Déjà plus de 27 000 victimes aidées. Il est temps de célébrer 10 ans de confiance !

Notre point de vue sur extordo.net est extrêmement défavorable…

extordo.net

Quel est le rapport entre extordo.net et blockchain.com ? Le premier imite l’identité du second dans une démarche d’escroquerie.

extordo.net a vu le jour il y a seulement 142 jours

Devant une proposition comme celle de extordo.net, notre première réaction, avant toute chose, c’est de consulter son Whois. Le Whois révèle un grand nombre d’informations sur l’URL employée par extordo.net. On peut par exemple en déduire que extordo.net utilise une URL, soit une adresse internet, créée le 17 avril 2023, soit il y a 142 jours.

extordo.net
Whois du site extordo.net

D’après notre expérience, c’est une durée très brève qui doit susciter la vigilance des utilisateurs du web. Les malfaiteurs en ligne créent chaque jour des dizaines de nouvelles URLs pour se donner une image nouvelle et tromper les épargnants. C’est pourquoi les URLs qu’ils utilisent sont généralement très récentes, à l’image de extordo.net. Une fois qu’ils ont usé cette adresse et que personne ne peut plus la chercher sur Google sans découvrir qu’il s’agit d’une fraude, ou encore que cette URL a été bloquée par les autorités ou un fournisseur d’accès, ils en créent une nouvelle et repartent de zéro… Et ainsi de suite… C’est ainsi que fonctionnent les fraudes en ligne…

Le récit d’une victime

« Un femme m’a contacté, son numéro étant le +4915214026472, pour m’annoncer que j’avais gagné 121.206,48 euros et que je devais ouvrir un compte sur Atomic wallet de 17000 euros pour cela, le montant affiché sur ce compte étant de 119,366.87. Peu de temps auparavant, j’ai acheté des actions de cryptomonnaies auprès de traders français travaillant pour extordo qui m’ont fait emprunter 40000 euros pour l’achat de 22 actions et depuis, plus aucune nouvelle, je suis dévastée ».

Les investissements dans les cryptos sont souvent des fraudes

Pour les fraudeurs, la progression des cryptomonnaies a été une aubaine, une opportunité formidable. Considérez cela : en 2021, les escroqueries et vols de cryptomonnaies ont grimpé de 600%. On sait aussi qu’un quart des plaintes portées à l’AMF, le gendarme financier français portent sur des crypto-actifs. Les propositions d’investissements en cryptos sont parsemées de scandales éclatants tels que le fameux cas Onecoin, qui représente plus de 4 milliards de dollars de préjudice. Et nous condamnons régulièrement des fraudes évidentes dans ces domaines.

La technologie des blockchains, qui rend possible l’existence des cryptomonnaies, se prête facilement à ces types d’abus. Elle a été conçue pour se passer de l’Etat, qui, en règle générale, est dans les pays démocratiques, l’institution responsable de la promotion de l’intérêt général. Les cryptos véhiculent une idéologie anarcho-libertaire où l’individu doit être libre de décider seul ce qui est bon pour lui en fonction des informations qu’un marché dérégulé de l’information lui fournit. La directe conséquence de cette configuration du monde, c’est la prolifération des offres frauduleuses, où la fraude devient la norme et l’honnêteté, l’exception. Il est à craindre qu’extordo.net doive être classé dans cette catégorie…

Le distingo entre extordo.net et blockchain.com

Le gap entre blockchain.com et extordo.net n’est que de quelques lettres. Ça peut sembler insignifiant mais c’est en réalité le signe d’une usurpation d’identité. En effet, l’adresse authentique du service en ligne de blockchain.com c’est blockchain.com et non pas extordo.net. Comme ces URLs sont similaires, les personnes épargnant ne font pas attention. Elles connaissent le nom de blockchain.com et pensent que c’est un insignifiant détail. En fait, c’est totalement l’inverse. C’est un puissant indicateur qui permet de déterminer si on est en présence d’une usurpation d’identité.

Nous avons retrouvé dans nos chroniques d’autres exemples d’usurpation d’identité de blockchain.com.

compliance@extordo.com, une adresse mail utilisée par ces trompeurs

Pour communiquer avec leurs victimes, cette équipe utilise l’adresse mail compliance@extordo.com. Cela n’est sûrement pas la seule qu’ils emploient, mais c’est celle que nous avons réussi à vérifier. Ils usent en général de faux noms.

