Un ancien élève met en cause les cours de trading de Jean-Louis Cussac et Perceval

Enquêtes et Décryptages Philippe Miller Publié le 3 décembre 2021 à 18:53    Temps de lecture: 29 min
Jean-Louis Cussac Perceval FInance Conseil
| Warning Trading

Depuis quelques semaines, Nicolas se bat pour faire connaître son histoire et obtenir justice. Ancien entrepreneur en bâtiment, il s’est reconverti dans le trading en suivant les cours de Jean-Louis Cussac et de Perceval Finance Conseil. A la suite de pertes massives, il met en cause les enseignements et les conseils qu’il a reçus.

“Si je n’étais pas dyslexique, je n’aurais jamais rencontré Jean-Louis Cussac”

“Si je n’étais pas dyslexique, je n’aurais jamais rencontré Jean-Louis Cussac” raconte Nicolas Lafortezza, rencontré à la terrasse d’un café de Carpentras. C’est sa façon à lui de résumer son parcours, marqué par une dyslexie sévère diagnostiquée l’année de ses 6 ans.

S’il quitte l’école à l’âge de 15 ans pour devenir couvreur-zingueur, c’est uniquement parce que sa dyslexie l’empêche de pousser plus loin des études impossibles à moins d’adaptations pédagogiques inexistantes à cette époque. Si tout cela s’était déroulé 20 ans plus tard, sans doute aurait-il trouvé sur son chemin les structures éducatives naissantes adaptées au câblage mental des dyslexiques. Et du coup, sans doute n’aurait-il pas rencontré Jean-Louis Cussac.

Nicolas Lafortezza
Nicolas est passionné de cyclisme. Ici en 2021 à l’Alpe d’Huez

Son appétit de savoir et comprendre l’économie, il a du renoncer à l’acquérir dans les écoles et les universités. Il est allé le chercher ailleurs. A 17 ans il suit assidument Jean-Pierre Gaillard et Marc Fiorentino. A 18 ans, il achète ses premières actions, des Thomson-CSF que l’État privatise. Il a vingt ans quand il ouvre son PEA qu’il fait grandir en même temps qu’il crée et fait prospérer sa propre société de couverture en bâtiment.

Mais après 10 ans d’activité, Nicolas se lasse. Certes, il emploie 5 salariés et réalise un chiffre d’affaire confortable, jusqu’à 750 000 euros de chiffre d’affaire les bonnes années. Mais intellectuellement, Nicolas est frustré. Il veut se reconvertir dans quelque chose qu’il aurait eu la liberté de choisir si sa dyslexie ne l’en avait pas empêché, à l’âge où l’on choisit ses études. Il se tourne alors vers son violon d’Ingres, la bourse… Et c’est ainsi qu’il va rencontrer Jean-Louis Cussac.

Jean-Louis Cussac, le pape du trading et de la bourse sur BFM

Comme d’autres, comme la plupart, il a aperçu Jean-Louis Cussac sur BFM où le directeur de Perceval Finance Conseil a table ouverte, pratiquement tous les jours pour commenter les marchés financiers. Depuis 20 ans, il est devenu une figure incontournable de la chaîne et de la formation au trading à destination des particuliers.

Vidéo de présentation de Perceval Finance Conseil sur Youtube

Jean-Louis Cussac est né en 1959 en Gironde. Passionné par les échecs, il monte faire ses études de mathématiques et de physique à Paris. Il travaille comme surveillant en internat et se tourne un peu par accident vers la bourse, pour financer ses études.

Sa bio officielle précise qu’il a “commencé sa carrière sur les marchés financiers “ en 1981 pour obtenir sa “carte professionnelle” en 1983. En 1987 “Jean-Louis ouvre un bureau proche du Palais Brongniart, où se retrouvent pour travailler d’anciens traders de parquet. (…) Il crée sa propre salle des marchés à l’attention des professionnels et des particuliers”.

Son profil Linkedin ajoute un passage de trois ans chez Iena Gestion. Il y aurait été “dirigeant et gestionnaire de portefeuilles” de 1988 à 1991. Cette collaboration a tourné court, avec un procès qu’il gagne en 1995. En attendant -longuement- cette échéance judiciaire pour lancer sa société de gestion, il crée Perceval en 1991 pour ouvrir la formation au trading au grand public.

Jean-Louis Cussac
Le parcours de Jean-Louis Cussac tel qu’il le présente sur son profil Linkedin

C’est en 1985 que Jean-Louis Cussac aurait découvert les produits dérivés. A partir de 1989 “il commence le développement d’outils d’analyse technique en s’associant avec des programmeurs pour créer en 1991 Perceval Finance Conseil. En 1993 il se sépare de ses associés”.

Ces dernières années, Jean-Louis Cussac est resté l’actionnaire ultra majoritaire au sein de Perceval, restant toujours propriétaire de plus ou moins 90% des parts, le reste étant en partie distribué à sa famille jusqu’en 2019.

Cette année-là, son employé, Matthieu Ceronne, 34 ans, rachète les parts minoritaires restantes via la société M.E.S. Développement qu’il a fondé en 2018 pour créer un tête à tête actionnarial entre lui et son patron.

Deux sources de revenus: trading pour compte propre et vente de formations

Depuis 1993, “il développe et affine sa Méthode d’Intervention”, élaborée principalement à partir de “son vécu des marchés” et dès 1995, commence à dispenser des formations en trading.

Tant et si bien qu’à partir des années 90, Jean-Louis Cussac gagne sa vie, d’une part en tradant pour son propre compte. Entre 2007 et 2012 il a ainsi “multiplié par cinq sa mise, ce qui se chiffre en plusieurs millions d’euros”. Et d’autre part, en vendant des formations au trading. En mars 2013, il participe brièvement au lancement du fond Ideal Premium de Ferri Gestion.

Les formations de Perceval consistent en des sessions, présentielles ou distancielles, de formation d’une demi-journée à trois mois, facturées entre 990 et 8680 euros et éligibles pour une part au droit individuel à la formation. Aucun prérequis n’est nécessaire pour les formations d’entrée de gamme. Tout le monde est accepté, quel que soit son niveau préalable. N’importe qui peut espérer devenir trader.

Jean-Louis Cussac a toujours affirmé et répété (par exemple dans cette vidéo au TC 1:08:25) que son trading pour compte propre et ses formations sont ses seules sources de revenu. Ces dénégations s’expliquent par le fait que les écoles de trading ont régulièrement été accusées d’être avant tout des “apporteurs d’affaire” rémunérés pour des sites de trading.

Les exemples abondent, que ce soit du coté des sites de trading véreux, essentiellement israélo-chypriotes ou du coté de sites de trading “respectables” et dont l’exemple le plus connu et le plus retentissant est l’affaire Raging Bull aux Etats-Unis. La fraude endémique dans le secteur des sites de trading s’explique, essentiellement et pour le résumer à très grand trait, par leur parenté avec les jeux d’argent.

Les partenaires de Perceval: des avantages pour les élèves sans contreparties

Jean-Louis Cussac et Perceval cependant, n’auraient jamais donné dans ce genre de partenariats. “Il y a un lien sur mon site où les gens peuvent se connecter et ouvrir un compte avec des conditions avantageuses” nous a expliqué Jean-Louis Cussac. “Quand j’amène du monde, c’est la seule chose en jeu entre le client et moi. Moi je ne perçois pas du tout de commissions sur ce qu’il va déposer ou sur ce qu’il va faire” nous a expliqué l’intéressé.

Les liens sponsorisés mis en avant par Perceval, comme les deux ci-dessous vers Lynx ou ProRealTime, permettent d’obtenir des “conditions avantageuses” mais sans aucune contrepartie financière pour Perceval, d’après Jean-Louis Cussac.

Jean-Louis Cussac et Perceval
Si vous cliquez sur les liens vers Lynx et ProRealTime mis en avant par Perceval, vous remarquez qu’ils ne renvoient pas aux pages d’accueil normale de ces sites mais à des “liens sponsorisés”, qui permettent à Lynx et ProRealTime de savoir que le visiteur est arrivé sur leur site en ayant cliqué sur un lien mis en avant sur le site de Perceval.

L’ensemble de ces partenariats sans contreparties sont présentés sur le site de Perceval dans une page spéciale. Il s’agit de ProRealTime, Bourse Direct, Trade Nation (anciennement Bourse Trade, tradenation.com est régulé au Bahamas, en Angleterre, en Australie et en Afrique du Sud. 82% de ses clients sont perdants.), Lynx (marque blanche d’Interactive Brokers), Axial Finance ou encore ReadyForTrading. Il arrive que des représentants de ces entreprises, comme Derek Lawless pour Trade Nation, viennent présenter leurs services au cours de ces formations.

Perceval Finance Conseil
Les différents partenaires de Perceval Finance Conseil, Jean-Louis Cussac et Matthieu Ceronne

Les sites pour lesquels Perceval recrute de cette façon des clients sont essentiellement des courtiers, des intermédiaires de marché. On trouve également un vendeur d’ordinateur de trading, ReadyForTrading, fondé par un ancien de Perceval, Benjamin Vialle. Vialle est un informaticien qui a suivi la formation de Jean-Louis Cussac en 2014. L’année suivante, il est chargé de concevoir et d’administrer le site de Perceval, avant de créer son site de vente de configurations d’ordinateurs pour le trading.

Au titre de ces services annexes, les élèves de Perceval reçoivent également une offre de “formation finance comportementale” animée par Jean-Louis Cussac et un “expert en psychométrie et en comportement humain” du nom de Bernard Henry. La session d’une journée et demie coûte 1490 euros.

"atelier de formation" à la "finance comportementale"
Flyer adressé par Perceval à ses élèves pour leur proposer un “atelier de formation” à la “finance comportementale”

Enseignements, propositions, conseils ou recommandations ?

Nicolas Lafortezza se lance. Fin 2017, première formation de trois jours, suivi d’une autre, de même durée, début 2018, le tout pour 5500 euros. Jean-Louis Cussac aurait tout de suite remarqué Nicolas. Nerveux, il se lève parfois brusquement pour rester debout ou faire des remarques qui désarçonnent ses enseignants. Quand elles n’agacent pas. Nicolas doit bientôt expliquer à l’équipe pédagogique de Perceval que son originalité porte un nom: la dyslexie.

En dehors des sessions de cours, Nicolas fait partie de la « salle des marchés ». Ce nom regroupe différents services proposés aux anciens élèves, essentiellement le réseau social privé des élèves de Perceval, qui les accompagne tous les jours et toute la journée contre 1000 euros par mois, soit 11 000 euros par ans après réduction.

Vous en savez plus sur cette entité ou sur cette personne ? Veuillez utiliser ce formulaire pour entrer en contact avec un de nos journalistes, ou si vous avez besoin d'une communication plus sécurisée, contactez-nous à l'aide de l'application Signal +33 6 33 78 33 78. Aucun système n'est sécurisé à 100%, mais Signal peut être utilisé pour protéger votre identité en utilisant un cryptage de bout en bout.

Chacun peut y prendre la parole et poser des questions. Il consiste en un groupe Telegram, des conférence sur Ventrillo et quelques newsletter. Il est animé par Matthieu Ceronne. Perceval est une école de trading mais les élèves reçoivent des “conseils” et des “recommandations”, telles que le fameux “trade du jour”.

Jean-Louis Cussac et Perceval
Compilation de quelques “recommandations”, “conseils” ou “trades du jour” distillés par Jean-Louis Cussac à ses élèves

Dans les échanges quotidiens, les frontières entre conseil et éducation peuvent apparaître quelque peu floues. Ainsi ce bout de dialogue entre Nicolas et Perceval:

-Je CALL 5100 je sais pas si faut les vendre?

-Tu sais bien qu’on ne gère pas tes positions, mais effectivement cela peut être judicieux d’en vendre une partie.

Apprendre le trading, en quoi cela consiste? Apprendre à passer des ordres sur le logiciel d’un courtier? Apprendre l’analyse technique pour essayer de prédire les mouvements boursiers? Copier-coller ou pas les “recommandations” et les “conseils” de son professeur ou de son coach, façon copy-trading ou trading social? Où prend fin l’enseignement et où commence le fameux conseil financier, dont le régime juridique n’est pas le même que celui de l’éducation ou de l’intermédiation?

Ce sont les questions que Nicolas se pose aujourd’hui. L’activité de Jean-Louis Cussac n’est-elle pas parfois celle d’un Prestataire en Service d’Investissement (PSI)? D’après le code monétaire et financier, il est obligatoire d’obtenir ce statut pour proposer “des recommandations personnalisées à un tiers (…) concernant une ou plusieurs transactions portant sur des instruments financiers […] ». N’est-ce pas ce que Perceval, Matthieu Ceronne et Jean-Louis Cussac font à leur manière?

