Déjà plus de 27 000 victimes aidées. Il est temps de célébrer 10 ans de confiance !

Triangle de Cressey ou Triangle de la Fraude

triangle cressey

Mis au point en 1950 Donald Cressey dont il a hérité le nom, le triangle de Cressey ou triangle de la fraude est un outil très connu des experts de la gestion des risques de fraude financière et comptable. D’après Donald Cressey, chaque fraude commise a été favorisée par l’interconnexion de trois facteurs. En identifiant ces facteurs en amont, il est possible d’élaborer des stratégies de prévention, de détection et de minimisation des cas de fraude en entreprise. Quels sont ces facteurs ? Comment le triangle Cressey peut-il contribuer à prévenir la fraude ?

Le triangle de la fraude : un modèle de compréhension et de prévention de la fraude

Les cas de fraude ne manquent pas. Qu’il s’agisse d’usurpation d’identité, de contrefaçon de documents, de falsification de chèque, de fraude fiscale (fraude à la cotisation, fausse déclaration, etc.), de détournement d’actifs, etc., on en retrouve sous toutes les formes. Quelle que soit leur typologie, le criminologue américain Donald Cressey pense que les pratiques frauduleuses internes et externes sont favorisées par trois facteurs que sont la pression, l’opportunité et la rationalité.

La pression

Selon Cressey, le premier facteur qui détermine la tendance des gens à commettre des actes frauduleux, c’est la pression ou le besoin. Cette pression peut être ressentie sur le plan financier. C’est le cas par exemple d’une dette à rembourser en urgence, d’une situation médicale, d’une addiction aux jeux ou aux paris, d’une anticipation de pertes financières ou d’une envie de maintenir un train de vie élevé malgré les difficultés économiques.

La pression peut être également ressentie sur le plan professionnel. C’est le cas lorsqu’un patron exige par exemple des résultats trop élevés de ses employés ou lorsqu’il les soumet à un rythme de travail excessif. Le besoin d’éviter des sanctions, de maintenir sa performance professionnelle ou de bénéficier d’une promotion peut donc pousser l’employé à s’adonner à trouver une technique de fraude capable de le sortir d’affaire.

[contactAvocatSimple]

L’opportunité

Le deuxième facteur qui favorise la fraude, c’est l’existence d’une faille dans l’entreprise. De nombreuses fraudes sont commises par des personnes en raison de :

  • une absence de contrôle interne ou d’audit interne ;
  • un droit d’accès trop large à un système ;
  • un accès non autorisé à des données confidentielles ;
  • une faille technique permettant de contourner les barrières de sécurité ;
  • etc.

Cressey considère que les failles invitent à la dérive, parce que le fraudeur considère qu’il ne prend pas un très grand risque en les exploitant. Il peut se permettre donc manipuler des comptes, falsifier des documents, créer et exploiter des comptes fictifs, détourner des fonds, dissimuler des preuves de malversations, etc.

La rationalité

Qu’elle soit supposée ou réelle, la rationalité d’une fraude détermine la propension à la commettre. En effet, lorsque l’individu trouve des arguments plausibles pour justifier son acte, les barrières psychologiques qui auraient pu le retenir tombent. La plupart du temps, les fraudeurs ont toujours un mobile (une frustration, un refus de leurs droits, etc.) qui leur permet de rationaliser leurs actes.

Cette justification mentale peut également se baser sur la qualité de la culture organisationnelle. Ainsi, dans une entreprise qui ne met pas l’accent sur l’éthique, l’intégrité et des concepts comme zéro fraude, la propension à la fraude peut être importante.

En tenant compte de ces trois facteurs, on comprend que le fraudeur confronté à une pression financière, morale ou professionnelle trop forte peut, s’il se sent incapable et victime de la situation, décider d’exploiter des failles déjà présentes dans l’entreprise afin de se sortir d’affaire.

Selon Donald Cressey, le concepteur du triangle de la fraude, c’est cela le mécanisme fondamental de la fraude, les éléments qui peuvent expliquer la propension des individus à commettre la fraude. Si ces trois facteurs interconnectés (pression, opportunité et rationalité) forment le Triangle de la fraude ou de Cressey, comment peuvent-ils aider à empêcher le fraudeur de commettre la fraude ?

Comment réduire la fraude grâce à triangle de Cressey ?

Le triangle de Cressey est un excellent outil de lutte contre les fraudes. Suivant le modèle de détection et de lutte basé sur le triangle, trois grandes stratégies peuvent être adoptées pour limiter ou empêcher la fraude.

Supprimer les vulnérabilités pour réduire les opportunités de fraude

D’après la théorie de Cressey, réduire les opportunités de fraude est essentiel pour prévenir la fraude. Tous les systèmes informatiques doivent être constamment mis à jour, et les processus internes renforcés. Il faut aussi sensibiliser aux risques de fraude et aux pratiques antifraude et aussi séparer les tâches afin qu’un employé n’ait pas accès à plusieurs processus.

Instaurer un environnement qui réduit la motivation pour la fraude

La prévention de la fraude repose également sur la qualité de l’environnement de travail, des conditions de rémunération et des prestations sociales, car ces éléments créent parfois des pressions sur les employés. Par contre, lorsque la culture d’entreprise est positive et favorable à la croissance et au développement professionnel, la propension à frauder baisse considérablement.

Mettre en place des restrictions et des surveillances pour réduire la capacité à frauder

La troisième solution de prévention de la fraude selon la théorie de Cressey, c’est de réduire la capacité à frauder. Cela passe par exemple par :

  • la restriction de l’accès à certaines informations ;
  • la surveillance des accès et des activités suspectes à travers les journaux d’activités ;
  • l’utilisation de mots de passe robustes et leur renouvellement régulier ;
  • la mise en place de système d’authentification ;
  • l’installation de systèmes d’alerte en cas de tentative d’intrusion ou d’activité inhabituelle ;
  • le choix d’un commissaire aux comptes ou d’une routine d’audit interne pour apurer ou certifier les rapports financiers et comptables;
  • etc.

En clair, avec le triangle de Cressey, chaque organisation et même chaque individu peut comprendre et détecter ses vulnérabilités à la fraude. Même si les fraudeurs ne cessent pas d’améliorer leurs techniques, ce modèle joue un très grand rôle dans la prévention et la lutte contre la fraude. 

Retrouvez notre rubrique enquête et décryptages.

[contactAvocatSimple]

Philippe Miller

Philippe Miller

Journaliste professionnel, télé et web, carte de presse n°115527, depuis 2010, spécialiste des arnaques financières, des paradis fiscaux et des mafias.

PUBLICITÉS

Participez à notre sondage sur les arnaques

En répondant à ce sondage ouvert à tous nos lecteurs, vous nous permettez d’améliorer notre offre d’information et d’aide aux victimes.

Faites un don défiscalisé

Soutenez un service de presse en ligne spécialisé dans l’actualité des escroqueries financières sur internet avec un don ponctuel ou récurrent.

A lire ensuite...
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x