Arnaque à la carte SIM : comment les pirates vident votre compte bancaire

Actualité,France mars 9, 2018 14:59 aucun commentaire

Basée sur la technique du phishing, l’arnaque à la carte SIM a déjà fait de nombreuses victimes en France.

L’imagination des escrocs est sans limite. Après le phishing ou l’hameçonnage qui consiste à dérober les données personnelles d’un utilisateur, une nouvelle escroquerie fait son apparition. L’arnaque à la carte SIM va plus loin puisqu’elle permet aux pirates de prendre la main sur votre ligne mobile.

Comment reconnaître l’arnaque à la carte SIM ?

L’arnaque à la carte SIM est bien différente du phishing. En effet, l’hameçonnage consiste à utiliser l’identité d’un tiers connu comme une banque ou l’administration fiscale en vue de tromper l’utilisateur et de l’inciter à fournir ses données personnelles. Cette arnaque se manifeste généralement par un email alarmiste ou miraculeux. Dans le cas de l’arnaque à la carte SIM, les escrocs vont plus loin en prenant le contrôle de votre ligne mobile.

Le fonctionnement de ce nouveau type d’arnaque est simple. Les pirates se font passer pour votre opérateur mobile et vous envoient un courriel qui relate un incident dans les services prévus dans l’abonnement souscrit. Pour résoudre le problème, le client doit cliquer sur le lien intégré dans le mail et renseigner ses identifiants afin d’accéder à son espace personnel. Une fois ces informations fournies, les escrocs peuvent se connecter sur l’espace client et s’empresser de changer le mot de passe de l’utilisateur afin qu’il n’y ait plus accès. Ils font ensuite une demande de nouvelle carte SIM à l’opérateur en prétextant que la carte actuelle ne fonctionne plus. Les pirates peuvent recevoir la carte commandée à l’adresse de leur choix puisqu’ils ont accès à toutes les données du client.

12.000 euros de virements frauduleux

Compte bancaire bloqué, moyens de paiement et chèque rejetés : ce sont les conséquences d’une usurpation d’identité. Nathalie Le Cor, une habitante de Lochrist dans le Morbihan a été victime d’une arnaque à la carte SIM et a témoigné aux côtés de l’UFC-Que Choisir. En 2017, lorsqu’elle souhaitait utiliser son téléphone portable, elle a constaté qu’elle n’avait plus de réseau. Elle contacte alors son opérateur Free qui lui indique qu’elle vient d’appeler signalant que son téléphone avait été volé et demandant une désactivation de la ligne. Surprise, Nathalie dément. En réalité, un tiers avait pris le contrôle de sa ligne téléphonique en piratant son nom, son mail et son numéro de téléphone. Quelques jours plus tard, Nathalie s’est aperçue que son compte bancaire en ligne avait été vidé. Deux bénéficiaires dont elle n’avait jamais entendu parler ont effectué plusieurs virements pour un total de 11.800 euros sans que la banque ne l’ai prévenue. Si le quatrième virement a été stoppé à temps, durant plusieurs jours, la Bretonne a eu tous ses comptes bloqués. Elle ne pouvait plus utiliser sa carte bancaire et les chèques émis avant la fraude ont été rejetés. Ce n’est qu’après plusieurs relances et démarches que sa banque a reconnu sa bonne foi. Nathalie se retrouve en outre fichée à la Banque de France qui répertorie les incidents de paiement. Cette affaire montre encore une fois que toutes les banques ne respectent pas leur obligation de vigilance.

Nicolas Gaiardo

Un article de
Nicolas Gaiardo

Dans le même genre

Une réaction, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Victime d’une arnaque financière

Nos avocats référents spécialisés dans la cybercriminalité vous accompagnent dans toutes les démarches précontentieuses et contentieuses.

  • Actions précontentieuses
  • Contentieux devant les tribunaux
  • Dossier Pénal
  • Avocats Français et Européens

Services de vérifications

Un petit clic vaut mieux
qu’une grande claque


je vérifie

Derniers articles

Traitement des données en cours
Merci de bien vouloir patienter