Déjà plus de 27 000 victimes aidées. Il est temps de célébrer 10 ans de confiance !

Arnaque aux dons : comment les reconnaître, les éviter et les dénoncer ?

arnaque aux dons

Si les arnaques et escroqueries en ligne ont toujours existé, la pratique s’est particulièrement accentuée ces dernières années. Parfois mises en œuvre sous la forme d’appels aux dons ou de cagnottes en ligne, elles fusent de toutes parts avec pour objectif de plumer les plus crédules. Que l’on soit consommateur ou acteur du financement participatif, il faut donc faire preuve de vigilance. Voici comment reconnaître, éviter et dénoncer les arnaques aux dons.

Arnaque aux dons : comment ça fonctionne ?

Les arnaques aux dons sont une forme d’escroquerie en ligne dans le cadre de laquelle les arnaqueurs se font passer pour des associations de bienfaisance ou des intermédiaires du financement participatif authentiques. Ils créent de faux sites web destinés à la défense d’une cause sociale dans le seul but de tromper la vigilance de leurs cibles et de collecter des dons.

Ces arnaqueurs vous proposeront d’envoyer de l’argent pour sauver des vies menacées par la famine, les victimes d’un séisme, pour venir au secours des populations victimes de guerre comme la guerre entre la Russie et l’Ukraine, etc. Ils contactent leurs cibles par des appels téléphoniques, des publicités sur les réseaux sociaux, la technique de phishing, etc.

Vous cherchez un avocat ?
Vous avez besoin de conseil juridique ?

Si vous êtes concernés par ce genre de problèmes, nous pouvons vous mettre en relation avec un avocat partenaire qui fait de la publicité sur notre site.

Etre mis en relation avec un conseiller juridique

Ils essaient de créer un lien émotionnel avec leurs cibles pour mieux les manipuler. Ils les invitent ensuite à faire des dons par virement télégraphique, par carte-cadeau ou par carte de crédit prépayée.  Dès que la victime laisse sa compassion prendre le dessus de sa raison, elle tombe dans le panneau et fait un envoi d’argent pour soutenir la fausse cause présentée.

Dès qu’il a fini de soutirer le maximum d’argent à ses victimes, l’arnaqueur usurpateur d’identité devient inaccessible. Mais que faire pour éviter d’être victime d’une arnaque ?

Comment reconnaître une arnaque aux dons ?

Même si les fraudeurs sont très ingénieux, on peut quand même détecter les arnaques aux dons en faisant attention à certains signes. En voici quelques-uns :

  • Vous recevez un mail émouvant d’une personne que vous n’avez jamais rencontrée et qui vous propose de venir au secours des victimes d’une catastrophe naturelle actuelle récente ;
  • Vous recevez un mail frauduleux d’une association qui vous propose de soutenir une cause via un lien sans avoir l’air de représenter ladite cause ;
  • Vous recevez un mail d’une association de collecte de dons populaire, mais dont le nom contient des fautes d’orthographes ou dont le site web n’est pas complet ;
  • L’expéditeur du message essaie de créer un lien émotionnel fort pour faire avancer la relation très rapidement ;
  • Le mail vous demande de communiquer ou de confirmer des informations personnelles telles que vos informations bancaires, votre numéro de sécurité sociale, vos informations d’identité, etc.

Attention ! Même les intermédiaires en financement participatif doivent faire preuve de vigilance. En effet, certains escrocs utilisent parfois les sites de financement participatif pour relayer leurs contenus pour renforcer la crédibilité et les chances de succès de leurs arnaques aux dons.

Les intermédiaires en financement participatif doivent donc veiller à soigneusement étudier les cagnottes avant de les mettre en ligne au risque d’être considérés comme complices de fraude. Ils doivent également mettre en place des critères stricts d’analyse de l’éligibilité et des procédures rigoureuses de contrôle des projets de financement et de leurs porteurs.