Une entité qui n’apparaît pas dans le registre des agents financiers

Si une entité figure sur l’une des listes noires publiée par un régulateur financier, vous pouvez aisément conclure qu’il s’agit d’un coup sûr c’est une fraude. Mais si cette entité ne se trouve pas (encore) sur l’une de ces listes noires, cela ne signifie absolument pas avec certitude qu’il ne s’agit pas d’une fraude! Nous rédigeons régulièrement des articles sur des fraudes pas encore inscrites sur l’un de ces listes noire.

Nous retrouvons bientôt ces entités sur l’une de ces listes noires. Si les conseillers d’extordo.net vous invitent à vérifier qu’ils ne sont pas sur une liste noire pour vous prouver qu’ils ne sont pas une fraude, c’est probablement le signe qu’il y a un problème… Cela signifie que les conseillers d’extordo.net sont allés consulter qu’extordo.net ne se trouve pas sur une liste noire pour pouvoir affirmer qu’ils ne sont pas une fraude. Ces listes noires ne sont jamais complètes ou définitives.

L’opinion de Warning-Trading : restez à l’écart de cette escroquerie

En considérant ce qui précède, pas de doute possible, extordo.net est une escroquerie financière.

Les fraudes financières en ligne sont devenues une industrie prospère et cette entité emploie visiblement les mêmes méthodes : illégalité, tromperie, anonymat, faux nom… Si vous avez des doutes sur leur fiabilité, passez votre chemin. Et si vous êtes l’une de leurs victimes, vous trouverez des conseils plus bas.

Informations pertinentes pour les victimes d’extordo.net

Si vous êtes victime d’extordo.net, ne restez pas les bras croisés ! Consultez cette page spécialement conçue pour vous.

Si vous êtes une victime d’extordo.net, c’est sans doute parce que vous avez répondu à une publicité sur internet, généralement illégale. Sachez que la majorité du temps, ces publicités ne sont pas diffusées par extordo.net mais par d’autres compagnies frauduleuses spécialisées dans la publicité pour des services financiers frauduleux. Vos numéros de téléphone et adresses mail ont sans doute ensuite été vendus à extordo.net. Il est donc très probable que vous soyez de nouveau démarché par d’autres fraudes qui se présenteront sous d’autres noms.

Surtout si vous avez déjà été trompé une première fois. Généralement, les escrocs pensent que quelqu’un qui a marché une première fois est susceptible de se faire à nouveau avoir. Si vous voulez donner une bonne leçon à ces escrocs, faites semblant de vous montrer intéressés pour obtenir un maximum d’informations sur l’escroquerie qui vous est proposée. Ensuite, envoyez-nous ces informations afin que nous en rédigions un article.

Les groupes qui créent des fraudes comme extordo.net demandent souvent à leurs victimes de leur fournir des documents d’identité comme des scans de passeport, de carte nationale d’identité ou de permis de conduire, voire des justificatifs de domicile. Ils n’en ont pas réellement besoin pour arnaquer leurs victimes, si ce n’est pour avoir l’air sérieux. Mais ils ont généralement l’habitude de conserver soigneusement ces documents qui peuvent toujours leur servir dans d’autres fraudes. Soyez prudent face à ce genre de mauvaises surprises. Il vaut mieux par principe porter plainte si vous êtes victime d’extordo.net.

Si vous recevez un appel de la part de Warning-Trading.com, restez sur vos gardes!

Nous sommes régulièrement contactés par des victimes d’escroqueries qui nous expliquent avoir reçu un appel de notre part. Il s’agit en réalité de personnes qui usurpent l’identité de Warning Trading. Leur but est généralement double : tenter de soutirer encore un peu plus d’argent à leurs victimes en leur faisant croire que des fonds peuvent être récupérés… moyennant un petit supplément. Pour les escrocs, c’est juste un moyen de maximiser leurs profits. On appelle aussi cela l' »arnaque à la réparation », les « recovery room » ou encore l’ « arnaque dans l’arnaque ». Alors si vous êtes contactés de cette manière, ne répondez pas ou récoltez un maximum d’informations en jouant les naïfs pour les publier dans un commentaire sous l’un de nos articles.

Philippe Miller

Philippe Miller

Journaliste professionnel, télé et web, carte de presse n°115527, depuis 2010, spécialiste des arnaques financières, des paradis fiscaux et des mafias.

PUBLICITÉS

Participez à notre sondage sur les arnaques

En répondant à ce sondage ouvert à tous nos lecteurs, vous nous permettez d’améliorer notre offre d’information et d’aide aux victimes.

Faites un don défiscalisé

Soutenez un service de presse en ligne spécialisé dans l’actualité des escroqueries financières sur internet avec un don ponctuel ou récurrent.

A lire ensuite...
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x