“On ne fait pas de conseil personnalisé on fait du conseil de masse” répond Jean-Louis Cussac à ces critiques. Tant que ces conseils sont adressés à un groupe qui est libre de les copier ou pas, Perceval considère qu’ils ne peuvent pas être considérés comme des conseils personnalisés.

Août 2019: premiers doutes sur la méthode Cussac

Après ses deux sessions de formation, Nicolas progresse rapidement. Il accumule des gains. Mais il prend peu à peu ses distances avec le groupe. Pour lui, c’est un soutien autant qu’une distraction. Les membres s’empêchent difficilement de réclamer la martingale, comme un tuyau dans une course de chevaux à l’hippodrome de Vincennes, au lieu de se concentrer sur l’analyse froide et mathématique. Chacun y va de son opinion. Talent et inspiration contre analyse et travail.

En juin 2019, un nouveau venu dans le groupe renforce chez Nicolas cette désagréable impression. C’est Derek Lawless, le commercial de Trade Nation déjà évoqué. « Il racontait n’importe quoi » relate Nicolas.

Derek Lawless Jean-Louis Cussac et Perceval
Derek Lawless présente deux sites internets professionnels: Trade Nation et Perceval

En août 2019, un mini krach sur le CAC 40 accentue ses doutes. L’indice français perd 15% d’un coup. Nicolas enregistre une perte. Modérée mais tout de même. Il suit pourtant rigoureusement la méthode enseignée par Perceval. Elle consiste à “trader sur les options en se couvrant par des futures”.

Nicolas continue pourtant. Passe l’Automne et le fameux “Barrez-vous!” prononcé par Cussac sur BFM. Vient l’hiver et la crise du COVID dont les trader attendent l’impact, tôt ou tard, sur les marchés. Nicolas continue de se lasser du forum Perceval. Il cherche une autre formule. Un fonctionnement en duo avec un autre trader par exemple. Il sonde les possibilités autour de lui.

Nicolas Lafortezza Jean-Louis Cussac et Perceval
Extrait d’un mail adressé par Nicolas à Perceval le 17 février 2020

Le 17 février 2020 a 8h44, il adresse ce mail lapidaire à Perceval: “Honnêtement je sais pas si je continue donc je réfléchis encore une semaine merci”. A 9h10, Jean-Louis Cussac l’appelle sur son téléphone. “Tu es fait pour ce métier” lui aurait lancé Jean-Louis Cussac au cours de cette conversation, ce que l’intéressé dément aujourd’hui. Nicolas reste. Il obtient une réduction: 700 euros au lieu de 1000 pour son abonnement à la “Salle des Marchés”.

Le Krach COVID fait aussi des victimes parmi les élèves de Jean-Louis Cussac

Le COVID choisit la semaine du 24 février pour infecter les marchés financiers. Il passe en quelques jours de plus de 6000 à 3750 points.

Cac 40 covid cussac
Evolution du CAC 40 entre le 20 février 2020 et le 19 mars 2020

Sur le forum de Perceval, pas de panique. Mathieu Ceronne et Jean-Louis Cussac conseillent la vente de puts, consistant à gagner de l’argent quand le CAC remonte en limitant le risque de perte au moyens d’une couverture par des Futures. Pour chaque option, un future avec une garantie de 10 000 euros. D’après Nicolas, c’est l’orthodoxie prônée par Perceval.

Sauf que le scénario ne se serait pas passé comme prévu. D’après Nicolas, la baisse est abyssale et les positions des élèves de Perceval “sautent” les unes après les autres. Les courtiers ferment automatiquement les positions prises par les élèves de Perceval car ils prennent trop de risques sans avoir assez d’argent en garanti sur leurs comptes.

Les pertes latentes ou potentielles sont trop importantes pour être acceptées par le courtier. “Pour ne pas sauter, il aurait fallu compter 60 000 ou 70 000 euros de garantie ou acheter des options put” explique Nicolas. “Mais Prescrire ces montants-là, cela revient à dire aux élèves de Perceval qu’ils n’ont tout simplement pas assez d’argent pour trader”.

D’après Nicolas, une quarantaine de personnes se retrouvent dans cette situation, avec des pertes sèches colossales. Certains auraient parlé de suicide.

Le vendredi noir de Nicolas

Nicolas vend 50 puts la semaine du 24 février. Il les couvre avec des futures sur les conseils de Jean-Louis. Ce jour-là, il se souvient avoir entendu Jean-Louis Cussac affirmer: “la baisse n’ira pas très loin”.

Le vendredi 13 mars, Nicolas solde ses options avec une perte de 580 000 euros qui n’est pas du tout compensée par ses gains de 250 000 euros sur les futures. Il génère ainsi une perte totale de 330 000 euros dans cette opération.

Ses doutes de 2019 se changent en certitude: “on ne peut pas sécuriser des options avec futures”. Il a bien gagné de l’argent avec les futures mais pas assez pour combler ses pertes sur les options. Et selon lui, il ne pouvait pas en être autrement.

Vers 8h, il raconte avoir échangé avec Jean-Louis Cussac par téléphone.

Je ne peux plus tenir la position Jean-Louis. C’est une catastrophe. Il me faut de l’argent. Donne-moi de l’argent et je te rembourse pour stabiliser le compte.

-Je suis dans la même situation que toi, c’est catastrophique.

Le président de Perceval lui aurait confié devoir lui-même combler un important appel de marge avec des liquidités personnelles.

point bourse Jean-Louis Cussac 13 mars 2020
Capture d’écran de la vidéo du point bourse de Jean-Louis Cussac le 13 mars 2020

Jean-Louis raccroche pour lancer son point bourse quotidien. Nicolas écoute attentivement son professeur. Il est médusé par ce qu’il entend. “C’est le stress absolu. C’est que du stress. C’est de la détresse”. Jean-Louis Cussac égrène les victimes du krach sans jamais parler des pertes de ses clients ou de ses propres pertes, que Nicolas devine massives. “Je connais des mecs qui sont bons, qui sont sérieux et ils ont sauté, hier soir”. D’après Nicolas, Jean-Louis parle de ses propres clients.

“Je n’ai jamais dit que j’ai des clients qui ont sauté”

Sur ces événements, Jean-Louis Cussac nous confirme avoir bien eu connaissance des positions et de la perte de Nicolas le 13 mars 2020. Pour le reste, il raconte une toute autre histoire, à commencer par une relation bien plus distante que celle décrite par Nicolas. “Je n’ai pas eu beaucoup affaire à lui” résume le trader et professeur.

“Je n’ai jamais dit que j’ai des clients qui ont sauté” explique-t-il également. Il aurait effectivement évoqué les pertes de quelqu’un, mais certainement pas l’un de ses élèves. Il s’agirait d’un ami NIP indépendant qui venait de vendre un appartement dont le produit aurait été aussitôt perdu dans ce krach.

“Nicolas est-il le seul a avoir fait des pertes de ces proportions parmi vos élèves?” lui avons-nous demandé? “A ma connaissance oui”.

Jean-Louis Cussac a-t-il perdu autant d’argent pendant le krach que le prétend Nicolas? Réponse négative: “j’ai gagné beaucoup. J’ai perdu et j’ai regagné ensuite”.

Vous en savez plus sur cette entité ou sur cette personne ? Veuillez utiliser ce formulaire pour entrer en contact avec un de nos journalistes, ou si vous avez besoin d'une communication plus sécurisée, contactez-nous à l'aide de l'application Signal +33 6 33 78 33 78. Aucun système n'est sécurisé à 100%, mais Signal peut être utilisé pour protéger votre identité en utilisant un cryptage de bout en bout.

ce qui se passe dépasse tout entendement

Nicolas est sidéré. Il hésite. Il en veut autant à Jean-Louis Cussac qu’il compte sur lui pour l’aider. Il pense avoir suivi les préconisations de son professeur, autant dans sa méthode que dans ses prévisions. Il pense que Jean-Louis a fait une erreur, qu’il va la reconnaître et que tout rentrera dans l’ordre. Il écrit compulsivement des messages à Perceval en alternant de façon décousue demandes d’aide et reproches de l’avoir retenu d’arrêter le trading.

“Je comprends ton désarroi face à la perte que tu as subie mais ce qui se passe dépasse tout entendement”, lui écrit Claude-Valérie Cohen, la femme de Jean-Louis, qui gère également Perceval. “Nous sommes tous affectés par la situation. (…) “On comprend parfaitement ce qui t’arrive car cela nous est arrivé plusieurs fois”

Le 24 mars, elle ajoute “Jean-Louis est lui aussi extrêmement épuisé par ce qui vient de se passer sur les marchés et les conditions dans lesquelles nous devons maintenant travailler”. La France est alors en plein confinement. “Il faut que tu fasses un break et t’éloignes un peu des marchés” recommande-t-on à Nicolas.

Jean-Louis Cussac et Perceval
Trois mails adressés par Nicolas à Perceval à propos de ses pertes suites au krach de février-mars 2020

Nicolas échange avec les autres élèves pour connaître leurs pertes et envisager une action judiciaire. Claude-Valérie et Jean-Louis l’apprennent et se tendent. Ils acceptent cependant de rembourser l’abonnement annuel de Nicolas au forum, soit près de 6 000 euros, à condition de ne pas “réclamer quoi que ce soit d’autre“.

Les dirigeants de Perceval se disent prêt à aider Nicolas, “à rebondir” et “à trouver du travail dans la finance”. Effectivement, on lui fera part d’offres d’emploi chez ProRealTime.

Jean-Louis Cussac propose à Nicolas de créer un blog sur le trading

Jean-Louis Cussac évoque avec Nicolas la possibilité qu’il crée un blog sur le trading, dans lequel Nicolas pourrait noter les différentes formations au trading et faire de la publicité pour Perceval. “On va t’aider et te commissionner si tu trouves des clients” lui assure Jean-Louis pour l’encourager. Autrement dit: si ce blog permet de recruter des clients pour Pereval, Nicolas pourra toucher des commissions. Nicolas reçoit même un accès gratuit au forum dont il s’était fait rembourser le prix quelques semaines plus tôt. Il aurait conservé cet accès gratuit au moins jusqu’en juin 2021

Jean-Louis Cussac et Perceval
Extrait d’un mail de Nicolas adressé à Jean-Louis Cussac le 17 mai évoquant ce projet de blog

En attendant il continue d’espérer que Jean-Louis lui prête du capital pour qu’il puisse recommencer à trader ou qu’il lui présente des épargnants qui pourraient vouloir lui confier leur argent. Ce blog, il l’envisage aussi à plus long terme comme un fond d’investissement.

Jean-Louis Cussac et Perceval
Message de Claude-Valérie Cohen à Nicolas le 15 mai 2020

Le 5 mai 2020, Nicolas crée donc passion-bourse-trading.com. Il sollicite Jean-Louis par mail les jours suivants pour avancer sur ce projet. Réponse de sa femme: “Jean-Louis est pas très bien en ce moment”. Nicolas commence à l’animer en août pendant quelques jours avant de jeter l’éponge.

Désespérant de trouver une solution et doutant des choix qu’il a fait les années précédentes, il rédige un long mail à Perceval. Comme à son habitude, particulièrement à l’écrit, il n’y retient pas ses affects et y mélange sans cesse public et privé, professionnel et personnel, concluant par ces mots: “J’espère pas être trop confus tu connais mon niveau d’orthographe.”

Jean-Louis lui répond personnellement: “On t’aidera mais comme tu le sais, mais pense aussi à “aide toi et le ciel t’aidera”. Relance du président de Perceval le 10 novembre: “C’est la dernière fois que je te demande ce que tu comptes faire. 2020 est une année noire pour le trading”.

Jean-Louis Cussac enregistre Nicolas à son insu

Nicolas rompt le contact avec Perceval. Il continue de suivre passivement les échanges sur le forum mais n’intervient plus. Il continue de penser que Jean-Louis va reconnaître son erreur et l’aider.

Le 2 août, il adresse un mail à Jean-Louis Cussac afin de le rencontrer et “trouver un arrangement financier”. Rendez-vous est pris à Bordeaux le 6 septembre à 14h.

Jean-Louis Cussac perceval
Capture d’écran d’un mail envoyé par Nicolas Lafortezza à Perceval le 2 août 2021 pour prendre rendez-vous avec Jean-Louis Cussac

L’explication va durer plus de deux heures entre Nicolas Jean-Louis et Claude-Valérie. Pour Nicolas, il s’agissait de trouver un “arrangement financier” et l’aider à “trouver de riches clients” dont Nicolas aurait pu trader le capital. Jean-Louis aurait évoqué l’une de ses connaissance, ressortissant belge, qui aurait pu correspondre à ce que Nicolas recherchait.

