVISER et c’est certainement le but poursuivi par les escrocs : ils veulent se faire passer pour cette plateforme et arnaquer une deuxième fois les victimes d’escroquerie en ligne qui recherchent des solutions. Nous avons affaire à un cas de recovery-room.

Le recovery-room de Myscamadviser.com

C’est un type d’arnaque dans laquelle les escrocs se font passer pour les « gentils ». Ils sont supposés vous aider à recouvrer ce qui vous a été volé antérieurement par des cybercriminels. Sauf que vous êtes à nouveau spoliés.

Sur le site myscamadviser.com, les escrocs sont allés même à une mise en scène grotesque. Non contents de se faire passer pour des salvateurs, ils vont jusqu’à dédier leur action aux victimes qui en sont mortes.

Évidemment l’internaute qui lit cela a tôt fait de les prendre au sérieux. Sauf qu’ils ne sont pas du tout sérieux. Et le site demeure d’ailleurs très basic, ce qui prouve bien qu’il n’y a pas derrière une préparation approfondie.

Par exemple, sur la photo affichée ci-dessus, on est censé accéder au Mot du fondateur de l’entreprise. Pourtant, il n’y a pas de lien hypertexte qui permette d’accéder audit propos du fondateur de la firme.

Comme pour porter l’arnaque à un niveau d’injure, les escrocs vont jusqu’à dire qu’ils sont spécialisés sur le ‘boiler room scams’.

Une arnaque dénoncée par la FCA

La FCA a publié une mise en garde le 11 mai afin d’alerter les internautes sur le risque que constitue le site Myscamadviser.com. La FCA a précisé que ce site n’est pas autorisé par elle, même si ces personnes essaient de séduire des internautes au Royaume-Uni et plus généralement au sein de l’Union Européenne.

Selon la FCA, voici les adresses de cette firme. Elle est installée en Israël (Ben Gurion, 38 Rabat Gan). Les numéros de téléphone utilisés : 02080895057 ; 02080890059 ; 972773613891; 972772234831. Les emails sont : cs@myscamadviser.com ; kevin.f@myscamadviser.com ; Kate.c@myscamadvisor.com.

Comme on peut s’y attendre, ce site est nourri de fausses informations qui sont destinées à faire baisser la méfiance des internautes. Le plus grand mensonge construit par le site est au sujet du nombre d’années d’expériences qu’il possède. La firme existerait depuis trois ans et, en 2019, elle aurait recouvré de l’argent pour 2,4 millions de dollars US.

Une firme qui est spécialisée dans le recouvrement des sommes volées dans le cadre de la cybercriminalité financière ne peut être opérationnelle sans sa propre plateforme. Or Myscamadviser.com n’est créé qu’en juillet 2019. Il est impossible que la firme existe depuis 2016, mais que le site ne soit créé qu’en 2019.

Nous avons bel et bien affaire aux escrocs. Nous vous invitons à faire attention et à ne pas tomber dans leur piège.

Nicolas Gaiardo

Cet article a été écrit par Nicolas Gaiardo
Nicolas est un journaliste engagé dans la lutte contre les escroqueries financières et passionné du monde de la finance. "Débusqueur" des dernières arnaques astucieuses dans des produits financiers dits atypiques, il se fait un point d'honneur à vous en faire profiter.

Publicités

Contactez Broker Defense

Du lundi au vendredi
de 8 à 11h et de 13h à 17h
09 77 21 82 78
Appel non-surtaxé. Coût d'une communication ordinaire depuis la France
+33 9 77 21 82 78
Coût d’une communication internationale depuis l’étranger
logo balance ton escroc

Devenez annonceur

Cet emplacement publicitaire est libre.

Si vous souhaitez acheter cet emplacement publicitaire sur notre site. Vous trouverez la marche à suivre dans ce document.
N'hésitez pas à nous contacter pour plus de précisions.

Traitement des données en cours
Merci de bien vouloir patienter