Déjà plus de 27 000 victimes aidées. Il est temps de célébrer 10 ans de confiance !

Facebook condamnée en Australie pour collecte illégale de données personnelles

Australie

Régulièrement mis en cause pour sa gestion des données personnelles, le réseau social a écopé d’une peine financière en Australie.

L’appli Onavo a servi à la collecte

Un tribunal australien a récemment statué que Meta Platforms, le propriétaire de Facebook, devra verser des amendes totalisant 20 millions de dollars australiens (environ 14 millions de dollars américains).

Logo de l’appli Onavo.

Cette sanction fait suite à l’accusation selon laquelle Meta aurait collecté des données d’utilisateurs au moyen d’une application pour smartphone, Onavo, présentée comme un outil de protection de la vie privée, sans divulguer véritablement ses activités.

[contactAvocatSimple]

Facebook Israël et 400 000 dollars versés

La Cour fédérale australienne a également ordonné à Meta, via ses filiales Facebook Israël et l’application Onavo – qui a depuis été abandonnée – de verser 400 000 dollars australiens en frais de justice à la Commission australienne de la concurrence et de la consommation (ACCC), qui a intenté l’action civile.

Cette amende met fin à l’un des volets des problèmes juridiques auxquels Meta est confrontée en Australie concernant sa gestion des données utilisateur, en particulier depuis le scandale impliquant la société d’analyse de données Cambridge Analytica lors de l’élection présidentielle américaine de 2016.

Nous avons régulièrement mis en cause le rôle joué par Facebook dans la collecte de données personnelles utilisées par des escrocs pour démarcher leurs victimes.

Vous réclamez justice ?
Vous cherchez d’autres victimes ?

FACEBOOK vous a causé un préjudice, vous considérez que vous êtes une victime et vous cherchez des moyens de vous défendre ? Remplissez ce formulaire pour être ajouté à la liste des victimes de cette arnaque. Vous serez automatiquement mis en relation avec d’autres victimes et vous aurez accès à des offres de services juridiques personnalisées. Si la police ou la gendarmerie nous contactent, nous les mettrons en relation avec vous.

Mise en relation

Le dossier Facebook-Cambridge Analytica toujours en suspens

Meta est toujours en cours de procédure civile avec le Bureau du commissaire à l’information de l’Australie concernant sa relation avec Cambridge Analytica dans le contexte australien.

Le VPN mis en avant pour son anonymat collectait des données…

Le jugement rendu mercredi portait sur un service de réseau privé virtuel (VPN) appelé Onavo, offert par l’entreprise alors nommée Facebook, entre 2016 et 2017. Facebook présentait Onavo comme une solution pour préserver la sécurité des informations personnelles.

Cependant, Facebook a utilisé Onavo pour collecter la localisation des utilisateurs, ainsi que l’heure et la fréquence d’utilisation d’autres applications pour smartphones et les sites web visités, à des fins publicitaires internes, a confirmé la juge Wendy Abraham dans un jugement écrit.

Un manque d’information du consommateur australien

La juge a noté que le manque d’informations adéquates a « peut-être privé des milliers de consommateurs australiens de la possibilité de faire un choix éclairé quant à la collecte et à l’utilisation de leurs données avant de télécharger et/ou d’utiliser Onavo Protect ».

La sanction aurait pu être bien plus lourde

La peine aurait pu être bien plus lourde, puisque les Australiens ont téléchargé l’application 271 220 fois, et chaque violation des droits des consommateurs peut être sanctionnée par une amende de 1,1 million de dollars australiens. Cependant, la juge a considéré que les infractions constituaient un comportement unique.

L’amende a été acceptée par les deux parties, bien qu’elle soit « suffisamment significative pour ne pas être perçue simplement comme un coût acceptable des affaires« , selon les mots de la juge.

116 milliards de dollars, le chiffre d’affaire de Meta

Meta, qui a enregistré un chiffre d’affaires mondial de 116 milliards de dollars l’année dernière, a déclaré dans un communiqué que l’ACCC avait reconnu que l’entreprise n’avait jamais eu l’intention de tromper ses clients, et qu’au cours des années passées, elle avait mis en place des outils pour accroître la transparence et le contrôle de l’utilisation des données personnelles.

La présidente de l’ACCC, Gina Cass-Gottlieb, a déclaré dans une déclaration que les consommateurs australiens devraient être en mesure de prendre des décisions éclairées concernant leurs données, sur la base d’informations claires.

Retrouvez d’autres articles sur l’actualité judiciaire.

Vous réclamez justice ?
Vous cherchez d’autres victimes ?

FACEBOOK vous a causé un préjudice, vous considérez que vous êtes une victime et vous cherchez des moyens de vous défendre ? Remplissez ce formulaire pour être ajouté à la liste des victimes de cette arnaque. Vous serez automatiquement mis en relation avec d’autres victimes et vous aurez accès à des offres de services juridiques personnalisées. Si la police ou la gendarmerie nous contactent, nous les mettrons en relation avec vous.

Mise en relation
Philippe Miller

Philippe Miller

Journaliste professionnel, télé et web, carte de presse n°115527, depuis 2010, spécialiste des arnaques financières, des paradis fiscaux et des mafias.

PUBLICITÉS

Participez à notre sondage sur les arnaques

En répondant à ce sondage ouvert à tous nos lecteurs, vous nous permettez d’améliorer notre offre d’information et d’aide aux victimes.

Faites un don défiscalisé

Soutenez un service de presse en ligne spécialisé dans l’actualité des escroqueries financières sur internet avec un don ponctuel ou récurrent.

A lire ensuite...
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x