Jean-Louis Cussac relate une entrevue très tendue. Craignant des débordements, il a prévenu les élèves qui se trouvent là. Au cours de ces deux heures cependant, le président de Perceval ne se souvient pas de demande financière cependant. Plus largement, “depuis le début, il ne m’a jamais réclamé un centime” résume-t-il. Quant à la demande faite par Nicolas qu’on lui présente de “riches clients”, Jean-Louis Cussac l’admet. Mais il l’aurait refusé tout net, arguant de l’illégalité d’une telle pratique devant l’absence d’agrément de Nicolas.

Nicolas sort de ce rendez-vous déterminé à aller au contentieux, surtout lorsqu’il découvre que Jean-Louis Cussac revendique publiquement sur Twitter avoir enregistré toute la discussion. Rarement Jean-Louis Cussac prend-il la peine de répondre personnellement à quelqu’un sur ce réseau.

twitter Perceval FInance conseil Cussac Lafortezza
Extrait d’un échange de tweet entre Nicolas Lafortezza et Perceval FInance, c’est-à-dire Jean-Louis Cussac

Le 9 septembre, Nicolas saisit la CNIL. Le 10, il saisit la DGCCRF via Signal Conso, sa plateforme de signalement de la répression des fraudes. Il saisit également la médiatrice de l’AMF, Marielle Cohen-Branche.

Sa réponse lui redonne espoir. La médiatrice reconnaît que “la société Perceval Finance Conseil a pu aller au-delà de sa mission de formation et vous fournir un service de conseil en investissement” et qu’il aurait “pu faire l’objet d’un abus de faiblesse de la part de cet organisme”.

Extrait de la lettre adressée par par la médiatrice de l’AMF en réponse à Nicolas Lafortezza

Cependant, la médiatrice n’est investie que d’une mission de conciliation et non de contrôle ou d’enquête. Elle transmet donc le dossier de Nicolas “aux services spécialisés de l’AMF qui, dans le cadre de la coopération avec l’autorité judiciaire, en alerteront le Procureur de la République.”

Nicolas a également créé le 12 novembre une chaîne Youtube, Trading Bourse Vérité, pour raconter sa mésaventure et appeler à l’aide. Il chercher à fédérer derrière lui d’autres anciens élèves de Perceval et de Jean-Louis Cussac qui auraient perdu massivement leur argent dans les mêmes circonstances.

Première vidéo publiée par Nicolas Lafortezza sur sa chaîne Youtube

En trois semaines, il a été contacté par au moins trois personnes se présentant comme d’anciens élèves de Perceval. Ils corroborent tous son expérience. Nous avons pu échanger avec deux d’entre eux. Ils n’ont pas gagné d’argent en tradant sur le long terme et racontent avoir côtoyé d’autres perdants chroniques dans les cours de Perceval. La plupart des perdants auraient fini par s’éloigner progressivement du trading en culpabilisant de leur échec.

La seule étude existant sur le succès des traders particuliers, réalisée par l’Autorité des Marchés Financiers elle-même et fondée sur des données fournies par les courtiers eux-même, semble elle aussi corroborer cette tendance en montrant que les particuliers traders sont perdants 9 fois sur 10.

Un particulier lambda suivant des formation de quelques jours chez Perceval ou ailleurs peut-il vraiment espérer gagner comme qu’un trader à bac+5, féru de mathématiques financières et sorti du fameux Master 2 de probabilité et finance de Nicole El Karoui, le top du top en la matière?

Même s’il fallait répondre négativement à cette question, il faut craindre que la fascination exercée par le métier de trader n’en détourne pas les petits épargnants.

Voulez-vous être mis en relation avec d'autres clients ou utilisateurs ?

Vous utilisez les services de JEAN-LOUIS CUSSAC OU PERCEVAL FINANCE CONSEIL et vous souhaitez être mis en relation avec d’autres utilisateurs ? Laissez-nous vos coordonnées en remplissant ce formulaire et vous serez mis automatiquement en contact.

Philippe Miller

Cet article a été écrit par Philippe Miller
Journaliste professionnel, télé et web, carte de presse n°115527, depuis 2010, spécialiste des arnaques financières, des paradis fiscaux et des mafias.

111 réponses à “Un ancien élève met en cause les cours de trading de Jean-Louis Cussac et Perceval”

  1. Jean dit :

    Article très intéressant qui met bien en lumière les pratiques douteuses et la mauvaise fois de ces “soit disant trader formateur”!

    Je regardais Perceval sur BFM avec l’impression que c’était une entreprise sérieuse mais après avoir lu cet article elle ne fait malheureusement pas exception dans ce milieu de la formation au trading!!!

    Le témoignage de Nicolas est touchant et j’espère qu’il obtiendra gain de cause et justice.

    Bon courage à lui!

  2. Christophe G dit :

    je suis abonné à la salle des marchés de perceval depuis près de 10 ans et comme des dizaines d’autres personnes je paye mes 1000 balles par mois. Et si je le fais c’est parce que j’y trouve mon compte, pas parce que je souffre d’un syndrome de stockholm.

    J’ai commencé le trading sur futures vers 1998 et je suis passé par quelques gains et beaucoup de pertes, simplement parce que je n’étais pas formé. Il y a sûrement plein de formations possibles, même solitaires, mais j’ai poussé la porte de perceval grâce à bfm parce que le discours de Jean louis me semblait cohérent.

    Après la formation j’ai adhéré à leur forum live et comme par miracle mes perfs sont devenues régulières. Sans trahir de secrets, la méthode sur futures est à base de quelques stratégies simples, de niveaux d’anticipation bien visibles et de deux signaux techniques qui quand ils ne se déclenchent pas t’évitent de rentrer trop tôt. Si on suit la méthode fidèlement on générera des gains réguliers et on aura parfois à gérer des pertes temporaires sur 1/3 de son portif.

    Le problème de Nicolas est celui de quelqu’un qui n’a pas géré son money management. Même si perceval a à un moment proposé de la vente de puts, ce que j’ai personnellement décidé de ne pas faire (parce que quand même chacun reste libre d’appuyer ou pas sur le bouton) il n’a jamais été question de s’envoyer à l’air avec 50 puts pour un portif de 500k. Tout ça dans une ambiance de fin du monde avec des volatilité qui explosaient. En vendre 5 ou 10 ça suffisait pour ne pas se retrouver mal même avec des centaines de points de baisse.

    C’est dommage que Nicolas ne parle pas des achats de puts 5200 mars 2020 proposés par Matthieu en décembre 2019, ni des achats calls 4600 juin faits tout en bas où on a fait x20 (sauf erreur de mémoire pour le strike). Il restait assez d’argent à Nicolas à ce moment là pour passer long et se refaire la cerise, je m’en rappelle parfaitement lui avoir parlé à ce moment là et il ne l’a pas fait.

    Alors le truc c’est qu’il va encore une fois me traiter de “collabo”, dire que je travaille pour Perceval, ou alors dire que ceci est un faux compte de Matthieu, mais si un jour il va au tribunal comme il le promet, il me verra en chair et en os parmi les témoins.

    Ou alors c’est peut être Perceval qui l’y emmènera parce que je trouve personnellement que l’expérience malheureuse de Nicolas jette un discrédit non mérité sur Jean Louis Cussac ou Matthieu avec qui j’entretiens certes des rapports professionnels mais aussi amicaux, ainsi qu’avec les autres membres du forum.

    Christophe G.

    • Pierre M. dit :

      Perceval n’appuie pas sur le bouton… mais propose une méthode que chacun peut affiner en grâce au forum mis à disposition. Les propos relatés ne parlent que de généralités de la part d’un client qui visiblement, n’a pas compris ce qu’était le money management et qui cherche un coupable à son manque de maîtrise …ou son excès de confiance après qq trades gagnants.
      Enfin, croyez vous réellement que le service investigation de l’AMF (en plus de son médiateur !), qui connaît Perceval depuis des années et des années ne l’aurait pas “épinglé ” pour exercice illégal s’il avait enfreint la réglementation concernant la frontière entre conseil et gestion ? Et croyez moi, l’AMF n’aurait pas manquer de faire une très large diffusion d’une sanction quelconque (administrative, pécuniaire, ou pénale) si Percevall avait contrevenu d’une manière ou d’une autre.
      Apprenez à trader et à gérer votre risque pour, peut être, espérer gagner de facon recurrente malgré les pertes temporaires. ..

      • Philippe Miller dit :

        Merci de votre commentaire.

        Il est assez étrange cependant. Un adage assez idiot dit qu’ “il n’y a pas de fumée sans feu”. Et vous semblez dire que puisqu’il n’y a pas de fumée, il n’y a pas de feu.

        C’est un peu tautologique et “panglossien“.

        Pourtant, les exemples montrant l’inverse abondent. Pour en prendre un récent: l’affaire Wirecard, dans laquelle il a été démontré que l’équivalent allemand de l’AMF a fermé les yeux jusqu’à la chute finale.

        Je vous recommande cet excellent documentaire qui passe en ce moment sur Arte.

    • Jean Vardet dit :

      Il est logique que les élèves de Perceval viennent à la rescousse de JLC.

      De plus visiblement des instructions ou une invitation à venir commenter et démentir le contenu de l’article a été posté hier par JLC.

      En visionnant les vidéos youtube de Nicolas la mauvaise fois ne résiste pas à l’épreuve des faits!!

      Le fond cité auquel MC participe est en perte chronique depuis son arrivée et comme il est obligatoire de publier les résultats, impossible de nier ou de travestir la vérité.

      Bon déni!

      À bientôt

      • Moazami Cyrus dit :

        J’ai 70 ans et je me suis converti dans le trading depuis 2018 après avoir été victime des sites frauduleux et j’ai commencé avec des petits comptes je dois dire qu’avant 2018 je n’avais aucune idée de trading j’ai suivi une petite formation de 2 jours, mais j’ai lu plusieurs bouquins d’analyse technique et je respecte les règle de trading de façon mécanique et j’ai un ratio raisonnable et j’avance, le fait de ne pas pouvoir contrôler ses émotions, de ne pas respecter la monnaie management , de jouer gros ce sont les causes principales de la perte massive dans le trading, il faut savoir que avec un capital de 10000 € on ne peut pas devenir riche en peu de temps

  3. Cassin dit :

    Moi j’ai suivi les cours Perceval et tout ce que je lis dans cet article est un ramassis de bêtises non fondé. La qualité de l’enseignement chez Perceval , après d’autres expériences, est de premier ordre. Pour un prix de formation en rapport avec sa qualité, j’ai recommencé cinq fois sans coût supplémentaire chaque formation Actions, Future, et Options.
    L’honnêteté, la transparence et la bienveillance de Jean Louis et Matthieu est irréprochable.
    Je parle ici de mon humble expérience et je ne peux que recommander Perceval pour des gens sérieusement intéressés par le trading.

  4. Frankenberg patrick dit :

    Votre article est à charge contre quelqu’un qui ne le mérite pas car Perceval a toujours été honnête et transparent. Leurs formations sont de qualité et ils mettent immédiatement en garde contre les idées reçues : il n’y a pas de baguette magique et il faut travailler pour y arriver. En tout cas c’est ce que j’ai pu constater. Sur BFMB Cussac est intéressant à suivre et il reste toujours très modeste mais précis dans ces commentaires. Ces mises en garde sont précieuses. Je connais Nicolas du Forum. Il a essayé de nous monter contre Perceval lors de discussions privées mais sans succès. Il ment sur quasi tout et son histoire des envies de suicide serait risible si le sujet n’était pas dramatique. Il est malheureusement tombé dans un délire paranoïaque et vous lui donnez une légitimité alors qu’il n’apporte et ne peut apporter aucune preuve à ce qu’il raconte. Par exemple sur les messages de Perceval le matin à 8h pour la stratégie, il ne montre pas qu’il proposait de vendre depuis décembre 2019 et pendant le crack. Et vous WT pourquoi ne regardez vous pas cela ? Pourquoi ne demandez vous pas à Cussac les documents envoyés avant et pendant le crack ? Venez aussi sur le Forum audio et posez vos questions nous serons environ 70 à pouvoir vous répondre. Et nous payons pour y être. Très sincèrement et cordialement. Patrick

    • Philippe Miller dit :

      Cher Monsieur Franckenberg,

      Merci de votre commentaire.

      Je dois préciser que Jean-Louis Cussac m’a recommandé de vous appeler, vous en particulier, en garantie de la qualité de son enseignement.

