Les escroqueries à la “DeFi” atteignent plus de 10 milliards de dollars en 2021

Police et Justice Philippe Miller Publié le 22 novembre 2021 à 12:14    Temps de lecture: 4 min

La “DeFi”, c’est-à-dire la finance décentralisée, promettait un système financier désintermédié, sans banques ni Etat, dans lequel les investisseurs interviennent seuls sur une blockchain. Dans les faits, ce modèle est une formidable opportunité pour les escroqueries et les escrocs.

Le Farwest des crypto-monnaies

Les investisseurs ont perdu des milliards de dollars à cause des criminels qui ont ciblé les plateformes dites de “finance décentralisée” cette année.

Selon un rapport de la société londonienne Elliptic, plus de 10 milliards de dollars de fonds d’utilisateurs ont été volés dans des cas de fraude et de vol sur les produits DeFi, qui visent à reproduire les services financiers traditionnels en utilisant la technologie blockchain.

La DeFi a souvent été qualifié de “Far West” des crypto-monnaies. De tels services promettent souvent aux utilisateurs des rendements énormes, mais manquent de toute implication d’intermédiaires comme les banques. Les produits d’épargne et de prêt à taux d’intérêt élevé sont monnaie courante dans cet espace.

Mais, comme on peut s’y attendre dans un secteur aussi jeune que celui des crypto-monnaies, les plateformes DeFi ne sont pas réglementées. C’est une question que les régulateurs ont essayé de résoudre récemment, dans le contexte d’une série de piratages et d’escroqueries majeurs.

7 fois plus de pertes que l’année dernière

Selon Elliptic, une entreprise qui suit les mouvements de fonds sur les grands livres de compte numériques sur lesquels reposent les crypto-monnaies, les pertes totales causées par les exploits de DeFi ont atteint 12 milliards de dollars en 2021.

Les fraudes et les vols ont représenté 10,5 milliards de dollars de cette somme, soit sept fois plus que l’année dernière.

“L’écosystème DeFi est un espace incroyablement passionnant et en pleine évolution, avec une innovation des services financiers qui se produit à la vitesse de la lumière”, a déclaré Tom Robinson, scientifique en chef chez Elliptic.

“Cela attire de grandes quantités de capitaux vers des projets qui ne sont pas toujours robustes ou bien testés. Les acteurs criminels ont vu l’opportunité d’exploiter cela.”

En 2 ans, les placements en DeFi sont passés de 500 millions à 247 milliards

Au cours des deux dernières années, le montant total de l’argent déposé dans les services DeFi a bondi de seulement 500 millions de dollars à 247 milliards de dollars.

Cela intervient alors que le prix du bitcoin et d’autres crypto-monnaies se sont redressés cette année. Ethereum, le réseau qui se cache derrière la deuxième plus grande monnaie numérique du monde, est considéré comme l’épine dorsale de nombreuses applications de DeFi.

L’affaire Poly Network

Mais la taille du marché a augmenté, tout comme le niveau d’activité illicite. Plus tôt cette année, la plateforme DeFi Poly Network a perdu plus de 600 millions de dollars dans ce qui était, à l’époque, le plus grand vol de crypto-monnaies de tous les temps.

Dans une tournure bizarre des événements, l’intégralité des fonds a ensuite été restaurée par les pirates, qui ont affirmé avoir exploité Poly Network pour mettre en évidence les failles de son système.

Il y a également eu un certain nombre de “rug pulls” (manipulations pour pousser à investir), où des escrocs convainquent les investisseurs d’acheter leur jeton, puis s’enfuient avec les fonds après avoir réuni un certain montant.

Les régulateurs financiers sur le pied de guerre

Les régulateurs s’inquiètent de plus en plus de l’essor rapide du DeFi.

La Securities and Exchange Commission cherche à obtenir des informations auprès d’Uniswap Labs, la start-up à l’origine d’une bourse de crypto-monnaie décentralisée du même nom, sur la façon dont les investisseurs utilisent la plateforme et la manière dont elle est commercialisée.

Un porte-parole d’Uniswap Labs a déclaré que l’entreprise s’engageait à se conformer à la loi et à aider les régulateurs dans leurs enquêtes.

Le problème, selon les experts, est que les services DeFi se présentent souvent comme décentralisés, alors que ce n’est pas toujours le cas.

Le Groupe d’action financière (GAFI), organisme mondial de surveillance de la lutte contre le blanchiment d’argent, a récemment publié des directives révisées sur les crypto-monnaies, appelant les pays à identifier les personnes ayant “le contrôle ou une influence suffisante” sur les programmes DeFi.

Retrouvez les nouvelles arnaques aux crypto-monnaies.

Print Friendly, PDF & Email
Philippe Miller

Cet article a été écrit par Philippe Miller
Journaliste professionnel, télé et web, carte de presse n°115527, depuis 2010, spécialiste des arnaques financières, des paradis fiscaux et des mafias.

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Publicités

Du lundi au vendredi
de 8 à 11h et de 13h à 17h
09 77 21 82 78
Appel non-surtaxé. Coût d'une communication ordinaire depuis la France
+33 9 77 21 82 78
Coût d’une communication internationale depuis l’étranger
Devenez Contributeur - Warning Trading
Traitement des données en cours
Merci de bien vouloir patienter
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x