Comment réagir face à une tentative d’arnaque aux dons ?

Si vous pensez être en face d’une tentative d’arnaque aux dons, faites quelques vérifications rapides. Vérifiez l’adresse internet de l’organisation qui vous contacte. S’il s’agit d’une organisation connue comme l’UNICEF, allez sur son site officiel en tapant son nom dans Google et faites vos recherches.

S’il s’agit d’un organisme de financement participatif, vérifiez s’il fait partie du registre des intermédiaires du secteur financier sur le site web www.orias.fr et s’il ne figure pas sur la liste noire de l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (ACPR) sur le site www.abe-info-service.fr.

Contactez directement l’organisme de collecte de dons via son site officiel et non via le lien fourni par votre contact par mail ou SMS. Vérifiez si la collecte d’argent est réelle. Essayez d’obtenir suffisamment d’informations sur le projet de demande de dons caritatifs et sur l’identité, l’adresse, l’expérience et les références de son porteur avant de vous lancer.

Si vous remarquez qu’il y a un peu d’imprécision dans les informations ou si vous avez des soupçons, coupez tous les liens et n’envoyez pas votre argent. Pensez à signaler le cybercriminel.

Vous cherchez un avocat ?
Vous avez besoin de conseil juridique ?

Si vous êtes concernés par ce genre de problèmes, nous pouvons vous mettre en relation avec un avocat partenaire qui fait de la publicité sur notre site.

Etre mis en relation avec un conseiller juridique

Comment signaler une arnaque aux dons ?

Vous avez été victime d’une tentative d’arnaque sur internet, par mail ou SMS en France ? Vous doutez de la légitimité d’une cagnotte en ligne ? Pensez à la signaler à la police et à la gendarmerie en déposant une pré-plainte en ligne que vous irez signer plus tard. Vous irez ensuite la signaler à l’ACPR ou à la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) afin que d’autres personnes moins vigilantes ne tombent pas dans le panneau.

Vous avez été victime d’une arnaque aux dons et avez envoyé une somme importante d’argent avant de remarquer que vous vous êtes fait arnaquer ? Déposez une plainte à la police ou auprès du procureur. Prenez des captures d’écrans de vos conversations avec le cybercriminel et ajoutez-y tout autre élément pouvant prouver qu’il s’agit d’une arnaque.

Vous pouvez également vous rapprocher de l’autorité de régulation des activités caritatives de votre pays pour signaler l’organisme et la fausse cagnotte en ligne. Contactez aussi votre banque afin de vérifier l’intégrité de votre compte bancaire. Si vos coordonnées bancaires sont déjà piratées, la menace doit être rapidement éliminée.

Si vous avez été contacté via les réseaux sociaux, ces plateformes mettent souvent en place un bouton « signaler ». En signalant la fraude, vous contribuez à la décourager, à dissuader les autres fraudeurs et à protéger d’autres cibles potentielles contre la pratique. Si vous échappez à une arnaque aux dons, beaucoup d’autres peuvent y tomber. Vous devez contribuer à les éviter à y échapper aussi.

Retrouvez notre rubrique consacrée au droit et aux conseils juridiques.

Nicolas Gaiardo

Nicolas Gaiardo

Nicolas est un journaliste engagé dans la lutte contre les escroqueries financières et passionné du monde de la finance. "Débusqueur" des dernières arnaques astucieuses dans des produits financiers dits atypiques, il se fait un point d'honneur à vous en faire profiter.

PUBLICITÉS

Participez à notre sondage sur les arnaques

En répondant à ce sondage ouvert à tous nos lecteurs, vous nous permettez d’améliorer notre offre d’information et d’aide aux victimes.

Faites un don défiscalisé

Soutenez un service de presse en ligne spécialisé dans l’actualité des escroqueries financières sur internet avec un don ponctuel ou récurrent.

A lire ensuite...
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Toute l’actualité des escroqueries financières, enquêtes, investigations et guides.