      Notez bien que cet article ne cherche pas à prendre parti sur la qualité de l’enseignement de Monsieur Cussac mais qu’il fait le portrait d’un ancien élève et la chronique d’un conflit qui dure depuis un an et demi. J’ai échangé longuement par téléphone et par mail avec Jean-Louis Cussac qui a eu tout loisir de m’adresser la documentation qu’il jugeait pertinente.

      Pour vous répondre sur notre légitimité et la légitimité de cet article, cela fait longtemps que l’ouverture du trading aux particuliers est un sujet de débat public et une préoccupation de l’AMF. Et cela fait longtemps que nous nous sommes spécialisés sur ces questions.

      • Jean Vardet dit :

        Cher Monsieur Franckenberg,

        Merci pour votre avis “parfaitement objectif” ( Monsieur Franckenberg est un ami de JLC).

        • Trader dit :

          Avec la PJ, c’est mieux

          • lafortezza dit :

            merci

          • Laurent P dit :

            J’ai été sur le forum il y a déjà bien longtemps et je tiens à remercier Jean louis pour son aveu. “Ca fait mal de faire le mieux possible…..”
            Effectivement, je reconnais que tu mets de l’énergie pour que les participants y arrivent. Mais malheureusement “le mieux possible” dont tu parle n’est pas grand chose.

            Et le pire dans tout ca, c’est que tu t’octroi les réussites des trades gagnant et que tu critique ceux qui ratent leur trades en disant qu’il ne comprennent pas et qu’il doivent refaire le stage.

            C’est pas honnête intellectuellement de prendre les gens de haut, de dire sur le forum que ceaux duteil, chéron ou baradez ne comprennent rien alors que tout le monde perd. J’ai été client et je n’ai pas payé pour être culpabilisé. Nicolas a bien raison de faire éclater la vérité sur youtube.

            Même si Perceval a des qualités il y a aussi beaucoup de gros défauts.

            Laurent

        • Frankenberg patrick dit :

          Les deux sont exact tout à fait objectif dont je garde le contrôle et j’ai été un client avant de devenir un ami.

          • Pierre Marchand dit :

            Alors pourquoi sur votre linkedin , vous avez mentionné “auto didacte” (sic)
            Chez moi autodidacte veut dire qu’on s’est formé seul sans l’aide de personne et surtout sans suivre de formation (et donc à fortiori celle de JL Cussac)
            Soit dit en passant , vous vous dites trader en compte propre mais nulle trace d’une société dont vous seriez le dirigeant en France (à par celle fermée en 1991)

      • Trader dit :

        Bonjour Monsieur Miller,

        Nous ne nous connaissons pas mais je tiens à vous dire que Patrick Frankenberg est un ami intime de Jean Louis Cussac. D’autre part, le forum de Perceval a été mis à contribution pour mettre des commentaires attestant de pratiques inverses à votre article. SMS en PJ

    • Trader dit :

      Salut Patrick,

      Franchement, là tu exagères. Il propose de vendre depuis 2018 (et encore….avant je n’étais pas sur le forum).

  5. Pierre Marchand dit :

    Bien évidemment , toutes ces personnes qui viennent prendre la défense de Messieurs Cussac et Cerrone sont capables de nous apporter la preuve qu’ils sont gagnants en trading grâce à Perceval finance conseils en publiant leurs tracks records certifiés et même leur IFU envoyé à l’administration fiscale française…non ?
    Car malheureusement quand on voit les résultats des fonds “conseillés” par Cussac (Overlord et Ideal Premium) et Cerrone , on se doute bien que s’ils font des “formations” c’est parce qu’ils sont loin d’être des cadors du trading comme le prouve leurs résultats audités de leurs fonds
    De même qu’ils affirment ne pas toucher de commissions de la part de brokers/courtiers alors que c’est écrit noir sur blanc dans les statuts de la société PFC (“article 2 – apport de clientèle auprès des établissements financiers”)
    Et je passe sur la vidéo d’un “élève” de Perceval vantant cette formation qui n’est autre que…le modérateur du forum Andlil , forum depuis passé sous le giron du broker marque blanche ProrealTime , partenaire de … Perceval Finance Conseil !
    Avant de vous inscrire à ce genre de formation , n’hésitez jamais à leur demander leurs résultats certifiés , s’ils ne veulent pas vous les fournir et commencent à vous parlez de confiance (“faites nous confiance , pas de ça entre nous , etc…” ou “on vous fournira nos résultats dès que vous serez inscrit”) fuyez !!!

    • Bruno Vai dit :

      Vous avez tout à fait raison.
      S’ils ne veulent communiquer leurs résultats publiquement ( ce que je peux comprendre), je pense qu’ils le feront volontiers au journaliste de cet article et seront couverts par le secret des sources qui sied à tout journaliste professionnel.
      Pour aller dans le sens de votre témoignage, étant trader d’options depuis une dizaine d’années et ayant une expérience d’environ trente ans sur les marchés, lorsque j’entends un “professionnel des options” dire sur BFM Business lors de la débâcle de mars 2020, qu’il delta hedge ses positions au “doigt mouillé” cela me fait sérieusement douter de ses compétences. Pareil lorsque j’entends parler de Put synthétique. Très rares sont les cas où le put synthétique est utilisé en lieu et place d’un put sec. Un de ces cas est lorsqu’on désire montrer que l’on a gagné sur une patte en se gardant bien de de dévoiler ses pertes sur l’autre patte. Sinon il n’y a aucun intérêt. D’autant que la différence d’horaires de trading entre les options et les futures peut conduire à des appels de marges extrêmement violents. Si d’autres quants lisent cet article je serai curieux qu’ils nous transmettent leur avis.
      Je rajouterai l’évidence suivante : un trader pour compte propre n’a aucun intérêt à perdre du temps de trading pour prodiguer des formations… A moins que sa véritable source de revenu soit la formation.. A ce sujet, à quand un diplôme certifiant pour pouvoir enseigner les marchés financiers ? Imaginerait-on un moniteur d’auto-école n’ayant pas son permis de conduire ?

    • lafortezza dit :

      merci

  6. LAURENT J dit :

    Je suis les formations Futures & Options de Perceval Fiance depuis quelques temps maintenant. Etant abonné au Forum je confirme que Jean louis & Matthieu ne sont pas là pour gérer nos positions ou nous inciter à en prendre une en particulier mais pour nous diriger uniquement sur nos propres propositions de stratégies. il s’agit d’une suite logique de mise en pratique des formations théoriques. Je suis le seul à appuyer sur le bouton s’en aucune pression ou contrainte.

    Je suis désolé pour ce Trader qui a surement prit un risque mal mesuré pendant cette période particulièrement difficile (COVID – Mars 2020).

    je tiens à préciser que Jean louis & Matthieu restent extrêmement prudents dans leurs propos et promulguent toujours des avis constructifs sur toutes les différentes situations de marché que nous pouvons être confronté.

    Laurent J

  7. Lordat dit :

    Le Cussac en question m’a pris pour un con dans une discussion privée lors d’un salon AT vers 2010 quand je lui ai exposé une idée originale pour faire du trading intraday sur future indice CAC. Il m’a regardé de haut en me disant que ce que je lui disais était une vraie connerie. ça en dit long sur l’égo que se trimbale ce gars. Lui saurait comment faire et les autres seraient tous des cons. Impossible d’échanger avec ce genre de gars imbus de leur personne

    • Silvio dit :

      Je confirme votre opinion car en 2012 j’ai eu l’occasion de m’en rendre compte lors d’une malheureuse “formation” individuelle que j’ai subi, je me portais bien mieux avant, hélas !
      J’en profite pour remercier l’auteur de cet article, j’aurais bien aimé pouvoir en lire un de ce genre avant de m’adresser à Jean-Louis…

  8. Jo T dit :

    Ils ne donnent pas de cours de money management chez Perceval ? Parce que là clairement y’a comme un problème de gestion de risque.

    • Trader dit :

      Salut Jo.

      Le money management chez Perceval, ça n’existe pas. Il y a des formations sur actions, indices, forex, aucune sur le money management. Quand on sait que le trading est une question de gestion de risque…..ca fait froid dans le dos !!!

    • Christophe G dit :

      évidemment qu’il y en a. Tout au long de la méthode ça en parle. ça ne s’appelle pas money management mais par exemple “gestion du pire” pour les anticipations comme le trade du jour. ça s’appelle des stop proches et bien marqués pour les prises de position sur signaux techniques. ça explique que les engagements sur options ne doivent pas dépasser un montant assez faible de ton portif. même à l’achat parce qu’à la longue ça coûte quand ça marche pas. Mais bon, qui peut empêcher quelqu’un d’aller faire all in au casino en vendant 50 puts avec 500k?

  9. FLEJO Valery dit :

    Je ne connais n’y Cussac, n’y Mathieu Cerone ..
    Je n’ai donc jamais mis un pied chez Perceval …
    Je suis de Nouvelle caledonie, bien loin de Bordeaux donc …..

    En revanche,
    Cette méthode m’a été enseigné il y a une dizaine d’années …
    par des amis l’a maitrisant …

    La méthode est un axe de travail ou via une équation purement technique,
    on pourra battre ce marché en terme de probabilité de réussite …

    Cet axe de travail est une sorte d’esquisse qu’il vous faudra ajuster
    en fonction de vos forces et faiblesses psychologiques sur les marchés …
    votre personnalité en sommes…

    Aucunement, cela s’apparente à une baguette magique ….
    Je vais vous apprendre le déplacement d’une tour, d’un fou et d’un cavalier sur un jeu d’échec …Cela fera de vous un grand joueur d’échec ???

    IL enseigne des REGLES ….
    Ceux sont ces regles qui vont battre le marché …
    il faut les respecter ….

    50 puts sur une configuration explosive ….(COVID)
    Pourquoi tant ??

    Bon sens et Money management sont des regles élémentaires en trading..
    Elles ont clairement été violées …….

    Je pense sincerement que la methode Perceval est ce qui se fait de mieux pour trader le Cac a ce jour …

    Je réitere mes propos ..
    Je ne connais pas ce monsieur …
    Mais je vais quand meme le remercier d’avoir creé cette méthode
    Les gens sont ingrats des fois….

    • Pierre Maurin dit :

      bien dit

    • Guillaume dit :

      C’est sur que ne pas connaître quelqu’un vous autorise à en parler.
      Demandez donc à Olga, Dominique ou….d’autres combien ils ont perdu !!!
      C’est abyssal….On ne laisse pas ses élèves en difficulté lorsqu’ils sont face à un gouffre !!!

    • Philippe Miller dit :

      Merci de votre commentaire.

      Cependant, je ne pense pas que les apprentis traders s’inscrivent dans les cours de Perceval pour apprendre comment fonctionnent les instruments financiers. Ou alors pas seulement. Je pense qu’ils suivent ces cours pour apprendre à gagner de l’argent avec ces instruments financiers. C’est bien cela qu’on leur promet: “vous pouvez gagner de l’argent en tradant, avec beaucoup de travail”. La réalité serait plutôt: “vous pouvez tout perdre, même avec du travail”.

      “Apprendre le trading”, est-ce que cela signifie apprendre à cliquer sur des boutons pour donner des ordres? Ou bien est-ce que cela consiste à apprendre à élaborer une stratégie pour cliquer sur les boutons au bon moment”?

      J’ai vu cette ambiguïtés maintes fois entretenue par des “conseillers” de courtiers peu recommandables, souvent chypriotes, qui poussaient leurs “clients” au crime en insistant sur la possibilité de gagner en tradant pour dissimuler ce qui ressemblait manifestement à des conseils financiers, sans dire que le courtier est en mesure de récupérer les pertes de son “client”.

      Pour expliquer cela différemment: enseigner le trading, est-ce que cela consiste à enseigner que l’on peut gagner en tradant? (mais ce qui est possible n’est jamais certain et alors on peut vite devenir de mauvaise foi en insistant sur ce qui est seulement possible). Ou bien cela consiste-t-il à enseigner que l’on va sans doute perdre son argent neuf fois sur dix, comme le démontre une étude très sérieuse de l’Autorité des Marchés Financiers?

  10. Romain G dit :

    Bonjour,

    Je suis assez étonné de la situation dans laquelle s’est mise cette personne et le peu de responsabilité personnelle qu’elle a l’air d’en tirer. On ne peut pas faire des erreurs grossières de gestion et incriminer les autres, c’est trop facile. Chacun est libre de gérer son compte et personne n’a le fusil sur la tempe pour appuyer sur le bouton.

