Elmehdi Raoufi transforme une chambre en collocation en appartement à 400 euros par mois

Police et Justice Philippe Miller Publié le 2 mars 2022 à 09:12    Temps de lecture: 7 min
Elmehdi Raoufi
Elmehdi Raoufi et vue sur Antibes (Crédit: Wikimedia Commons) | Warning Trading

Vicky They pensait avoir loué une chambre en collocation chez elle pour 400 euros à Elmehdi Raoufi. Lui pensait avoir loué le logement entier de 65 mètres carrés pour ce prix-là. Récit d’une cohabitation infernale qui a duré un an.

400 euros par mois une chambre en collocation à Antibes

En 2020, Vicky They vient de fêter ses 70 ans. Diabétique et de santé fragile, elle a perdu son mari, atteins de la maladie d’Alzheimer, quelques mois plus tôt. Le couple s’est installé pour sa retraite dans un petit appartement d’Antibes avec deux chambres a deux minutes de la memér quelques années plus tôt. Vicky est très attachée à ce lieu. Réorganisant sa vie, elle prévoit de séjourner chez ses enfants et dans cet appartement, en mettant une chambre et parfois les deux en location ou collocation, courte ou annuelle.

Annonce en ligne sur leboncoin.fr
Confirmation de la mise en ligne de l’annonce

Ainsi une annonce est-elle publiée fin 2020, pour une “chambre en collocation dans un appartement de 65 mètres carrés” dans le centre d’Antibes. Le loyer est de 400 euros. Un certain Elmehdi Raoufi se porte candidat. Il est marocain et il vient faire des études d’ingénieur à Nice. Il cherche donc un logement non loin de son école, Polytech. Un bail est signé début décembre. Son frère Khalid, basé en région parisienne, se porte garant. Il emménage aussitôt.

Il prétend avoir loué 65 mètres carrés à Antibes 400 €

Vicky They s’absente quelques semaines et revient courant janvier. Elle ne reconnaît pas son appartement. Il lui semble qu’Elmehdi Raoufi n’a pas fait le ménage une seule fois dans le logement depuis son emménagement. Pourtant, il utilise seul les parties communes, c’est-à-dire le salon et la cuisine. Elle le rappelle à l’ordre et se charge elle-même du nettoyage.

Vicky They
Vicky They 20 ans auparavant

En février Vicky découvre que son colocataire a fait emménager son frère dans l’appartement, un certain Abdellatif. Il avait certes demandé et obtenu de Vicky They de pouvoir héberger un proche. Mais pour quatre jours seulement. Il lui oppose le contrat de bail qu’il a signé avec elle. Il ne fait pas mention de chambre en collocation. Ce jeune étudiant prétend qu’il a donc pris en location tout l’appartement et non pas seulement une chambre. Il s’estime donc en droit d’inviter qui il veut chez lui.

Pas satisfait par ses APL, il demande de nouvelles quittances

D’ailleurs, en mars, il réclame à Vicky qu’elle réédite toutes les quittances par lui reçues jusque là. En effet, ces quittance font référence à une chambre en collocation meublée. Or, son colocataire est très déçu par les aides publiques au logement qu’il a reçu. Il accuse Vicky They d’en être responsable. Avec des quittances correspondant à une location de l’ensemble de l’appartement non meublé, il aurait reçu bien plus d’argent de la part de la Caisse d’allocation familiale.

Il menace même de saisir le tribunal pour obtenir une injonction de fournir semblable quittance. Contre les reproches de saleté, il prétend que Madame They serait “une personne maniaque à l’extrême”. Pas de chance, la venue imprévue de cette dernière dans l’appartement aurait coïncidé avec “le jour où [il] ne nettoie pas la cuisinière”. Or, il explique qu’ “on ne nettoie jamais une cuisinière tous les jours”.

Ce colocataire oppose églement à Vicky They un problème d’insalubrité qu’il considère bien plus grave: le tartre. Les robinets seraient “détériorés par la corrosion et par l’entartrage en calcaire. (…) Il faut nécessairement changer ces robinets”. Ce n’est pas tout. “La chaudière doit être détartrée”. Elmehdi Raoufi s’inquiète pour sa propre santé. Il s’inquiète même de “de la teneur en plomb de l’eau potable”.

