Déjà plus de 27 000 victimes aidées. Il est temps de célébrer 10 ans de confiance !

L’Indonésie arrête 88 Chinois accusé d’arnaque aux sentiments

Arnaque sentiments chine indonésie

Ils avaient quitté la Chine pour travailler dans un call-center visant les Chinois de Chine depuis l’île de Batam en Indonésie.

Un tuyau du ministère chinois de la Sécurité

La police indonésienne a annoncé mercredi 30 août avoir arrêté 88 citoyens chinois pour leur implication dans un réseau d’arnaques téléphoniques et amoureuses transfrontalières en ligne, après avoir reçu une information du ministère chinois de la Sécurité.

Les suspects, dont cinq femmes, ont été arrêtés sur l’île de Batam, près de Singapour, a déclaré le porte-parole de la police des îles Riau, Zahwani Pandra Arsyad. Ils travaillaient dans un shophouse, un bâtiment à usage mixte commercial et résidentiel, dans un parc industriel. La police pense que les suspects sont membres d’un syndicat de fraude téléphonique et d’escroquerie amoureuse en ligne, a déclaré Arsyad.

Nous avons déjà publié plusieurs articles sur les arnaques aux sentiment qui se développent via des réseaux de rencontre comme Tinder.

[contactAvocatSimple]

Ils s’installent en dehors de Chine pour viser des Chinois en Chine

« Nous enquêtons toujours sur cette affaire, notamment pour déterminer si des Indonésiens figurent parmi les victimes », a déclaré Arsyad, ajoutant qu’aucun des suspects ne parlait ni n’écrivait la langue indonésienne. « S’il n’y en a pas, nous les expulserons tous immédiatement. »

Arsyad a déclaré que des membres du syndicat étaient venus de Chine en Indonésie pendant trois mois consécutifs depuis janvier, en utilisant des visas touristiques, et qu’ils commettaient ces crimes depuis l’Indonésie après que la Chine ait réprimé leurs réseaux.

Il a déclaré que la police indonésienne travaillait en étroite collaboration avec les responsables de l’immigration et le ministère chinois de la Sécurité publique pour traiter les suspects.

Explosion des arnaques au sentiment en 2019

La Federal Trade Commission des États-Unis a annoncé en 2019 que les escroqueries liées aux relations amoureuses avaient généré plus de pertes que toute autre fraude à la consommation signalée à l’agence. Il indique que les escroqueries amoureuses varient, mais que les criminels trouvent généralement leurs victimes en ligne, via un site de rencontres ou des réseaux sociaux.

Les fraudeurs créent généralement un faux profil, construisant souvent une personnalité crédible avec la photo d’une autre personne et une communication directe. Ils courtisent la victime, construisant de l’affection et de la confiance jusqu’à ce qu’ils voient une opportunité de demander de l’argent. Les raisons de la demande peuvent varier, mais les demandes d’argent pour payer une urgence médicale ou les frais de déplacement pour une visite tant attendue sont courantes.

D’après l’ONU, ils emploient des centaines de milliers de personnes

Dans un rapport publié mercredi, le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme a déclaré que des gangs criminels avaient forcé des centaines de milliers de personnes en Asie du Sud-Est à participer à des escroqueries illégales en ligne, notamment de faux stratagèmes romantiques, de fausses offres d’investissement et des systèmes de jeux illégaux.

Il cite des « sources crédibles » selon lesquelles au moins 120 000 personnes au Myanmar déchiré par les conflits et environ 100 000 au Cambodge « pourraient être détenues dans des situations où elles sont forcées de commettre des escroqueries en ligne ».

Le rapport jette un nouvel éclairage sur les escroqueries liées à la cybercriminalité, qui sont devenues un problème majeur en Asie, où de nombreux travailleurs sont piégés dans un esclavage virtuel et forcés de participer à des escroqueries ciblant des personnes sur Internet.

Laos, Philippines, Thaïlande et Indonésie particulièrement concernées

Le Laos, les Philippines et la Thaïlande ont également été cités parmi les principaux pays de destination ou de transit de dizaines de milliers de personnes. Les gangs criminels ciblent de plus en plus les migrants et attirent certaines victimes par de faux recrutements, suggérant qu’elles sont destinées à de vrais emplois.

En 2017, l’Indonésie a arrêté 419 citoyens chinois et taïwanais impliqués dans un syndicat de fraude téléphonique et d’escroquerie aux investissements en ligne. Ils ont été rapatriés pour faire face à des accusations dans leur pays d’origine après avoir passé deux mois dans les prisons indonésiennes et avoir été condamnés à une amende de 770 dollars pour violation de leur visa touristique.

En 2019, la police indonésienne a arrêté 85 citoyens chinois impliqués dans une affaire similaire.

Philippe Miller

Philippe Miller

Journaliste professionnel, télé et web, carte de presse n°115527, depuis 2010, spécialiste des arnaques financières, des paradis fiscaux et des mafias.

PUBLICITÉS

Participez à notre sondage sur les arnaques

En répondant à ce sondage ouvert à tous nos lecteurs, vous nous permettez d’améliorer notre offre d’information et d’aide aux victimes.

Faites un don défiscalisé

Soutenez un service de presse en ligne spécialisé dans l’actualité des escroqueries financières sur internet avec un don ponctuel ou récurrent.

A lire ensuite...
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x