    De plus, je ne comprends pas bien le discrédit jeté sur Perceval par des gens qui ne semblent même pas Avoir échangés avec eux. Pour ma part j’ai fait 2 formations chez eux il y a plusieurs années, jamais été client du forum, les contenus sont de qualité et l’expérience que vous pouvez acquérir chez eux vous fait économiser du temps et de l’argent mais ça comme ce n’est pas écrit sur la feuille d’imposition bcp l’oublient…
    Je travaille pour la salle des marchés d’une banque d’investissement à Paris, je côtoie des traders et des gérants tous les jours et je peux vous dire que peu d’entre eux sont capables de comprendre le marché comme M Cussac alors remettre en cause ses compétences me semble absolument déplacé.
    Aussi ceux qui critiquent les performances des Fonds n’ont pas l’air d’être conscient des problématiques quotidiennes rencontrées par un gérant OPC… on ne gère pas un fonds comme un gère un CTO…
    Bref, si vous voulez vous faire un vrai avis sur les gens, allez les rencontrer et ne vous fiez pas à des rumeurs balancées sur les réseaux sociaux.

    Bonne journée à tous,

    • Pierre Marchand dit :

      Donc si les fonds de Cussac et Cerrone sont perdants , ce n’est pas de leur faute si je comprends bien…
      Donc si Berkshire Hattaway est gagnant depuis tant d’années , Warren Buffet n’y est strictement pour rien…
      A choisir , je préfèrerais quand même suivre une formation dispenser par Warren !!! mais bizarrement , il n’en fait pas…On se demande pourquoi ? Ah oui , lui , c’est un trader gagnant pas besoin de fourguer des “formations” , il a des choses plus intéressantes et rentables à faire…

  11. Ted dit :

    Bonjour, nous parlons chiffres et finance.
    M. Cussac est sans doute un homme d’expérience, mais cela ne fait pas de lui un grand trader ou un trader pro. Il suffit de l’écouter, son plus gros gain serait un all in, et son développement va de pair avec le prix de ses formations.
    On ressent un profil flambeur avec un gros égo quand on l’écoute.
    Certains de ses clients sont peut être satisfaits, ils devaient avoir un talent de base pour garder leur propre jugement, ou une expérience propre.
    Car concrètement Perceval Finance vit des formations et doit son développement aux formations pas au trading, il suffit de regarder ses bilans, merci BFM, merci les salons.
    Concrètement ses fonds font des résultats minables avant de disparaître ou d’être absorbés, le trade du jour est bidonné lors des pertes et son discours sur BFM est comique, on se demande s’il ne fait pas le même tous les jours.
    Il se fait vieux, il commence à passer la main après avoir bien fait mangé toute la famille sur le dos des gens crédules et dans le dos de l’AMF, qui aurait dû et devrait faire quelque chose pour éviter que certains puissent prendre ses écrits et paroles comme une caution. Il est pour le moment passé à travers les mailles du filet, un contrôle fiscal avait failli le mettre KO, qui va le stopper, lui et les autres qui donnent des conseils sans compétence, ni formation, ni réglementation, ni éthique. Un vendeur de crédit immobilier est bien mieux contrôlé !
    Quand je vais sur Vidéobourse et que je regarde les formations Pro il doit y avoir un seul CIF sur le total des formations, les autres ne sont que des “j’ai été” y a 10 ans et des track record sur Facebook ! Mais tous enregistrés comme formateurs, pas sur qu’un seul possède un LEI.
    Je sais que son trading perso est mauvais, dommage la source est sure mais illégale à dévoiler. A vous de chercher …

  12. David dit :

    Attention, dans ce milieu de la formation trading, ils payent des gens afin d’écrire des commentaires positifs de leur formation. Et je pense à tous ceux qui s’émerveillent de payer 1000€ le forum de Cussac qui n’apporte rien de plus.

  13. philippe dit :

    Mème des prix nobel qui se sont essayer avec les “arbitrages” quand cygne noir, forte volatilité, krack il y a des problèmes https://fr.wikipedia.org/wiki/Long_Term_Capital_Management

  14. Jerome V dit :

    Bonjour,

    je suis surpris de cet article à charge sur Perceval Finance Conseil.
    Et bien-sûr, je compatis au désarroi de Nicolas, car perdre de grosses sommes en bourse est toujours très désagréable.
    Je me suis inscrit chez Perceval en Septembre 2020.
    Je ne connaissais pas grand-chose en trading jusque-là.
    J’ai suivi quasiment toutes les formations plusieurs fois et je suis sur leur forum depuis le début.
    Aujourd’hui, je décide d’arrêter le trading (en tout cas un certain temps) car je n’y arrive pas…
    Mais, cela est dû à la mauvaise gestion de mes émotions et de mes positions.
    Seul, j’aurais perdu beaucoup plus….
    Je sais quelles sont mes erreurs et/ou faiblesses. Et j’ai un gros travail à faire sur moi, si je veux un jour réussir.

    La méthode enseignée par Perceval fonctionne, je n’ai simplement pas su l’appliquer…
    J’ai appris énormément à leur côté en trading et sur moi.
    De plus, Matthieu et Jean-Louis, sont très à l’écoute de leurs élèves et font tout ce qu’ils peuvent pour nous amener vers la réussite.
    Cette réussite pour certains prendra plus de temps que pour d’autres, voir n’arrivera jamais…
    Il ne s’agit pas d’une méthode miracle qui fera gagner tout le monde à tous les coups.
    Mais avec de la patience et du travail, il est possible d’y arriver.
    Matthieu et Jean-Louis ont une expérience et une connaissance des marchés rare.
    Ils tradent tous les jours tout en nous accompagnant.
    Je dois dire que je suis assez bluffé par leur analyse des marchés, qui en tout cas depuis que je suis avec eux, s’est toujours avéré exact.

    • Philippe Miller dit :

      Merci de votre commentaire,

      Encore une fois, cet article ne s’intéresse pas à la méthode de trading enseignée par Perceval et Jean-Louis Cussac.

      Mais puisque vous l’abordez je relève quelques paradoxes dans votre témoignage.

      Vous écrivez “Je me suis inscrit chez Perceval en Septembre 2020 » et « J’ai suivi quasiment toutes les formations plusieurs fois et je suis sur leur forum depuis le début ». Cela fait beaucoup d’argent et beaucoup de temps dépensés en seulement un an!

      Vous écrivez en même temps « La méthode enseignée par Perceval fonctionne, je n’ai simplement pas su l’appliquer… » et « Je décide d’arrêter le trading (…) car je n’y arrive pas… ». Je vous avoue ne pas comprendre que vous puissiez dire d’une part que vous avez suffisamment bien compris le fonctionnement d’une méthode pour affirmer qu’elle fonctionne tout en écrivant d’autre part que vous n’arrivez pas à l’appliquer.

      Vous écrivez « cela est dû à la mauvaise gestion de mes émotions et de mes positions ». Est-ce que vous sous-entendez que la gestion des émotions ne fait pas partie de la méthode Cussac?

      Vous écrivez « Seul, j’aurais perdu beaucoup plus…. ». Vous semblez dire par là que la formation de Perceval permet de perdre moins que ce que l’on perd seul? C’est un argument que je n’avais pas pensé à soulever.

      Vous écrivez « Cette réussite pour certains prendra plus de temps que pour d’autres, voir n’arrivera jamais… ». C’est un très bel aveu de ce que les particuliers qui veulent devenir trader doivent attendre réellement de cette activité. Ils vont tous y perdre de l’argent, certains toujours et d’autres après quelques mois ou quelques années. Est-ce que c’est ce que l’on vous a dit le premier jour?

      Vous écrivez « avec de la patience et du travail, il est possible d’y arriver ». Là je m’y perds puisque vous avez aussi écrit que « Cette réussite pour certains (…) n’arrivera jamais… ».

      Pour résumer: on peut gagner beaucoup. Mais si on perd beaucoup, temporairement ou toujours, c’est forcément par manque de travail ou cause de ses émotions, parce que la gestion des émotions ne fait pas partie de la méthode, mais jamais à cause de la méthode enseignée.

      J’espère que vous réussirez votre « gros travail à faire » sur vous et qu’il vous empêchera de vous retrouver dans la catégorie des traders débutants qui « n’y arrivera jamais ». En attendant, je croise les doigts pour vous.

    • philippe dit :

      Une méthode peut marcher 99% du temps mais le problème comme dans l ‘exemple exprimer plus haut ce sont les 1% du temps quand par exemple il y a un Cygne noir (souvent suivi d ‘un krack ) est que pendant ce 1% du temps il y a une perte totale de son capital ( voir +), est la probabilité d ‘un, de plusieurs krack dans une carrière de “trader” de plus de 40 ans est de 100%.Je pense que les ventes d ‘options ( risque “illimité”) devrait etre interdite aux particuliers.Dans le cas d’achat d’options le risque n’est limité que au montant de la prime donc la ça vas.

      • Philippe Miller dit :

        Je suis d’accord avec vous. L’analyse technique ne prétend pas permettre d’anticiper systématiquement les mouvements boursiers mais au moins un peu plus d’une fois sur deux (50%), sinon elle ne pourrait pas prétendre être plus efficace que le hasard.

        Mais pour être rentable, le taux de succès d’un trader ne peut pas se situer à 51% parce que ses bénéfices arrivent après déduction de ses coûts (commissions, impôts, charges et éventuellement… abonnement au forum de Perceval). Pour être vraiment rentable, il lui faut arriver à un taux de succès plus important. Peut-être 60 ou 70%? Cependant, je pense que même le meilleur analyste technique n’atteint pas un taux de prédiction avéré de 99%.

        En revanche, je ne pense pas que les pertes d’un trader qui gagne 99% du temps puissent décemment être imputées à ce 1% des trades qu’il aurait réalisé, vraiment pas de chance, les jours de krach… Les traders ne perdent pas d’argent uniquement que les jours de krach…

        • philippe dit :

          Oui en effet j’ai pris un exemple extrème pour illustrer que une méthode mème qui gagnerais 99% ne peut pas etre une bonne méthode si quand il y a un krack la perte entrainent une perte totale (ou +) de son capital.D’ailleurs cela est arriver a JLC plusieurs fois dans sa carrière d ‘aprés ce que j ‘ai lu.Cela est du a la “méthode” de vente d’option selon moi qui consiste a endosser le role d ‘assurreur.

        • Bruno Vai dit :

          Pour info, un système de trading automatisé “viable” n’a qu’environ 1/3 de trades gagnants. Par contre, la roulette russe a 83% de chances de gagner. Le problème vient lorsqu’on tombe sur les 17%…
          “Peu importe la fréquence des succès si le prix à payer pour l’échec est trop lourd” Nassim Nicholas Taleb

        • Silvio dit :

          Voilà des propos sensés, ça fait du bien de vous lire.

    • Trader dit :

      Comment peux tu dire que la méthode fonctionne si tu n’as jamais su l’appliquer !!!!
      Comment peux tu dire que la méthode fonctionne et que l’analyse des marchés est pertinente quand le montage des positions repose sur des puts synthétiques ?…..Un put qu’il soit synthétique ou pas gagne lorsque ça baisse, PAS LORSQUE CA MONTE……Or les marchés sont haussiers….nan!!!!

      Bref….défendre son bourreau est une réaction psychologique bien connue !!!!

  15. Thierry dit :

    J’ai lu votre article.

    Il est totalement à charge. Il me semblerait donc logique que Jean-Louis Cussac puisse avoir un droit de réponse.

    Ma perception est totalement opposée à ce que vous sous-entendez :

    J’ai entendu parler de JL Cussac pour la première fois lors d’un reportage sur les traders d’Harry Roselmack sur TF1 en 2012.

    J’ai suivi les formations de Perceval à partir de 2020. Je précise que je n’ai pas été démarché, et qu’à aucun moment, JL Cussac n’a non essayé de me vendre une quelconque prestation.
    Je suis sur le Forum. On ne m’impose aucun trade, et je suis libre de mes choix !

    Je soutiens Perceval, et si nécessaire je pourrai témoigner.

    • Philippe Miller dit :

      Merci de votre commentaire,

      Je trouve cet article plutôt nuancé.

      Et pour l’écrire, j’ai pris la peine d’échanger longuement avec Jean-Louis Cussac lui-même.

      Un droit de réponse est envisageable, conformément aux lois en vigueur.

      Pour l’instant, nous n’avons reçu aucune demande de ce genre.