Surtout il considère que son incapacité d’obtenir les aides publiques au logement qu’il espérait le met “en difficulté de paiement”. En effet, il explique à sa propriétaire qu’il se trouve face à “un problème financier” pour en venir à la conclusion: “je suis incapable de vous payer ce mois-ci”, faute d’allocation-logement.

L’été, Vicky They doit reloger ses clients Airbnb

En juillet, la situation se tend un peu plus. L’été, c’est la saison touristique. Vicky veut mettre le reste de son appartement en location. Elle a d’autant plus besoin d’argent qu’Elmehdi ne paye plus son loyer. La deuxième chambre est mise en location sur Airbnb et obtient plusieurs réservations.

Mais il considère que ces locations sont illégales puisque d’après lui, son bail vaut pour l’ensemble du logement. Il refuse de coopérer, estimant qu’il s’agit d’un “business illégal”. “Je décide d’arrêter de payer le loyer puisque je ne peux plus vivre dans mon logement librement et sous le respect des termes du contrat”, écrit-il à sa propriétaire.

Il ne va pas se contenter de cesser de payer son loyer. Il entre par exemple en pleine nuit dans la chambre louée pour y prendre des affaires. Vicky They doit rembourser et reloger les locataires Airbnb au pied levé.

“Mauvaise foi et la malhonnêteté” reconnus par le médiateur

A l’automne, une médiation est organisée. son colocataire a déposé une main courante dans laquelle il prétend avoir « toujours été respectueux des lieux et à jour de [ses] loyers ». Il accuse Vicky d’avoir loué son logement sur Airbnb pendant un séjour de quarante jours à l’étranger et d’avoir elle-même séjourné dans le logement.

Un juge impose d’organiser une réunion de conciliation. Elmehdi aurait changé de discours, admettant que Vicky a bien le droit d’accéder à la deuxième chambre quand elle l’entend et qu’il doit maintenir l’appartement propre.

Rétrospectivement, une personne ayant assisté aux échanges admettra que “le but évident pour M. Raoufi était de justifier le non paiement des loyers en s’appuyant pour cela sur des accusations infondées”. Il pointera plus tard par écrit à la demande de Madame They “la mauvaise foi et la malhonnêteté de Monsieur Raoufi”.

Elmehdi Raoufi est-il parti avec le Raoul Duffy?

En décembre, le bail prend fin. Vicky They a donné son congé à son locataire. Elle reprend possession de son logement, estimant avoir perdu près de 5 000 euros dans cette histoire.

Raoul Duffy
Aperçu du tirage d’une œuvre de Raoul Duffy disparu

Le jour de l’état des lieux de sortie, son ex colocataire a déjà quitté le logement. Vicky They constate « un store cassé, un lit gigogne abîmé et une crasse inimaginable ». Surtout, elle fait une désagréable découverte: un tirage à édition limitée d’une œuvre de Raoul Duffy, un artiste de la première partie du XXe siècle, a disparu. Elle porte immédiatement plainte pour vol.

Contacté par nos soins, Elmehdi Raoufi a refusé de répondre à nos questions. “Je préfère garder ma version pour la justice” nous a-t-il indiqué dans un mail.

Philippe Miller

Cet article a été écrit par Philippe Miller
Journaliste professionnel, télé et web, carte de presse n°115527, depuis 2010, spécialiste des arnaques financières, des paradis fiscaux et des mafias.

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Les dessous de l'arnaque

Comment vérifier qu'un site internet n'est pas une arnaque ? Pourquoi les sites de Forex et de CFD sont presque toujours une
arnaque Pourquoi le Marketing Multiniveau ou MLM est-il si souvent
assimilé à des arnaques ?

Publicités

Du lundi au vendredi
de 8 à 11h et de 13h à 17h
09 77 21 82 78
Appel non-surtaxé. Coût d'une communication ordinaire depuis la France
+33 9 77 21 82 78
Coût d’une communication internationale depuis l’étranger
La vengeance des escrocs
L'industrie des arnaques sur internet - Warning Trading
Devenez Contributeur - Warning Trading
Traitement des données en cours
Merci de bien vouloir patienter
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x