Déjà plus de 27 000 victimes aidées. Il est temps de célébrer 10 ans de confiance !

Déconfiture puis rachat d’APICAP par Altex: comme un air de déjà vu?

APICAP

La société dont les dirigeants ont été mis en cause par l’AMF voit son capital investi par Altex. Un destin qui rappelle celui d’une autre société, CITI Technologies.

Altex rachète APICAP via une augmentation de capital de 3 millions d’euros

APICAP va être rachetée par Altex, une société sise dans les alentours de Nîmes et dirigée par Pierre-Alban Texier, via « une augmentation de capital de 3 millions d’euros ».

Extrait d’un article paru dans la presse.

En souscrivant à une augmentation de capital de 3 millions d’euros, le repreneur détiendra l’intégralité du capital du gérant, dont la maison-mère est en redressement judiciaire.

Vous réclamez justice?
Vous cherchez d’autres utilisateurs de ce service ?

APICAP ne vous satisfait pas et vous cherchez des moyens de vous défendre ? Vous cherchez d’autres personnes dans cette situation ? Remplissez ce formulaire pour être mis en contact avec d’autres clients insatisfaits et accéder une offre de conseil juridique.

Mise en relation avec d’autres utilisateurs

Pourquoi l’AMF sanctionne APICAP en mai 2023?

APICAP avait été violemment sanctionnée par l’AMF en mai 2023 à la suite d’une enquête entamée en janvier 2021. Les enquêteurs de l’AMF ont reproché à APICAP d’avoir disposé de fonds propres inférieurs aux ratios obligatoires, de ne pas avoir gardé assez de fonds propres liquides, d’avoir fait payer des frais injustifiés à ses clients, de n’avoir pas agi « de manière honnête, loyale, professionnelle et indépendante et dans l’intérêt du FIA et de ses porteurs » ou encore d’avoir « sciemment effectué 13 dépassements de ratios de division de risques », c’est-à-dire d’avoir pris des risques inconsidérés.

Extrait de la décision de l’AMF.

La Commission des sanction de l’AMF a cependant considéré que plusieurs de ces reproches n’étaient pas caractérisés.

27 fonds d’investissements, 64 millions d’encours et 35 000 clients

Elle a également considéré que ces griefs pouvaient être « imputés personnellement » à Alain Esnault et Jérôme Lescure, les dirigeants d’APICAP au moment des faits. Alain Esnault est par ailleurs actionnaire d’APICAP a hauteur de 48%. 46% du capital d’APICAP est détenu par Karima Issaad, la femme d’un certain Henri Gagnaire.

A la veille d’être jugée par l’AMF, APICAP « gérait 27 fonds d’investissement alternatifs pour des encours de 64,4 millions d’euros et représentant 35 000 clients », à quoi s’ajoutent cinq structures immobilières. Depuis lors, la valorisation du groupe a fondu. Sur internet, la fiche Google d’APICAP ou le site GoWork expose quelques avis d’investisseurs déçus.

APICAP Investisseurs
Google affiche de nombreux avis d’investisseurs déçus

Des compagnes des dirigeants nommées aux commandes

Quand l’AMF a commencé à mettre son nez dans les affaires du groupe, on a vu apparaître dans l’administration de la cascade d’entreprise contrôlant APICAP, les noms de compagnes des dirigeants du groupe: Anne Lescure pour Jérôme Lescure, Arielle Esnault pour Alain Esnault et surtout Karima Issaad pour Henri Gagnaire. Par échange de mail, Henri Gagnaire a admis que c’est grâce à une donation de sa part à son épouse que cette dernière a pu acquérir ces parts. Un capital largement perdu depuis lors dans la déconfiture du groupe, à l’en croire.

L’une des holdings de tête, la société Apicap Group, fait actuellement l’objet d’une procédure collective.

Extrait du regsitre du commerce et des sociétés.

Que s’est-il passé? Pourquoi APICAP s’est-il effondré en quelques années? En 2016, la firme avait pourtant levé 100 millions d’euros.

10 ans auparavant: l’affaire CITI Technologies

Le destin d’APICAP n’est pas sans rappeler celui de CITI Technologies, qu’il s’agisse des faits ou des protagonistes.

CITI Technologies avait été fondée en 2009 par le rachat et l’agglomération de plusieurs entreprises destinées à devenir « un groupe d’ingénierie dédié à la conception industrielle et aux technologies innovantes ». L’un de ses fondateurs était Henri Gagnaire, celui-là même que l’on retrouve derrière APICAP aujourd’hui.

En janvier 2011, CITI Technologies « annonce avoir levé des fonds auprès des fonds Tocqueville Investissements Privés (TIP) et Backbone-Agregator Capital ». Le capital de l’entreprise est ainsi porté à 20 millions d’euros.

Extrait d’un article de 2011 annonçant la levée de fond.

Un an plus tard, le groupe est placé en redressement judiciaire.

Henri Gagnaire et Karima Isaad cités dans les Malta Pappers.

En 2017, la fuite de données issues des Paradise Pappers a permis de découvrir qu’Henri Gagnaire était depuis 2015 l’actionnaire d’une société enregistrée à Malte, Daladim Investments Ltd.

Daladim Investments Ltd et Henri Gagnaire.
Extrair des Paradise Papers mentionnant la société Daladim Investments Ltd et Henri Gagnaire.

Henri Gagnaire est né en 1962 et il est diplômé de l’école Polytechnique. Il a cofondé et dirigé le fond Weinberg Capital.

A notre connaissance, Henri Gagnaire ne s’est jamais exprimé sur l’utilisation de cette entreprise capitalisée à hauteur de 6 millions d’euros. Contacté par nos soins, Henri Gagnaire indique que « ces sommes ont une provenance intra européenne, elles proviennent d’une cession de titres d’une société européenne, que je détenais et que j’avais apportés à cette holding d’investissement ».

Daladim est également le nom d’une société enregistrée en France propriété d’Henri Gagnaire, actionnaire minoritaire, de Karima Issaad.

Henri Gagnaire indique faire l’objet d’une procédure judiciaire « de la part d’un ancien investisseur dans la société CITI ».

Vous réclamez justice?
Vous cherchez d’autres utilisateurs de ce service ?

APICAP ne vous satisfait pas et vous cherchez des moyens de vous défendre ? Vous cherchez d’autres personnes dans cette situation ? Remplissez ce formulaire pour être mis en contact avec d’autres clients insatisfaits et accéder une offre de conseil juridique.

Mise en relation avec d’autres utilisateurs

Retrouvez nos enquêtes.

Philippe Miller

Philippe Miller

Journaliste professionnel, télé et web, carte de presse n°115527, depuis 2010, spécialiste des arnaques financières, des paradis fiscaux et des mafias.

PUBLICITÉS

Participez à notre sondage sur les arnaques

En répondant à ce sondage ouvert à tous nos lecteurs, vous nous permettez d’améliorer notre offre d’information et d’aide aux victimes.

Faites un don défiscalisé

Soutenez un service de presse en ligne spécialisé dans l’actualité des escroqueries financières sur internet avec un don ponctuel ou récurrent.

A lire ensuite...
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x