  16. Ghislain dit :

    J’ai lu votre article avec attention mais je ne le trouve pas intellectuellement honnête.
    Je suis trader indépendant depuis de longues années et je sais très bien que seulement 10 ou maximum 20% des traders gagnent sur le long terme. Nicolas devrait le savoir.
    Deuxièmement, j’ai rencontré JL Cussac personnellement une seule fois . Deux mots pour le définir : grand professionnel et très honnête.
    Troisième point, il faut des convictions pour trader ( des C…pour être trivial), il faut assumer ses responsabilités et ne va pas chercher conseils et garanties chez des tiers.
    Le trading est comme le sport, c’est pas parce que on s’inscrit dans une école de tennis qu’on fréquente assidûment que l’accès à Roland Garros est assuré. Il faut du talent, du travail et de la chance.
    Vraiment désolé pour les pertes de Nicolas, il n’ai BBM le premier, ni le dernier, mais JL Cussac n’est pas responsable.
    Je n’ai aucun lien avec JL Cussac.
    Bon trading à tous mais n’oubliez pas qu’il faut du talent et du travail pour réussir.

    • Philippe Miller dit :

      Vous avez raison, ces “10 à 20%” correspondent à ce qu’une fameuse étude de l’AMF démontre.

      Cela signifie donc que 10 à 20% des anciens élèves de Jean-Louis Cussac gagnent de l’argent.

      Votre comparaison entre le tennis et le trading est pertinente. Si une école prétendait vous amener à coup sûr en finale de Roland Garros, elle risquerait être sans doute d’être poursuivie. Si la pratique de sports dangereux ou violents se développe hors de tout contrôle, il est probable que le gouvernement interviendrait pour la réglementer, la réserver à des professionnels ou l’interdire. Le trading n’est-il pas à l’investissement ce que le MMA ou la chute libres sont au sport?

  17. Edouard dit :

    Bonsoir,

    Je viens de prendre connaissance de la malencontreuse histoire de ce cher monsieur, pour évoquer mon expérience, j’ai 64 ans, j’ai été client de Perceval, il y a fort longtemps, pour vous faire un descriptif simple, Jean louis Cussac est un personnage fort hautains, tantôt dénigrant tantôt arrogant prenant ces clients de haut :

    ” Vous n’y connaissez rien, j’ai eu ma carte professionnelle en 83, j’ai participé à la création des options à polytechnique en 87″, ou encore “vous vous posez la question d’acheter quand moi, je me pose la question de revendre, il s’agit d’un achat par anticipation, acheter ici, on renforcera sur un signal technique.” Vous êtes un très bon trader vous manquer seulement de confiance en vous”, j’en passe des meilleures.

    Par ailleurs, le trade du jour se passe sur un logiciel qui se nomme « Ventrilo », mon fils a dû me l’installer tellement je ne comprenais pas, il faut dire que ce logiciel n’est pas du tout ludique. 

    Pour en finir avec le trade du jour, mon fils avait des discutions avec la fille de Jean-Louis, des discutions amicale bien entendu, elle lui a bien confirmé que les brokers que JLC recommande, ne le rémunèrent pas directement, en revanche, la plateforme crédite le compte de JLC de crédit… Ces crédits servent à avoir les données de marchés en temps réel gratuit et la plateforme pour passer les ordres également. Il faut savoir que ce montant ne peut pas dépasser 2 000 € par mois, c’est d’ailleurs indiquer sur le site du broker en question. Donc, pas de trace de rétrocession, encore une fois tout est calculé pour ne laisser aucune trace… 

    En outre, et pour conclure, tous se passe à l’oral chez Perceval, vous ne trouverez jamais aucun écrit, Jeans Louis Cussac ne fait jamais d’écrit, il vous appelle.J’oubliai de vous dire, n’oser jamais demander un remboursement, vous ne l’obtiendrez pas, il vous donnera un abonnement gratuit ou trouvera une combine pour vous faire rester, vous invitera au restaurant, mais au final, c’est vous qui aller payer l’addition, de plus le restaurant appartient à son ami. 

    Sur c’est quelques paroles, je vous souhaite bien du courage cher Monsieur, j’espère que les démarches que vous allez entreprendre, au vu des montants engagé, vous serons fluctuante, pour ma part, j’ai perdu « seulement » 15 000€, formation + Trading sur le forex…. 

    Bonne soirée !  (Excellent article ! Bravo au journaliste !) 

  18. Guillaume dit :

    Bonjour à tous,

    Parlons peu, parlons bien et essayons d’être le plus objectif possible.

    Les formations de Perceval mettent en avant les règles du marché, sont sérieuses, et Mrs Ceronne, Cussac, ainsi que Mme Cohen sont sur le fond honnêtes d’un point de vue financier. Il n’y a pas d’arnaque financière. Les participants paient pour un contenu effectif.

    Côté forum (à 1.000 euros par mois), c’est une tout autre affaire. Si les formations possèdent des contenus techniques, les analyses de marchés faites par Mr Ceronne et Cussac sont loufoques. Depuis des années Jean Louis Cussac monte des puts synthétiques. Dans un marché haussier, c’est une aberration que beaucoup d’abonnés au forum n’arrivent pas à encaisser. J’ai quitté le forum à cause de ce déni permanent. Pourquoi shorter un marché haussier et ne jamais reconnaitre que l’on est à l’envers.

    Trop d’égo, les formateurs ont toujours raison. On gagne avec des puts synthétiques dans une hausse, le marché n’est pas haussier mais refuse de baisser, les participants réussissent grâce au forum, perdent parce qu’ils n’ont pas compris la méthode etc, etc…

    Si vous vous renseignez sur Perceval, demandez les tracks records, allez voir les fonds gérés par Ceronne (Tapez EYNAV dans google) ainsi que les ceux anciennement gérés par Cussac (Voir les vidéos de Nicolas postées sur google).

    Une catastrophe !!! Et ces gens là vous expliquent comment trader ? Une blague.

    Alors….oui pour les infos contenues dans les formations (marché réglementé….), mais pour le trading, franchement adressez vous à des professionnels, pas à des gogos qui n’y connaissent rien.

    Belle continuation à tous

  19. BOB dit :

    Bonjour,

    Je vous fais part de mon expérience personnelle.
    J’ai suivi la “formation” de Perceval Finance.

    Comme beaucoup, j’écoutais JLC sur BFM. Lors de ses live avec vidéobourse sur youtube, je le trouvais vraiment convaincant quand il proposait de venir apprendre à son “école”.

    Donc je me suis lancé. Madame Cohen me conseillait de prendre cac40 + options mais j’ai voulu d’abord cac40 et si l’apprentissage à cette école était efficace, alors je ferai d’autres formations.
    (Elle me rétorqua que c’était un bon choix)

    Alors déjà ce n’est pas une école.

    JLC, dont je ne mets pas en doute sa grande culture boursière mais par contre sa compétence de trader, vous explique le cac future et cash, et vous promet que si vous savez vous servir du levier
    (l’idéal est de ne dépasser un levier 3 ou 4 sur un future cac40) alors vous gagnerez beaucoup d’argent…

    J’aurais beaucoup de choses à dire, mais je vais faire court et aller à l’essentiel, qui à y revenir.

    La méthode CAC40 enseigné dans la formation n’est pas efficace, et même si vous prenez comme certains l’écrit la base et que vous l’a mettez à votre psychologie, ca ne marche pas.
    J’ai essayé dans tous les sens, j’ai longuement travaillé dessus jusqu’à comprendre que ce n’est pas possible suivant les différentes périodes du marché. Parfois ça sera bénéfique oui, mais plus souvent vous risquez d’aller taper le stop ” de la gestion du pire” ou vous ne ferez rien parce que le marché monte sans retracement lors des dernières phases haussières.
    Possible que je ne sois pas assez intelligent, que j’ai pas le niveau, et que je ne sois pas fais pour ça…mais ce qui me conforte, c’est que j’arrive maintenant à de bien meilleur résultats avec d’autres méthodes et une bonne gestion du risque.
    Ces Messieurs qui prétendent que la méthode est bonne et qu’ils gagnent, je vous propose de nous montrer.

    Lors de la formation, des élèves dans la salle étaient perdu et ne comprenaient pas ; JLC décide de montrer comment lui il fait, et il demande de choisir une période pour la repasser sur graphique et montrer comment il pratique.

    Comme j’avais bossé sur le sujet (en fait j’avais perdu de l’argent à cet endroit avec sa méthode) je lui donne une date où je sais que ça fonctionne pas et que c’est perdant et on a constaté que JLC a amusé la galerie avec ses histoires, et il n’a pas traité le sujet, ça a été pour moi frustrant, et à réussi à se débiner (pas folle la guêpe).

    Le pire, c’est que Mathieu Ceronne me le dit. C’est difficile d’y arriver avec le cac40 seul, il faut se servir des options… hé oui…
    Donc j’ai payé une formation à laquelle on m’avoue que ç’est difficile d’y arriver et qu’il faut pour réussir payé l’autre formation !!!
    Et je parle pas du trade du jour pour avoir les niveaux et les 3 mois minimum du forum (oui il faut que les gens s’engagent avec nous, faut être sérieux…)

    J’ai vraiment été déçu de cette expérience, la belle image que j’avais de JLC s’est estompé, et j’ai ressenti de la honte de m’être fais berné.
    Je suis pas aller plus loin et j’estime m’en être bien tiré à comparer de certains qui ont perdu bien plus que moi.

    En tout cas bravo pour cet article, c’est du bon travail.

    • Delphine F dit :

      Tu n’es pas un cas isolé. Et encore, certains clients ont eu droit au 4 points cardinaux.
      Ils ont payé le forum mille balle par mois,
      ils se sont fait défoncer sur les marchés,
      ils ont placé de l’argent dans le fond Eynav géré par ceronne et se sont fait raboter,
      et on leur a expliqué que les pertes du fond étaient temporaires et qu’en trading ils n’avaient pas compris la méthode.

      Solution : refaire les stages gratuitement. Du grand art. Plus c’est gros, plus ça passe. L’illusionniste Gérard Majax a du passer par là.

      Bref, quand on prend les gens de haut faut pas s’étonner qu’ils balancent tout. Pas étonnant non plus que dans un des commentaire quelqu’un avoue payer le forum depuis plus de 10 ans. Ça prouve bien qu’il n’est pas autonome et qu’on apprend pas grand chose.

      Demandez les tracks records des formateurs et des clients, c’est le meilleur rempart !

    • lafortezza dit :

      merci

    • lafortezza dit :

      Vous pouvez m’écrire votre témoignage sur mail ?
      ca m’aiderait beaucoup dans mon dossier merci

      • Louis Dedenis dit :

        Bonsoir Nicolas,

        J’ai découvert ta chaine hier et je trouve ton histoire très touchante!!

        Je connais Perceval de nom sur BFM et j’ai entendu parler d’eux à travers deux amis qui ont fait la formation et le forum.

        Tous deux sont repartis quasi ruinés pour l’un plusieurs millions d’euros de pertes!!!

        En ce qui concerne le fond Eynav pour lequel Mr Ceronne travaille, c’est tout simplement catastrophique surtout quand on se prétend professionnel!!

        Je peux comprendre qu’on loupe une année mais la 4 années en perte.

        Je pense que vous devriez monter une association des anciens de Perceval et faire une plainte commune (cela aura plus de poids)!

        Je vais contacter mes deux amis pour leur demander de si ils veulent se joindre à votre combat.

        Bonne soirée à vous, bon week end!!

        • Lafortezza dit :

          Bonsoir Louis Dedenis,

          Merci de votre témoignage et j’espère que vos amis vont me contacter ?

          Bien cordialement

        • valery flejo dit :

          une plainte pour faire quoi ??
          C est toute la question !!
          je ne souhaite à personne de perdre (y compris Nicolas) …
          Et je suis sincerement désolé de ces pertes …
          Je vais tenter une approche objective …(voir juridique) ..
          Admettons …
          Tout ce “beau monde” se retrouve devant “l’autorité compétente” ..
          A qui revient la décision finale lors d’un achat ou une vente ?
          Réponse : A celui qui appuie sur le bouton …

          Oui mais il m a dis que ….Etc etc ….

          Monsieur,
          vous intervenez sur un des produits les plus dangereux qui existe ..
          Vous connaissiez les risques ….
          Dans la mesure ou votre activité est à haut risque….
          Que vous y aller de votre plein gré ….
          Qu’aucune personne au monde ne peut GARANTIR le succés
          d’une opération boursiere …( y compris Cussac)…

          Hmmmm, disons que si j’étais avocat …
          Ca m’a l’air plus simple d’etre cote perceval que Nicolas ..

          en + sur un Krach (conditions rares et exceptionnelles)…

          Je ne suis pas expert en droit …
          Mais je dis que se sera une relax ….

          J ai rien contre Nicolas …
          C est un simple “pronostic juridique”

          je peux me tromper …

          • Philippe Miller dit :

            Merci de votre commentaire.

