Mise à jour le 29 janvier 2019 de la liste noire de l’AMF

Le Monde du Trading: toute l'actualité avec Warning Trading février 4, 2019 07:37 aucun commentaire

Il eût été, de toute évidence de parler des listes noires de l’AMF puisque l’autorité française de régulation des marchés financiers a établi et met régulièrement à jour quatre listes noires. Le 29 janvier 2018, l’AMF a mis à jour trois de ces listes noires :

  • La liste des sites non autorisés à proposer du Forex
  • La liste noire des sites proposant d’investir dans des biens divers (crypto-actifs, diamants, vins, etc.)
  • La liste noire des sites proposant des produits dérivés sur crypto-actifs

Une mise à jour insistant sur les arnaques aux cryptomonnaies, vins et cheptel

Il faut dire que l’AMF s’est donné un rythme de mise à jour accéléré de l’une ou l’autre liste afin d’avertir au fur et à mesure les citoyens des entités potentiellement dangereuses qui interviennent actuellement sur le marché financier français. Les listes les plus régulièrement mises à jour sont celles des sites proposant d’investir dans des biens divers (crypto-actifs, diamants, vins, etc.) et la liste noire des sites proposant des produits dérivés sur crypto-actifs. Au cours de ce mois de janvier finissant, l’AMF a mis à jour l’une de ces deux listes au moins 4 fois. Cela est surtout symptomatique d’une multiplication des sites suspects dans ces différents domaines.

Nous avons souvent attiré l’attention des internautes sur les sites suspects proposant du Forex. La plupart de ces sites se retrouvent sur la liste noire de l’AMF. On retrouvera aussi dans nos « avis courtier » notre analyse de certains courtiers réguliers proposant du Forex. Dans le présent article, nous insisterons par conséquent davantage sur les investissements en cryptomonnaie et les autres produits alternatifs dont les listes noires ont fait plus fréquemment objet de mise à jour de la part de l’AMF.

Les listes noires des sites d’échange de produits crypto-actifs et les sites d’investissement dans des biens divers

Lorsque l’AMF parle de « liste noire des sites non autorisés », il ne faut pas croire qu’il s’agit uniquement de sites non autorisés, encore moins que l’AMF soit dans une logique de revanche à prendre sur ses entités qui ont voulu se passer de son autorité. Comme les autres régulateurs de l’espace Union européenne (notamment la FSMA de la Belgique et la FCA du Royaume-Uni) l’AMF reçoivent régulièrement des plaintes au sujet de certaines entités qui se font passer pour des sociétés. Il suffit de se référer aux nombreuses chroniques que nous avons rédigées sur ces différents sites proposant ces produits. Il s’agit généralement d’escrocs organisés en bandes criminelles qui font miroiter le gain facile afin de piéger un nombre toujours croissant de Français désirant un placement alternatif.

Les sites de crypto-actifs et de produits dérivés

Ces sites proposent l’achat et la vente de cryptomonnaie en ligne ou le trading sur ces actifs virtuels, sans disposer d’aucun numéro d’enregistrement. Le contenu de ces sites est généralement le même, avec quelques variances. Les principales caractéristiques qu’on leur reconnait sont :

  • La promesse d’une rentabilité élevée, souvent dans un délai court.
  • Quelques fois un trophée d’excellence est présenté pour faire croire qu’il s’agit d’une plateforme sérieuse qui a déjà fait objet d’une certaine reconnaissance
  • Un discours très laudatif sur le bitcoin et les autres crypto-actifs, sans une mise en lumière du risque élevé de rentabilité
  • Lorsqu’il est donné des informations sur son siège social, la société qui exploite le site est située dans un pays autre que la France. Le plus souvent c’est le Royaume-Uni. Quelques fois le siège social est identifié en Bulgarie, ou autres pays lointains.

L’on peut retrouver ces sites inscrits sur la liste noire de l’AMF sur son site. Vous retrouverez également la quasi-totalité de ces sites dans notre rubrique « Avis de l’expert » qui vous permet de mieux découvrir ces sites qui sont analysés dans nos chroniques quotidiennes.

Les produits pour placements alternatifs

Les sites proposant de l’investissement sur le vin ou le cheptel sont les plus nombreux au cours des récentes mises à jour de la liste noire de l’AMF. On retrouve, bien entendu, moins d’escrocs proposant de vous vendre des diamants d’investissement.

Contrairement aux sites qui proposent la vente des cryptomonnaies, les sites proposant l’investissement sur le cheptel et le vin indiquent presque toujours un siège social ici en France. Ils peuvent ainsi afficher le numéro de leur SIREN ou même introduire dans leur page d’accueil un lien hypertexte permettant d’accéder à la page de leur société sur Inffogreffe.com. Il faut rappeler que le fait d’être inscrit au RCS ne fait pas d’un individu un agent financier ni un courtier. Ainsi posséder un SIRET vaut quand on veut vendre des bouteilles de vin en ligne, mais pas quand on veut proposer l’investissement dans les grands crus « pour une rentabilité de 28 % par an. Il en est de même pour tous ces sites récemment rajoutés par l’AMF à sa liste noire et qui proposent l’investissement sur les vaches laitières : un RCS suffit peut-être pour une commercialisation de lait de vache et de vache de lait, mais si vous décidez de jouer les courtiers dans l’investissement dans les vaches laitières, il faut nécessairement avoir la licence de l’AMF. Sans cette autorisation, un site qui propose un tel placement devrait susciter la méfiance.  

Comment reconnaitre une arnaque sur les crypto-actifs, le Forex et autres placements alternatifs ?

Nous vous proposons de suivre une démarche en trois étapes. Outre la vérification de l’enregistrement auprès des régulateurs, voici les points dont il faut tenir compte.

  • Vérifier s’il ne s’agit pas de l’usurpation du nom d’une société régulière. Les escrocs ont développé l’habitude de se faire passer pour une société régulière afin d’arborer son numéro d’enregistrement auprès d’un régulateur. C’est le cas de plusieurs sites récemment inscrits sur la liste noire de l’AMF : globalco-crypto.com, directco-invest.com… 
  • Ensuite, jugez de la rationalité de la rentabilité. Lorsque la rentabilité est démesurée, il est probable que vous soyez en présence d’une arnaque.
  • Pour les sites proposant le Forex, nous reprenons le conseil de l’AMF qui est de vérifier s’ils sont inscrits au Registre des Agents Financiers. Vous retrouverez ici la liste noire de l’AMF sur les sites proposant les échanges sur les monnaies étrangères, sans être inscrits au REGAFI.

En définitive, nous vous encourageons à consulter régulièrement les listes noires de l’AMF, notamment chaque fois que vous entendez entrer en transaction avec un soi-disant courtier. Nous vous recommandons fortement d’utiliser le service de vérification Check and Pay. Cela vous permettra d’éviter de faire des placements auprès des plateformes d’escrocs. Enfin, vous retrouverez également sur notre site notre liste noire qui complète celle de l’AMF et vous aidera à éviter de faire confiance à un site d’escrocs.

Cet articlé a été écrit par Nicolas Gaiardo

Dans le même genre

Une réaction, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traitement des données en cours
Merci de bien vouloir patienter