Trading en ligne chez les jeunes: interview de la Miviludes, la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires

Police et Justice Nicolas Gaiardo Publié le 2 juin 2021 à 08:21    Temps de lecture: 7 min

Comme nous vous le rappelions dans notre article « Trading en ligne : une menace grandissante pour les jeunes », des dizaines d’entité proposent actuellement aux jeunes générations de souscrire à des formations de trading en ligne. Déscolarisation, épuisement moral et physique, isolement… ces jeunes sont véritablement sous emprise. Warning Trading a interviewé la Miviludes (la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires) sur ce sujet compliqué.

Warning Trading : Comme vous l’avez signalé sur votre site en juin 2019, via un communiqué de presse : “La société (en l’occurrence Kuvera ou bien OmegaPRO) utilise des techniques qui s’apparentent à de la manipulation mentale”. Quels sont vos moyens d’action pour faire reculer ce phénomène ?


Miviludes : Nous disposons de deux moyens d’action. Tout d’abord, la transmission d’informations aux services d’enquête spécialisés. En effet, la Miviludes ne dispose pas de pouvoirs d’enquête et elle n’intervient pas davantage dans les procédures judiciaires en cours, dont les décisions ne peuvent être contestées que dans les formes et selon les délais prévus par la loi. Conformément aux pouvoirs qui lui sont dévolus, elle transmet l’information aux services spécialisés du ministère de l’Intérieur ou bien encore du ministère de l’Économie, des Finances et de la relance. Notre deuxième moyen d’action est l’information auprès des professionnels et du grand public. La Miviludes s’appuie sur les partenaires institutionnels tels que l’Autorité des marchés financiers, l’éducation nationale ou bien encore le réseau des acteurs de la formation et de l’apprentissage.


W.T. : Les jeunes victimes rapportent dans leur témoignage des méthodes de travail dysfonctionnelles : emploi du temps surchargé avec réunion en week-end, phénomène de groupe, obéissance à un référent très oppressant, forte obligation de résultat, fausses promesses de gain, instauration d’un climat de défiance vis-à-vis du monde extérieur, isolement et déscolarisation. Comment la Miviludes peut-elle intervenir?


Miviludes : La Miviludes enregistre de nombreuses interrogations sur le sujet des ventes multi niveaux. Toutefois toutes les situations ne révèlent pas systématiquement d’une situation de nature sectaire et la frontière est parfois ténue entre la délinquance astucieuse, l’escroquerie en bande organisée et l’abus de faiblesse.Dans certains systèmes de vente multi-niveaux, la vente de produits ou prestations est un prétexte pour déguiser un système pyramidal car ce n’est pas tant la vente de produits ou prestations qui est importante, mais plutôt le développement du réseau qui permet à l’entreprise de collecter de grosses sommes d’argent, mais également des données personnelles en un espace-temps limité. Le système pyramidal est illégal en France, il s’agit d’un réseau commercial factice. En revanche, la vente multi niveau est autorisée. Elle repose sur une activité de vente directe au consommateur (cf rapport Miviludes 2017 page 40 co-écrit avec la DGCCRF). Pour déterminer si une situation relève d’une dérive sectaire, c’est à partir de l’analyse de témoignages, et sur la base de critères très spécifiques, disponibles sur notre site internet, que nous émettons des suspicions sur le caractère sectaire ou non d’une situation. Seul le Procureur de la République, en charge d’une enquête est habilité à qualifier la situation à déterminer si l’on est en présence d’une dérive de nature sectaire, sur la base de l’article 223-15-2 du Code pénal qui définit l’abus de faiblesse et en particulier l’emprise mentale.


W.T. : Quelles sont vos actions de prévention pour protéger les jeunes de ces “manipulations mentales” ?


Miviludes : En matière de prévention, la Miviludes s’est appuyée sur son réseau de partenaires institutionnels. Un partenariat avec l’Autorité des Marchés financiers (AMF) a permis d’avancer sur le développement inquiétant de ces sociétés internationales qui ciblent les jeunes gens (16-25 ans). Un communiqué de presse a été publié par l’AMF en avril 2019 relayé sur notre site. En ce qui concerne l’éducation nationale, une alerte a été lancée dans le réseau des acteurs de la prévention du phénomène sectaire dans les rectorats notamment auprès des conseillers des recteurs, mais également auprès de l’Inspection générale de l’éducation, du sport et de la recherche. Une information a été diffusée également auprès des acteurs de la formation en charge de l’apprentissage. La presse constitue aussi un relai important pour la Miviludes pour cibler un public plus large.


W.T. : Avez-vous reçu un nombre important de témoignages de victimes de cyberarnaques financières dernièrement ?


Miviludes : Le nombre de signalements relatifs aux sociétés de vente de prestations au trading a considérablement diminué. Cependant, d’autres adultes prennent pour cible de très jeunes gens présents sur le réseau TikTok. Les vidéos très attractives participent de la séduction et servent d’appâts. Nous avons reçu en ce début d’année quatre témoignages de proches inquiets. Le premier témoignage concerne un coach pour adolescents, installé à l’étranger. Il affiche quelque 266.000 abonnés sur Tiktok. Dans les vidéos, il encourage les jeunes collégiens et lycéens à arrêter leur scolarité et à se révolter contre le système éducatif en France. Selon lui, le décrochage scolaire n’existe pas c’est le système éducatif qui est en cause. Il prône l’idée qu’il est possible de réussir sa vie en quittant le système scolaire à 15 ans. Sur son compte Instagram, il prétend aider les adolescents à gagner de l’argent au plus jeune âge en proposant des formations en ligne pour un montant de 20 euros. Il se met en scène dans des décors de luxe pour afficher sa réussite sociale. Un autre adulte commercialise des suites numériques auprès de jeunes adolescents avec la promesse de réaliser leurs rêves et leurs vœux les plus chers. Les discours sont très séduisants, la communication digitale est parfaitement maîtrisée. Il propose ensuite des formations payantes. Enfin, nous avons reçu deux signalements relatifs à un chasseur de fantôme qui s’adresse sur internet aux mineurs de 12 ans et aux majeurs protégés. Il propose des prestations payantes avec un système d’abonnement mensuel telles que les vidéos le mettant en scène, ou bien encore les réponses qu’il apporte aux questions des internautes (dont le coût varie entre 2,5 euros et 100 euros). La Miviludes s’est d’ores et déjà rapprochée de ses partenaires institutionnels et elle reste très attentive à toute autre information qui pourrait lui parvenir sur le sujet.  

Source : Miviludes/ Ministère de l’Intérieur

Nicolas Gaiardo

Cet article a été écrit par Nicolas Gaiardo
Nicolas est un journaliste engagé dans la lutte contre les escroqueries financières et passionné du monde de la finance. "Débusqueur" des dernières arnaques astucieuses dans des produits financiers dits atypiques, il se fait un point d'honneur à vous en faire profiter.

Publicités

Du lundi au vendredi
de 8 à 11h et de 13h à 17h
09 77 21 82 78
Appel non-surtaxé. Coût d'une communication ordinaire depuis la France
+33 9 77 21 82 78
Coût d’une communication internationale depuis l’étranger
logo balance ton escroc
Devenez Contributeur - Warning Trading
Traitement des données en cours
Merci de bien vouloir patienter