            Cependant, avec cette argumentation, on pourrait remettre en cause tout le droit de la consommation et de la protection du consommateur, au motif que l’individu est toujours libre de ses actes. Certains prennent la métaphore du “renard libre dans le poulailler libre” pour qualifier cette vision des choses.

            A ce compte là, pourquoi ne pas libéraliser les jeux d’argent, le commerce des armes ou des drogues, la publicité ou les sports dangereux? En cas d’abus, on pourra toujours dire que la victime avait le choix.

            Ce discours est d’ailleurs celui de tous les “conseillers” des arnaques au trading, dont certains agissent en toute légalité et ont beau jeu de faire remarquer à leurs victimes que c’est eux qui ont cliqué et passé les ordres après qu’elles ont tout perdu. Mais elles leur assurent aussitôt qu’elles peuvent se refaire en réinvestissant…

            Si les abus ne passaient pas par les subtilités du conditionnement psychologique ou des leviers psychologiques tels que l’addiction, les espoirs de gains ou le « pied dans la porte », la vie serait tellement plus simple et le travail de la police et de la justice tellement plus efficace.

            Notez d’ailleurs que la médiatrice de l’AMF, qui est une magistrate professionnelle, a répondu à Nicolas en évoquant deux incriminations possibles: abus de faiblesse et conseil en investissement sans autorisation.

            Je crois hélas, que l’histoire, la sociologie et la criminologie ont montré que cette conception ne permet pas d’organiser sainement une société. L’une des finalités de la puissance publique est sans aucun doute possible de défendre les plus faibles, y compris contre eux-mêmes.

          • Silvio dit :

            Voilà du bon sens !

          • Lafortezza dit :

            Merci

          • Olivier dit :

            bravo !!

          • Kevin Gambert dit :

            Bonsoir,

            Comme vous l’avez indiqué vous n’étiez pas chez Perceval, moi si.

            Par conséquent vous parlez de ce que vous ne connaissez visiblement pas.

            Je confirme les propos de Nicolas car j’ai moi même perdu de grosses sommes en 2019 avec le fameux put synthétique dans un marché qui monte de 20%.

            Alors ok ce n’est pas lui qui clic mais payer 1000€ par mois pour faire le contraire de ce qui est préconisé par JLC avouez que ce n’est pas logique.

            Nous étions en put synthétique le marché a monté de 20% nous étions protégé par des calls à0.3 de delta donc shot de -0.7 de delta. What else c’est une position très adaptée à un marché administré par la BCE on voit que JLC connait bien la bourse!!!! bravo à lui.

            Ensuite crise du covid on rachète les positions et on vends des puts sans futures vendus. Et là le fameux drame évoqué par Nicolas!!

            Perte en centaines de milliers d’euros!!!

            Qu’avez vous à dire à ça????!

          • FLEJO VALERY dit :

            Bonjour,
            Alors, la méthode je l’utilise depuis 2009 …..
            Alors aucune importance de connaitre ce monsieur ou non ….
            (en réponse à “vous parlez de ce que vous ne connaissez visiblement pas”)
            2009 “Seulement” …!!!

            Mais c’est bien de le (re) dire vu les divers commentaires le mentionnant deja..

            Cela démontre (ne connaissant n’y l’un n’y l’autre)
            mon objectivité sur ce dossier … ..

            Maintenant,
            A Qu’avez vous à dire à ça????!
            Je me souviens parfaitement de ce “plafond de verre” en 2019 …
            le fameux 5550 !! et la vous faites preuve de mauvaise foi …
            on débat d’accord mais faut etre honnete ..
            Nous avons calés sous ce niveau toute l’année 2018 …
            Y compris en début 2019…
            le synthétique était donc une “option acceptable et raisonnable”
            a la vue de la configuration .. (Sans faire de jeu de mot lol)
            faut etre réglo …
            cela n’était pas une “contrainte technique” .. …
            On pouvait se contenter de payer simplement les replis sur futures ..
            Ce que j’ai fait à l’époque …
            Le sens prioritaire étant haussier ….. …

            C’était au choix …
            Vous avez fait un choix …ET de vous meme entre synthétique et future direct .
            Vous avez fait un choix entre diverses stratégies possibles sur cette configuration …

            vous aviez aucune obligation à monter ce synthétique …

            iL faut accepter pertes et/ou erreurs en Trading … …
            on analyse, disseque, comprend et mémorise…
            De la sorte, on ne reproduit pas l’erreur …

            la rejeter sur les autres .. …
            C’est tout sauf la résoudre !!

          • Kevin Gambert dit :

            Quel est votre intérêt au juste de venir défendre quelqu’un que vous ne connaissez pas(enfin c’est ce que vous prétendez). Si vous n’étiez pas sur le forum je ne vois pas en quoi vous pouvez être aussi affirmatif sachant que vous n’avez aucune idée de ce qui a été dit!!!!

            Moi j’étais sur le forum donc je sais (avec beaucoup d’autres clients Perceval) ce qui a été dit fait et même que JLC était à deux doigts de sauter en mars 2020!!!

            Il a du trouver d’urgence plusieurs centaines de Millers d’euros en urgence pour ne pas se faire liquider.

            Parlons un peu d’Olga puisque que vous êtes certain de l’incompétence de Nicolas. Savez vous ce qui lui est arrivé????

            Cerrone est quant à lui à la tête d’un fond perdant depuis 4 ans, autrement dit date à laquelle il est arrivé!!

            C’est parfait il faut commenter cet article(c’est le but recherché, merci encore), plus il y a de commentaires plus ça remonte dans google.

            Pour le reste on se charge de faire tourner l’info sur les réseaux et aux autorités compétentes!!

          • Kevin Gambert dit :

            Nous avons contacté Julien Courbet et Capital vendredi!!

          • Lafortezza dit :

            Merci

          • FLEJO VALERY dit :

            Je ne defend pas Cussac ….
            Vous dites que sa methode c est de la merde …
            Moi jvous le dis … Je l utilse depuis 2009 …
            Basta … C est de la malhonnetete de faire ca ..
            Et oui, je ne supporte pas la malhonnetete ..
            j ai plus rien a vous dire …Tchao ..

          • Christophe G dit :

            olga vendait principalement et régulierement des gros montants de puts sur des actions parce qu’elle trouvait que ça lui faisait un bon rendement. rien à voir avec la méthode. et c’est une amie proche de jean louis, il l’a pas laissée sans conseil mais quand ça s’est effondré elle s’est retrouvée assignée sur pas mal de trucs. mais rassure toi elle va bien. Et alors parle aussi de lolo qui a triplé sa thune dans la même période. et bizarrement il a perdu sur la montée parce qu’il achetait trop d’options, sur des puts et même sur des calls éloignés alors que le marché montait mais avec la vol qui baissait, il rentrait pas dans sa thune. Mais dans les 2 cas et dans presque tous les cas, c’est à cause de quantités pas respectées. et Nicolas il raconte pas combien il avait gagné avant de vendre ses 50 puts? il a pas gagné sur le barrez vous? et pourquoi il a pas joué le rebond alors qu’il lui restait assez pour se mettre long même sans levier. et toi, je suis curieux mais t’avais pas acheté les put 5200 mars début décembre? et les call juin tu les as pas achetés? dommage, ça c’étaient de bonnes idées pourtant.

          • Kevin Gambert dit :

            Tu fais comme tu veux mais le déni ne résiste pas à l’épreuve des faits!!!

            Jean Louis était à deux doigts de sauter sur ses ventes de puts non hedgées!!! 😉

            Sans parler du reste…

            Et pour Eynav rien à dire la perf est vraiment magnifique!!!

            (ça vaut vraiment le coup de critiquer toute la journée les gérants)!!

          • Lafortezza dit :

            Merci

          • Olivier dit :

            Le déni, vous faites bien d’en parler.
            J’ai fait la formation FUTUR CAC en 2009, et je repense à ma tête dans le train en rentrant dans ma région. L’impression insupportable de m’être fait rouler.
            Lors de cette formation j’ai vraiment constaté 2 points :

            • Les participants étaient pour la plupart au chômage dans cette période de leur vie et par conséquent en souffrance.
            • Ils étaient en admiration devant JL Cussac, qui je l’avoue est un très bon animateur de formation.

            J’ai eu l’impression d’appartenir à une petite secte pendant ces 3 jours… Je suis reparti avec un pdf imprimé et quelques techniques basiques : moyenne mobile sur 20 jours si mes souvenirs sont bons et pas grand chose de plus. Par contre pendant ces 3 jours j’ai compris que pour y arriver il faudrait debourser 1000€ par mois pour suivre les précieux conseils du Maitre…. C’est là que j’ai enfin compris l’arnaque…. Ou du moins le coup de Maitre !! La vente de formations !! Et le secret il est là !!
            Nous sommes aujourd’hui le 31 Decembre, j’ai pris un peu de temps pour vous écrire car je ne suis pas arrivé sur le site par hasard. Depuis tout ce temps je n’ai pas encore digéré cette arnaque à la formation, par contre je ne peux pas reprocher beaucoup plus.

          • Lafortezza dit :

            Merci

          • Bruno dit :

            A la base j’ai déjà du mal à comprendre qu’on enseigne à des “wanabee” traders particuliers de vendre des options. Ce marché est hautement risqué et ce n’est pas pour rien que des courtiers l’interdisent aux non-pros ceci dans le droit fil des directives ESMA.
            intellectuellement j’ai également du mal à saisir le principe de se couvrir de ventes de put par j’imagine des positions long sur futures. Et pas l’inverse.
            Personnellement je me suis mis au trading en 2020, j’ai perdu pas mal l’an passé .Je sais pourquoi j’ai perdu : mauvais money management, écoute des formateurs gourus qui gagnent bien plus à former qu’à traider, frais importants sur ETF et actions, pas de vrai méthode. Je gagne enfin de l’argent depuis aout 2021 et je devrais même faire un petit bénéfice en défalquant mes pertes de l’an passé et là aussi je sais pourquoi : des stratégies simples et backtestées sur 5 à 10 ans, pas de recherche du “saint graal”, un money management rigoureux tout en tuant les stratégies qui ne marchent pas très rapidement. Et je ne crie pas encore victoire car même si j’ai une stratégie Forex qui marche très bien (75 à 90% de réussite) je ne sais pas combien de temps elle va fonctionner. Je monte donc monte tout doucement les positions, prend plus de risque dans les bonnes périodes et réduit la voilure dès que le temps se gâte. Pour l’heure mon capital de trading ne représente qu’une faible partie de mes liquidités et je m’arrange pour ne jamais avoir plus de 10% de mon capital en trade en même temps. Je ne sais pas combien de temps je vais durer sur les marchés. En tout cas à la lecture de beaucoup de témoignages de stagiaires d’officine de formation plus ou moins sérieuses confirmé par l’expérience de M. Fortalezza, j’ai totalement abandonné l’idée de me former ce qui me fait dire qu’il serait temps que le régulateur s’empare de ce sujet.

          • Oleg dit :

            Annulé

    • Olivier dit :

      Bonjour Bob, merci pour votre message, j’ai moi aussi fait la formation FUTUR CAC en 2009, je partage totalement votre avis !! J’ai moi aussi ressenti beaucoup de honte de m’être fait berner.
      Très bel article que j’aurais aimé lire en 2009 pour éviter de perdre mon argent dans cette formation !!

  20. Pierre dit :

    Bonjour
    Tout d’abord je tiens à dire que je ne connais nullement jl Cussac ,ni sa méthode et donc je ne voudrai ni témoigner à charges ,ni à décharges , le concernant ,je le vois quelques fois sur BFM. Mon témoignage porte en réalité sur mon expérience personnelle qui peut être assez comparable à celle du malheureux perdant dont il est fait référence dans l’article. Comme lui j’ai été entrepreneur ,métier exigeant et difficile et comme lui il m’est venu à l’esprit , il y a pas mal de temps qu’il me semblait plus facile de gagner sa vie en restant confortablement installé devant son ordinateur en intervenant sur les marchés. Comme lui j’ai gagné dans les débuts ce qui confortait en fait cette idée que je m’étais faite, puis est venu le krach suite à la guerre du Koweit et comme je pratiquais des positions de vente de put sur indice et sans couverture
    Le résultat a été à la hauteur car le marché ne faisait que s’enfoncer et suite aux appels de marge je me suis retrouvé sorti du marché . Je n’ai jamais suivi d’enseignement particulier
    je me suis formé sur ce marché en pure autodidacte mais je pratique depuis plus de 30ans.
    J’y ai appris au moins deux choses:
    La première de ne jamais investir pour un particulier sur le marché des indices car la couverture à mettre en place est très complexe, celle par exemple consistant à se couvrir sur le marché des futurs est illusoire ,car elle peut fonctionner par temps calme ,mais en période de tempête, les appels de marge sont mortels.
    De plus pour un particulier il est illusoire de vouloir jouer à armes égales avec les professionnels qui ont des moyens beaucoup plus grands et une formation beaucoup plus solide qui leur a été enseignée.
    La seconde: il faut lutter contre ses propres démons, ce. n’est pas le marché qui vous fait perdre ,c’est vous même. A mon humble avis ,il ne faut prendre uniquement pour un particulier que des positions sur options couvertes sur action que vous avez en portefeuille en vendant des call ceci afin d’améliorer le rendement du portefeuille ou des positions sur des actions que vous désirerez acquérir en vendant des put actions tout en ayant les liquidités.
    Vous ne vous en porterez que mieux et dormirez sur vos deux oreilles.
    Après si vous voulez en faire un revenu régulier avec peu d’argent au départ à mon sens ce n’est tout bonnement pas possible,du moins vous réussirez sous le court terme mais la vie étant longue vous rencontrerez un jour ou l’autre un krach tel que vous perdrez tout ce que vous aurez gagné et au delà. Seul les professionnels travaillant pour des organismes financiers ,banque ,assurance ou autre peuvent prétendre le faire car ils en ont les moyens et la compétence et encore il y a là aussi parfois des accidents retentissants.
    Il me semble que prétendre former et pousser des »talents futurs » dans cette voie sans s’assurer qu’ils auraient la sagesse et la modération voulue peut être catastrophique.
    D’ailleurs il me semble que la première réaction du malheureux perdant a été de rechercher à se « refaire » en essayant de trouver des capitaux ,alors que la sagesse serait de lui donner comme conseil d’arrêter provisoirement la bourse ,de reprendre son ancienne activité,de réfléchir à ce qui s’est passé et de revenir éventuellement avec une autre approche plus prudente sur les marchés.

    • Lafortezza dit :

      Merci mais j’arrêté la bourse, je suis pas un joueur donc j’ai jamais voulu me refaire, je suis pas un feignant donc travailler sur les chantiers ça me pose aucun problème

  21. ALG dit :

    J’ai suivi la formation de Cussac sur le Future CAC en septembre 2009. A l’époque la formation durait une après-midi. Cussac affichait un support Word et le lisait tout simplement. Beaucoup de temps sur des généralités sur les Futures et trés peu de temps passé sur la stratégie utilisée (à l’époque signal 3 bougies et croisement DMI avec MM). Je me souvient qu’un participant avait quitté la formation en plein milieu. Cussac, très sympa, très malin dès qu’une question le gêne. Ensuite il y a 3 mois de forum audio sur ventrilo : jamais un trade de donné et suivi en direct. J’étais présent le jour ou la société generale a débouclé les positions de Kerviel : sacré journée de baisse, il n’avait fait que des achats ce jour là (achats pour quelques points). Je me souviens que c’était houleux sur le forum ce jour là. Mais Cussac est trés fort pour faire croire n’importe quoi et notamment qu’il est le meilleur.

  22. THOMAS dit :

    Bonjour,
    Tout d’abord un grand bravo à ce journaliste et ma compassion envers M. Lafortezza. Trop facile de passer à la radio, au salon du trading… faire de la publicité déguisée et jamais rendre de comptes.
    Trop facile de vendre des signaux de trading sans track record. Lorsque Perceval a lancé les signaux de trading (le trade du jour), la performance des signaux (loin d’être mirobolante) était affichée les premiers mois sur leur site. A votre avis, pourquoi cette publication a-t-elle été rapidement retirée 🙂 ?
    Généralement, ceux qui se disent être “transparents” sont les plus opaques et lorsque vous demandez des preuves de leurs résultats (track record) ils bottent en touche ou vous vous faites bannir.
    Perceval dit trader avec plusieurs millions d’euros. Qu’il ouvre un compte à un million, qu’il reproduit sur ce compte les trades du jour (sans levier) et qu’il se fasse certifier ce compte. Rien de plus simple. 🙂 Cela devrait être de même pour tous les formateurs (performance positive sur 3 années consécutives avant d’avoir le titre de formateur). Imaginez un moniteur d’auto-école qui fasse 12 accidents tous les ans!
    Les formateurs poussent comme des champignons et sont à mon humble avis pour beaucoup d’anciens traders perdants.
    Courage à Nicolas dans sa démarche.

    • Lafortezza dit :

      Merci ☺️

      • philippe dit :

        Les distributions asymétriques : beaucoup de phénomènes de la vie réelle ne sont pas des paris à 1 contre 1, comme lancer une pièce de monnaie, mais ont diverses distributions inhabituelles et contre-intuitives. Un exemple est le pari à 99 contre 1, dans lequel on gagne presque toujours, mais, quand on perd, on perd tout. Les gens peuvent facilement se laisser berner par des déclarations comme « J’ai gagné ce pari 50 fois. » Selon Taleb, « les vendeurs d’options, dit-on, mangent comme des poulets et vont aux toilettes comme des éléphants », ce qui signifie que les vendeurs d’options peuvent gagner un revenu régulier en vendant des options, mais que, quand une catastrophe survient, ils perdent toute leur fortune. https://wikimonde.com/article/Le_Hasard_sauvage

        • Lafortezza dit :

          Merci et bien sure, c’est bien pour ça qu’il faut toujours fermer son risque en achetant des Option, comme tout professionnel, où professeur, formateur doivent le faire, le contraire est un crime

  23. Patate dit :

    Rien qu’en tapant “Perceval finance arnaque” on tombe sur vous. Cette histoire prend de l’ampleur dites… C’est bien vous êtes trop top Warning-Trading !!!! J’ai entendu parler de vous il y a qques années, content de voir que vous êtes toujours là.

  24. Delta Gamma dit :

    Évidemment la perte de Nicolas est abyssale, son témoignage est touchant et c’est regrettable. Il ne faut pas non plus oublier que l’évènement s’est produit dans un contexte de marché exceptionnel.

    En ce qui concerne les “formateurs”, il faudrait effectivement savoir si ce sont des traders professionnels, et donc des personnes qui tirent la grande majorité de leurs revenus du trading et connaître leur performance sur une période minimale de 5 ans pour juger la fiabilité de leur “méthode”.

    Il faudrait également se poser la question du devoir de conseil, qui, me semble-t-il n’a pas été respecté en l’espèce.

    Néanmoins, son témoignage montre aussi qu’il avait mal compris les produits et la stratégie, mal mesuré son risque et qu’il a mal géré sa position. Quel était par exemple le gap de départ entre le strike des options et le prix de vente du future ? Quelles échéances pour les put ?

    Si je comprends bien, Nicolas a monté une vente de call synthétique …un scénario dont le gain à l’échéance est limité, pour simplifier, à la prime encaissée moins l’écart entre le strike et le future quand le marché baisse ou stagne et la perte, illimitée quand il monte.

    En résumé,le scénario favorable se réalise, certes de façon extrême et il perd 660 pts…j’avoue ne pas tout comprendre.

    Par ailleurs, je ne comprends pas non plus comment un “trader” peut laisser une seule position dégénérer au point d’engloutir 66% de son portefeuille (330k / 500K) en 2 semaines.

    Dans des conditions de marché pareilles, l’effet de levier utilisé semble disproportionné (50 puts @10€ le point soit 500 € / point ), une erreur de 10 PTS représente 1% de son capital.

    Je suis convaincu que la vente d’option devrait être réservée à des professionnels avertis et tout simplement interdite aux particuliers. Quant au montage d’option synthétique c’est un exercice périlleux et je rejoins l’avis donné par Bruno Vai à ce sujet dans les commentaires.

    • La Fortezza Nicolas dit :

      Bonjour Delta gamma,

      Pour le contexte de marché exceptionnel je te laisse lire et relire, Nassim Taleb.
      tu peux remarquer que la plupart des fonds ont gagné de l’argent sur 2020 ou très légère perte.

      pour les performances de Jean-Louis Cussac, Mathieu Cerrone, Qui ont été publiées sont toutes perdante, il faut une enquête de police pour rappeler la totalité des clients Perceval finance conseil, et se rend compte du drame causés par les conseils de Jean-Louis Cussac.

      jean-Louis Cussac, Mathieu Cerrone fais du conseil tu peux relire les mails, et récupérer, les enregistrements de la salle des marchés de chez Perceval finance conseil, Plus demander la confirmation à d’autres clients, il faut une enquête de police

      ma position était similaire à celle-ci de Jean-Luc Cussac, parce que c’est lui qui m’a dit de la prendre, qui sera là avec moi il fallait que je le suive.

      Jean Cussac préconisé 10 000 € de couverture par PUT vendu, Qui est aberration, qui prouve bien son incompétence, même pire… c’est pour attirer des petits comptes et des nouveaux clients, il faut une enquête de la justice.

      Je te confirme que je ne savais pas gérer ses produits, parce que c’est ingérable avec la formation Perceval finance conseil de Jean-Louis Cussac, c’est pour ça qu’il a ruiné ces client toutes ces années, et que Pascal son client en 1992 s’est jeté du toit de son immeuble avant il lui a écrire une lettre, il faut une enquête de police pour retrouver sa famille.

      c’est possible que d’autres clients de Perceval finance conseil ont vécu des drame similaire, il faut une enquête de police.

      Évidemment fallait couper la position, mais Jean-Louis Cussac a dit de tenir la position, qui est une aberration une plus, qu’il allait être là pour moi.

      moi j’ai fait confiance à Jean-Louis Cussac, il m’a dit je serai là pour toi, il voulait que je travaille pour lui, il voulait autre chose de moi au niveau privé…… il faut une enquête de police.

      Pour la vente d’Option elle peut être fait par des particuliers sans aucun problème, par contre il faut fermer ces risque avec l’achat d’Option, ou une couverture financière approprié, ça veut dire à 6000 point sur CAC 40 Il faut 60 000 € de couverture, Jean-Louis cussac ne peut pas dire ça À ses clients, parce que il n’aurait plus de clients, comme il vit que de la formation, et sûrement de l’affiliation???? il aurait des gros problèmes pour vivre financièrement, il faut une enquête de police

      et je rappelle qu’en août 2019 j’ai dit à la société Protieltaim trading, David Peter qu’il y avait un problème chez Perceval finance conseil, ils m’ont répondu il n’y a pas de problème.

      En janvier février 2020, j’ai dit à Mathieu Cerrone et à Jean-Louis Cussac que je voulais arrêter parce que ça marchait pas, ils m’ont dit tu comprends rien tu es à côté de la plaque, tu nous fais confiance tout ne suis et tu verras tu vas gagner de l’argent, donc je les ai écouté et ça a été une catastrophe.

      Madame Cohen est au courant de toute la vérité elle ne dit rien, c’est même pire elle me protège, et elle ment avec Jean-Louis Cussac.

      Eric Seban, David Peter, et d’autres personnes savais que je voulais arrêter, il savait que Jean-Louis Cussac a tout fait pour que je continue à travailler avec eux pour plusieurs raisons déjà cité.

      Je suis pas un menteur, il faut que la justice fasse son travail

      merci

    • philippe dit :

       ” les vendeurs d’options, dit-on, mangent comme des poulets et vont aux toilettes comme des éléphants », ce qui signifie que les vendeurs d’options peuvent gagner un revenu régulier en vendant des options, mais que, quand une catastrophe survient( contexte de marché exceptionnel qui a lieu dans une carrière de trader de + de 20 ans plusieurs fois) , ils perdent toute leur fortune. ” .Ce sont en effet les ventes options qui sont dangereuse , encore + les ventes a nu, ce qui hélas est loin de faire l’unanimité , il y a eu est il y aura encore des gros problèmes étant donné que les options deviennent a la mode.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les dessous de l'arnaque

Comment vérifier qu'un site internet n'est pas une arnaque ? Pourquoi les sites de Forex et de CFD sont presque toujours une
arnaque Pourquoi le Marketing Multiniveau ou MLM est-il si souvent
assimilé à des arnaques ?

Publicités

Du lundi au vendredi
de 8 à 11h et de 13h à 17h
09 77 21 82 78
Appel non-surtaxé. Coût d'une communication ordinaire depuis la France
+33 9 77 21 82 78
Coût d’une communication internationale depuis l’étranger
La vengeance des escrocs
L'industrie des arnaques sur internet - Warning Trading
Devenez Contributeur - Warning Trading
Traitement des données en cours
Merci de bien vouloir patienter